Ecole Kelyam

L’école Kelyam est une école pilote portée par l’AZN. Elle accueille un peu moins de 150 enfants et adultes dans des classes de 30 élèves maxi.
Avec le français, le mooré est la langue principale des burkinabés. A la base, c’est une langue orale que peu de gens savent écrire. L’école Kelyam a donc mis en place une nouvelle méthode d’apprentissage du français.
Les cours se font en mooré mais leur transcription se fait en mooré/français. Cela permet aux élèves d’associer immédiatement et en permanence, l’équivalence française d’un mot/expression en mooré.

Les cours sont également ouverts aux adultes et il n’y est pas rare de voir une femme avec son bébé dans les bras.

Les résultats sont très encourageants, l’école présente un résultat de 100% au CEP (certificat d’études primaires). Revers de la médaille, les gens viennent de plus en plus loin pour inscrire leurs enfants.

C’est une des plus grosses distribution que nous avons à faire : environ 300 lampes (2 par élève) + 200 pour les classes moréphones des villages alentours.

Nous passons par toutes les classes et à chaque fois il y a le même enthousiasme, la même curiosité.

En remerciement, certains nous chantent une chanson aux paroles originales. Les visages s’éclairent, les sourires apparaissent.

Tous, ils regardent avec étonnement cette petite lampe.

De la curiosité à l’étonnement, il n’y a qu’un pas qui est très vite franchit.

Puis il a eu ce petit garçon dans la classe de CP1. Tout le monde avait une lampe, sauf lui. Il n’était pas sur le listing.

Renseignement pris auprès de l’instituteur, cet enfant n’était pas officiellement inscrit à l’école car trop jeune. Ce petit bout de cinq ans vient pourtant tous les jours, avec assiduité et ce, depuis des mois.

Nous ne nous voyions pas le laisser seul sans lampe alors que tous ses voisins de classe en avait une.

Puis il y a eu également ce moment émouvant, où dans la classe des plus grands, un garçon s’est levé pour nous lire un texte qu’il avait écrit au nom de tous ses camarades.

Ce soir encore, des centaines de petites lampes solaires vont briller dans des maisons isolées et contribuer à améliorer le quotidien de centaines de personnes.

Like what you read? Give Benoit a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.