D’ancienne bordélique à gourou du temps, ma lutte entre rigueur et souplesse

Je plaide coupable. Je suis une ancienne bordélique. Une FOLLE bordélique. Une accro au bordel. Une piquée du foutoir.

L’organisation et moi, ça a toujours fait 3.

Un jour, je suis même morte d’épuisement.

Bon t’en fais pas, je suis revenue à la vie.

Alors si jamais,

Quelques conseils de la part d’une ancienne bordélique presque guérie qui a expérimenté des centaines de systèmes, de hacks pour ne garder que ce qui fonctionne. Vraiment.

Parce que oui, savoir gérer son temps et ses priorités est essentiel quand on est entrepreneur, solopreneur ou freelance.

Mais que trouver l’équilibre entre rigueur, souplesse et plaisir est une vraie lutte.

C’est ce que je t’explique tous les jours dans le Dailypreneur. Tu peux avoir un aperçu de ce que j’envoie ici →

# l’obsédée de la valeur

Je suis tous les jours dans le concret.

Je peux trouver des centaines de choses à faire tous les jours

Je peux essayer de combler tous les vides de ma vie par des tâches et être occupée 24/24.

Ou je peux faire le tri en me demandant :

  • Qu’est-ce qui me rapproche le plus de ta vision-rêve ?
  • Qu’est ce qui me rapproche le plus de mes objectifs ?

Cette seule question me permet d’éliminer automatiquement toutes les tâches qui n’ont pas de valeur directe pour moi. Soit 80% des tâches.

La valeur est une question de perception.

Je n’essaie pas de TOUT faire. Ni de faire TOUT.

Le perfectionnisme peut vite devenir une tumeur cancéreuse à la gestion du temps.

# travailler à chaud

Après un skype, une réunion ou un interview, je prévois du temps pour regrouper mes notes et traiter certains points tout de suite.

Tout ceci pendant que mon esprit tourne encore sur ce que je viens de voir et d’entendre.

J’ai une règle simple concernant le travail à chaud :

Tout ce qui me prends moins de 2 minutes à effectuer, je le fais directement.

Le gain de temps et d’efficacité est énorme.

# le financier de mon temps

Je dois être capable de prendre du temps aujourd’hui pour en économiser demain.

La dernière chose que je fais le soir ?

Je prends 15 min + pour noter les 2/3 tâches prioritaires pour demain.

Tous les jours. Coûte que coûte.

Mes revenus incombent à ma capacité à mettre ce conseil en application.

Et c’est cette motivation qui rend tout ça plaisant à faire .

On oublie souvent que plaisir est la clé absolue quand on parle d’efficacité.

# je suis un système ancré à un autre système

Particulièrement si je bosses pour mes clients ou en équipe.

Je suis un système dans un système.

Mon emploi du temps a un impact sur l’emploi du temps de mes clients ou de mon équipe. Et vice versa.

Si je modifies mon emploi du temps, il y a des chances que d’autres soient influencés.

Je dois être conciliante avec les autres en gardant une éthique personnelles et sociale.

Et je ne dois pas oublier que si j’essaie de faire gagner du temps aux autres, je ne dois pas accepter que les autres m’en fassent perdre.

Encore une fois : et vice versa.

# auto-discipline et souplesse

Cela peut paraître paradoxal mais savoir gérer ton temps revient à concilier rigueur et souplesse.

Je suis une ancienne bordélique ( cela même si j’ai fais des progrès énorme cette année) et je suis contre l’organisation trop structurée.

Le but n’est pas d’être une organisation freak.
Ou de se flageller tous les dimanches.

Je dois faire preuve :

  • de rigueur pour tes habitudes en termes d’organisation du temps.
  • et de souplesse pour m’adapter aux choses susceptibles de modifier mon emploi du temps (priorités qui changent, imprévus, enfants etc.).

Ces changements de rythme sont difficiles à vivre au quotidien et peuvent vite mettre mes nerfs à vie, mais la vie est aussi faite d’imprévus.

Il faut trouver une certaine stabilité émotionnelle pour y faire face.

# je mise sur mes points forts

J’apprends à me connaître.

Jour après jour.

Il est important de savoir qui je suis, de connaître mes vraies forces et mes réelles faiblesses.

Ainsi, je serai en mesure de prendre des décisions basées sur qui je suis vraiment.

Au lieu de prendre des décisions basées sur celui ou celle que je pense être.

Alors plutôt que de vouloir changer mes points faibles (et dans ce sens, mon naturel), je m’appuie sur ce qui me permet d’économiser du temps et j’amplifie au maximum ces comportements.

Exemple pour moi :

  • L’un de mes points fort : J’estime bien mon temps
  • L’un de mes points faible : Je réagis mal à l’imprévu

# je suis prudente sur le travail en équipe

J’adore bosser en équipe.

J’aime l’effet de synergie 1+1=3.

D’ailleurs, je travaille simultanément avec plusieurs assistants virtuels.

Cependant, je mets un point d’honneur à ne pas être dépendante de mon équipe en terme de temps.

Par exemple, je planifie mes journées en fonction de mes objectifs et non en fonction de ceux de mes assistants.

# je minimise les distractions x interruptions

Plus je serai interrompue et plus j’aurai besoin de temps pour effectuer ma tâche.

Rajoute à ça que si on m’interrompt tout au long de la journée, j’aurais 90 fois plus de chance de commettre des erreurs.

Mode avion ou iPhone éteint, box internet déconnectée, porte du bureau fermé sont de bons moyens pour m’enfermer dans un bon environnement et devenir plus performant.

# le système du batching

Le batching, c’est le fait de regrouper.

J’ai introduis cette bonne pratique il y a quelques mois dans mon organisation.

Je suis très satisfaite des résultats. 
J’avais un gros problème avec la gestion de Slack et de mes mails.

Comme toi peut-être, je recevais sans cesse des notifications qui détournaient mon attention.

Et bien sûr, j’y répondais tout de suite…

Maintenant, je regroupe toutes mes tâches similaires en un seul bloc.

  • Des emails et messages urgents mais pas importants auxquels je dois répondre ? J’attends 16 heure pour le faire en une seule fois.
  • Des recherches Google à effectuer ? Je note toutes tes recherches sur un Post-It et j’attends 17 heures pour faire toutes les recherches en même temps.
  • Coups de téléphone à passer ? Idem.

Cet article est extrait du Dailypreneur avec Chloë.

Merci de le partager si il t’a plu.

C’est le meilleur moyen de m’aider à toucher de nouveaux entrepreneurs qui partagent les mêmes valeurs que nous.

Et ton rôle de prescripteur, en tant que confrère/consœur “entrepreneur qui prend action” est d’une importance capitale pour contribuer à répandre cette philosophie de vie.

Et si tu veux recevoir un mail comme celui-ci tous les matins pour te motiver à prendre action, rejoins le Dailypreneur avec Chloë et ne reviens jamais en arrière. Tu peux avoir un aperçu de ce que j’envoie ici →

Et t’inscrire en cliquant sur ce lien.

À tout de suite à l’intérieur.

Et reste focus

✌️ Chloë.