Pascal — ISO 7185

Introduction au langage :

Niklaus Wirth, ingénieur en électronique suisse et professeur à l’université de Zurich, crée autour de 1970 avec l’un de ses élèves le langage Pascal. Nommé en hommage au mathématicien français Blaise Pascal, ce langage se veut simple mais rigoureux, et a été créé pour l’enseignement de la programmation. Ainsi, toute une génération d’étudiants a appris les bases de la programmation structurée en se servant de Pascal comme un langage d’introduction. Proche de l’anglais, il est plus facile à prendre en main pour les débutants en informatique et est fortement et statiquement typé : au moment de la compilation, toutes les variables doivent avoir un type défini.

Mais ceci n’est pas sans poser problème : ce manque de souplesse au niveau des tableaux, rend la programmation compliquée, surtout lorsqu’il s’agit de programmer des chaînes de caractères car la taille des tableaux, statique, fait partie de leur type. C’est d’ailleurs une des principales critiques faites à ce langage, qui n’est en conséquent pas jugé comme un langage de “programmation sérieuse” par certains.

Norme ISO 7185 :

La norme ISO 7185 du langage Pascal, publiée en 1983, est crée suite à l’intérêt commercial grandissant qu’il suscite, afin d’assurer sa portabilité. C’est la référence internationale du langage dit “Standard Pascal”. En 1990, une mise à jour de cette norme est publiée, la 7185:1990, dans laquelle quelques ambiguïtés sont levées. Dans ces normes, quelques modifications sont apportées au langage de 1974, la plus importante étant l’introduction des “conformant-array”, tableaux dont la taille n’est fixée qu’à l’exécution, ce qui répond au problème cité plus haut.

Le Pascal, à quoi a-t-il servi?

Ce langage de programmation a été en partie utilisé lors de l’écriture des systèmes d’exploitation des ordinateurs Apollo7, et même du Macintosh, ainsi que dans la première version d’Adobe Photoshop. On peut programmer en Pascal sous DOS, Windows, Mac OS ou encore sous Linux/Unix, et un programme en Pascal est en général reconnaissable à son extension (.pas, .p ou .pp). Il a été largement utilisé dans l’éducation et la recherche, dans les université mais moins dans l’industrie et l’édition logicielle, bien que sa diffusion a été facilitée par la rédaction de compilateurs Pascal.

Et maintenant?

Utilisé hors du monde éducatif, le Pascal se retrouve aujourd’hui dans des extensions telles que le Turbo Pascal (mode texte), Pascal Objet (programmation objet), et Delphi (programmation fenêtrée).

Sources :
http://www.pascal-central.com/docs/iso7185.pdf
http://pascal-central.com/ppl/index.html
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.