Le design dans un environnement agile

Comment le design permet d’évoluer avec les méthodologies agiles ?

Connu pour penser au plus près de l’utilisateur final, le designer n’hésite pas à l’observer et l’interviewer. Son objectif : déceler ses besoins afin de réaliser un produit et/ou service qui puisse satisfaire ses attentes. Les valeurs prônées par la méthode agile se rapprochent grandement de celles du designer. Elle suppose la mise en place d’une équipe soudée qui travaille dans une démarche itérative et incrémentale en collaboration étroite avec le client.

Pensez-vous que le designer est de plus en plus enclin à se servir de cette méthodologie dans ses projets ?

Sous la forme de questions-réponses, Camille Hautreux, Service Designer à 40/60 studio vous partage son point de vue sur cette méthodologie et la façon dont il l’intègre dans son métier.


En tant que Service Designer, quelle est la méthodologie que tu utilises lors de tes projets ?

Notre méthodologie repose en partie sur le design thinking. À 40/60, nous débutons chaque projet par une phase d’observation qui va nous mener à une phase d’idéation où l’on va réfléchir tous ensemble. Ensuite, nous allons pouvoir créer et générer des prototypes. Une fois que l’on a quelque chose de tangible, on va pouvoir faire des tests.

En tant que designer, nous avons une sensibilité assez particulière pour travailler de manière souple et agile. Cela nous permet de concrétiser des idées rapidement.

Comment insères-tu la méthodologie agile dans tes projets ?

Nous faisons plusieurs allers-retours, plusieurs boucles itératives avec le client et les utilisateurs. Chaque interaction va nous permettre d’avancer dans le projet.

La méthodologie agile nous permet de rebondir constamment, elle ne se projette pas sur le long-terme. Nous n’avons pas le temps de tout cadrer ce qui nous laisse une liberté de création et de pivoter sur le projet. Nous obtenons des résultats qui sont prouvés par les données quantitatives et qualitatives récoltées auprès des utilisateurs et des clients.

Nous appliquons une itération dans toutes les phases de notre méthodologie. Notre agence est souple, nous avons la possibilité de mobiliser une équipe pluridisciplinaire dans nos projets et de nous rendre très disponibles. Enfin, nous essayons d’embarquer directement nos clients en les formant sur notre méthodologie.

“Dans l’agilité, l’idée n’est pas de faire le design parfait, mais le design juste, suffisamment pour que ce soit utile.”

Phases de Sprint d’optimisation lors du déploiement d’un pilot.

Comment fonctionne un projet type de manière agile avec le client ?

Ce qui nous réjouit le plus c’est d’embarquer nos clients dans toutes les étapes du projet. De manière générale nous appliquons un management agile en l’associant avec les méthodologies du design.

Quand nous travaillons de façon agile on ne design pas de la même manière que les entreprises traditionnelles parce que nous définissons les cahiers des charges au fil de l’eau. Nous challengeons toutes les problématiques des clients et c’est tout le long du projet que nous testons. Il est inutile de passer beaucoup de temps sur le graphisme pour rendre l’interface sexy si finalement l’implémentation de ce dernier ne se fait pas. Dès la phase d’observation, nous sommes en contact avec les utilisateurs sur le terrain. Après 1 mois d’observations, nous arrivons à la phase de création où nous dessinons rapidement une première expérience qui nous permet de lancer des tests. Dès les premiers écrans dessinés nous les mettons entre les mains de nos utilisateurs afin de tester rapidement. Nous savons qu’à la suite de ces tests, nous aurons des changements à effectuer. L’importance pour nous est d’itérer nos designs sur les retours utilisateurs.

Nous nous efforçons à ne pas perdre de temps pour réaliser un design “parfaitement fini”, mais plutôt de nous concentrer sur les premiers impacts qu’aura notre design. Ainsi dans l’agilité, l’idée n’est pas de faire le design parfait, mais le design juste. Juste ce qu’il faut de design pour que le produit ou service soit utile. L’objectif est d’entrer par la notion d’expérience sans se préoccuper du peaufinage et la couche graphique, qui arrivent dans un second temps.

Bien sûr, la constitution de l’équipe en charge du projet nous permet d’appliquer la méthode agile. Nous créons des équipes pluridisciplinaires constituées de chefs de projet côté clients, de designer et de développeur. C’est l’association de toutes ses compétences qui nous permet de réaliser un service intelligent et utile pour l’utilisateur final.

Qu’en as-tu retiré ?

La collaboration est une notion clé dans l’agilité; il faut avoir à ses côtés une équipe présente, performante, polyvalente capable d’une écoute 360°. Non seulement alignée sur la vision, mais aussi capable de prendre des décisions ensemble, nous faisons en sorte de challenger pour créer une dynamique créative. En tant que designer, nous allons beaucoup capitaliser sur les connaissances des experts des secteurs, quant à eux sur notre expertise design. Cette intensité demande à chaque personne de l’équipe de se nourrir des connaissances des autres et de les challenger. C’est parfois impressionnant de constater à quel point des idées sont générées dans ces contextes où les visions stratégiques et design sont alliées.

La méthodologie agile casse les codes des méthodes traditionnelles de notre clientèle, cela leur permet de changer leurs manières de travailler. Le positionnement adopté, très proche de l’utilisateur, nous demande parfois d’effectuer des pivots. Nous sensibilisons les équipes que nous embarquons à l’écoute active de l’utilisateur.

Ainsi, la méthodologie agile correspond de plus en plus à la philosophie du design; c’est un lien constant entre retours utilisateurs et itérations. Nous allons chercher pleins de solutions, mais nous n’en testerons que certaines.

Enfin, le designer choisit de se concentrer sur l’usage plutôt que sur l’esthétique. Nous faisons le « just enough design » sans forcément aller au bout de la conception. La productivité est accrue, c’est du temps gagné pour la phase d’implémentation qui suit.

On a vu que la méthodologie agile implique considérablement le client dès le début du projet, quid de l’utilisateur final ?

Finalement, le design n’abandonne jamais l’utilisateur. Dans chaque étape du processus de création, chaque itération, nous mesurons l’impact de nos designs sur l’utilisateur. L’agilité redéfinit à chaque sprint l’approche du produit ou du service.

Finalement, penses-tu que l’utilisation de la méthode agile constitue un atout pour un service designer ?

Dans cette environnement, le designer mène une double vie. Il doit à la fois assurer une rapidité d’exécution pour suivre la méthode itérative et à la fois contrôler la vision globale de l’expérience du produit ou du service. Cette alternative constante entre micro et macro est un exercice qu’apprivoise le designer, à la différence prêt que, dans un monde agile, il doit être plus rapide. Ainsi, avec une vision d’ensemble, le designer est plus apte à guider son équipe de créatifs tout au long du projet.


Merci à Christelle Vuong et à Constantin Moortgat pour la rédaction de l’article et à Camille Hautreux, co-fondateur de 40/60 studio.

Retrouvez les actualités de l’agence sur instagram @40_60studio et facebook @4060studio

Design hacking

40/60 studio & Feads

40/60 service design studio

Written by

We are a design agency. We create beautiful experiences for our clients and with our client — Human Thinking — Smart Thinking — Design Thinking

Design hacking

40/60 studio & Feads

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade