#Etape 3 : Comment casser la routine dans votre couple ?

Raviver la flamme en parlant les 5 langages de l’amour

La relation de couple est l’un des plus beaux challenges qui nous est donné de vivre. Comme pour toutes les relations humaines, on redécouvre, dans le cadre de cette relation à deux, des joies et des peines “the good, the bad and the ugly”.

“The good, the bad and the ugly”

Cela fait 11 ans que j’apprends à connaître ma partenaire, 7 ans qu’on est marié et 6 ans que nous sommes parents. Comme beaucoup de couples, on s’accroche, on se dispute, on se réconcilie, on s’attaque, on se défend, on passe par dessus, on s’agresse, on se venge, on pardonne, bref on apprend à s’aimer. Et franchement, on préfère faire l’amour que faire la guerre !

Un des pires ennemis du couple est la ROUTINE. Je veux parler de cette routine qui s’installe de manière insidieuse et profonde dans notre manière d’exprimer notre amour. Parfois avec le temps, on finit par être insensible aux manières dont notre partenaire exprime son amour. A force de répétition, la lassitude s’installe. Chacun se met en mode automatique et la flamme meurt à petit feu.

Dans cet article, vous allez découvrir :

  • Le début d’une relation et les 10 caps de la relation amoureuse
  • Le challenge auquel sont confrontés tous les couples
  • Comment aimer exige de la constance ?
  • Les 5 langages de l’amour qui permettent d’aimer l’autre comme il en a besoin

Souvenez-vous des commencements ?

Cela fait toujours plaisir de se rappeler de ce qui au début nous a attiré vers l’autre : la nostalgie de la découverte et de l’excitation du début.

Cette attirance, nourrit au début par un désir de fusion, se mue petit à petit par le besoin et l’envie de poser des étapes concrètes au fur et à mesure que la relation mûrit. S’engager se fait de manière consciente ou inconsciente. Il y a plusieurs types d’engagements qui montre qu’on franchit un cap dans la relation. L’un de ces engagements les plus connus et les plus en berne est le mariage, mais s’installer ensemble est également un engagement tout comme le PACs et avoir un enfant ensemble.

Mais parfois ce qui nous a attiré au début devient ce qui nous tape sur le système dans le quotidien. Puis dans la durée, on franchit des caps dans la relation de couple, puis de plus en plus de questions de fond surgissent.

Avec le recul, on se demande : est-ce vraiment possible d’être absolument sûr de notre choix avant de s’engager ensemble ?

C’est intéressant, d’être conscient de ces caps et de s’y préparer. Je vous encourage à lire cet article ci dessous.

Pour ma part, ma femme et moi sommes dans le troisième cap (7 ans) de la relation de couple. Cette 7 ème année fut la plus difficile pour nous. Pour voir comment on s’en est sorti, c’est par ici.


Le vrai challenge

Dans cette crise, je me suis posé les questions suivantes : Qu’est-ce qui me motive aujourd’hui à continuer dans ma relation de couple avec mon conjoint ? Qu’est-ce qui me nourrit, me rend heureux dans la qualité de la relation ? Est-ce que la (le) rendre heureuse (x) fait toujours partie de mes projets ? Est ce que l’on regarde encore dans la même direction ?

Parce ce tout en paraissant évident…sans jamais vraiment le dire…la personne avec qui nous partageons notre vie…ne restera pas toujours la même personne…parce que même si elle ne veut pas qu’on la change…On est chacun, conduit par les circonstances de la vie, amené à évoluer soi même à changer dans son caractère, dans ses goûts, ses projets et son histoire.

En fait, nous nous engageons avec une personne qui ne sera pas la même demain. La réalité est que tous ces changements conscients ou inconscients, ne sont pas toujours partagés dans la relation de couple. Nous ne sentons pas toujour l’espace ou parfois le manque de temps nous empêche de partager en intimité. Il arrive que ces changements nous questionnent, nous inquiètent voir nous éloignent de l’autre.

“Vivre et partager en toute authenticité ces petites ou grandes r(évolutions) au fur et à mesure que nous avançons dans le voyage de la vie et sentir malgré tout que nous sommes acceptés…C’est vraiment se sentir aimé.”
(Lire #l’étape 5 : le chemin le moins fréquenté )

Comment aimer exige de la constance ?

S’il y a un domaine où il ne faut cesser d’investir des efforts de manière constante, c’est dans notre manière de montrer que l’on aime notre partenaire. Aimer dépend de nous mais surtout de la manière dont l’autre reçoit notre amour. Selon moi, le défi est :

“ Aimer l’autre comme il a besoin d’être aimé et non comme j’aimerais l’aimer. “

C’est sûr que de proposer des activités qui sortent du quotidien est important mais quand on veut vraiment vivre des expériences fortes et créatrices de souvenirs mémorables, il est nécessaire de se rendre attentif à ce qui touche vraiment l’autre. Je peux proposer un super cadeau et très cher mais au fond la manière de l’introduire, l’emballage, les circonstances et le choix du présent va en dire beaucoup plus sur l’intensité de mon amour pour la personne.

Personnellement, étant plutôt rationnelle, cartésien et enquêteur, je fais avec les armes que sont les miennes donc j’observe ce qui plaît à ma femme et j’essaye d’être particulièrement attentif à ce qui la fait vibrer et la touche profondément. Je le marque quelque part.

Pour cela, je trouve que le livre de Gary Chapman “Les 5 langages de l’amour” est une précieuse ressource qui m’aide à être plus attentif à comment aimer ma femme comme elle en a besoin. Ce conseiller conjugal a reçu des milliers de couples dans son cabinet, il parle des diverses manières d’aimer. Fort de son expérience de nombreuses années, il explique que, de même que nous avons une langue maternelle dans laquelle nous nous sentons à l’aise pour parler et comprendre, nous avons chacun un (ou des) langage(s) de l’amour préférentiel(s) par lequel(s) il est plus facile de percevoir l’amour.

C’est d’autant plus pertinent que nous avons tous dans nos expériences de couple connus ces moments où nous nous donnions un mal de chien pour faire plaisir à l’autre et pour réaliser au bout du compte… beh que cela ne comptait pas…vraiment pour l’autre !

Ce que nous explique Gary Chapman est que l’on parle un langage que l’autre ne perçoit pas comme de l’amour. Ce décalage ressenti et vécu à maintes reprises dépend de plusieurs facteurs. L’un de ces facteurs peut être de reconnaître quel est mon langage de l’amour préférentiel. Et s’intéresser à “Qu’est ce qui fait naître chez mon conjoint le sentiment d’être aimé ?”

L’auteur, nous donne l’image d’un réservoir émotionnel. Ce réservoir peut être rempli quotidiennement si nous prenons le temps d’apprendre mutuellement le langage de l’amour de notre conjoint.


Aimer en action

1. Les paroles affectueuses

Les paroles, bonnes ou mauvaises peuvent avoir un grand impact sur la personne qui les reçoit, particulièrement si c’est son langage d’amour. Une simple parole peut encourager ou décourager quelqu’un qui n’est pas assuré. Ça implique d’être intentionnel et réfléchit dans les paroles qu’on va adresser à notre conjoint. Quand une parole est particulièrement valorisante et bienveillante, elle suscite, chez la personne qui la reçoit, la sensation d’être véritablement aimée. Ces paroles prennent la forme d’un compliment, d’un remerciement ou d’un encouragement. Le ton de la voix, tendre, doux, compréhensif, est est tout aussi important que les mots choisis, voir plus ! Si parler avec tact à notre conjoint n’est pas forcément naturel pour tous, tout le monde peut quand même développer cette aptitude avec de l’entrainement. Les résultats (la réaction positive du conjoint face à la nouvelle façon dont on lui parle) peuvent être très rapides et vous donneront certainement envie de poursuivre vos efforts ! Le cercle vicieux s’enraye et laisse place à un cercle d’amour. Les critiques mutuelles font place à une surenchère de paroles bienveillantes (je m’enflamme un peu mais c’est vrai par expérience !).

Exemples :

  • On ne pense pas toujours à le faire mais COMPLIMENTER notre chéri sur sa tenue vestimentaire, son éloquence lors d’une réunion ou d’une rencontre, sa capacité à bien cuisiner ou à écrire des courriers… peut remplir sa jauge émotionnelle et sa confiance en soi efficacement !
  • Par des REMERCIEMENTS, même sur les choses “banales” de la vie telles que sortir la poubelle, payer les factures et faire les courses, l’autre est renforcé dans son sentiment de dignité et de valeur personnelle; il perçoit que ces gestes quotidiens ont du sens puisque qu’ils suscitent de la satisfaction et de la gratitude chez son partenaire, son entourage...
  • Les ENCOURAGEMENTS sont puissants lorsqu’ils sont formulés par la personne aimée car l’on est particulièrement sensible aux paroles de celui ou celle qui partage notre vie de la façon la plus intime. Encourager, c’est dire “je crois en toi”, c’est donner des ailes à son aimé qui peut alors rebondir et se reconnecter à ses propres ressources. C’est un grand cadeau pour celui qui les reçoit. Mais ils doivent être dénués de jugement et de pression (parfois on croit encourager l’autre alors qu’on le plombe par des “tu devrais faire comme-ci…, …comme-ça…”). Juste croire en l’autre et en sa capacité à trouver les solutions par lui-même est bien plus efficace ;-).

2. Les services rendus

L’amour rend service ! Quand on rend service à quelqu’un sans ronchonner, que ce soit en répondant à sa demande promptement ou carrément en la devançant, en le proposant de l’aide ou un réconfort, cela montre à l’autre qu’on l’estime et qu’on se soucie de lui. Les petits gestes du quotidien, comme proposer un verre d’eau, réparer le tiroir, préparer un bon sandwich, nettoyer la voiture… expriment notre amour à l’autre de façon tangible en étant faits de bon gré !

Et à un degré au dessus, les services rendus qui sortent de la routine touchent encore plus profondément ceux qui sont sensibles à ce langage : Préparer les bagages de son conjoint, retaper un meuble, amener les enfants à la piscine, aider sa chérie à réviser son texte de théâtre… Ces gestes ne sont alors pas perçus comme un “simple dû” mais comme un don du cœur.

3. Les moments de qualité

Vivre un moment de qualité avec son chéri, pour quelqu’un dont c’est le langage d’amour principal, ce n’est pas juste être “physiquement” à côté de l’autre — comme quand on regarde la télé ensemble — … non… c’est être “corps, âme, esprit” ensemble ! C’est un besoin vital, une soif de vivre des moments choisis où on aura une attention totale de l’un et l’autre (…donc smartphone à bannir dans ces moments-là ;-) !) pour discuter d’idées, échanger sur nos rêves, nos craintes, nos espoirs, ce qui nous faire rire ou nous émeut. Ces moments, pris régulièrement, aident celui qui en a besoin à faire face aux tensions de la vie parce qu’il a confiance en l’amour du couple.

Ces temps de qualité peuvent être insérés dans la quotidien, 30 min tous les soirs au retour du travail ou chaque semaine lors d’une soirée “couple” à la maison, au resto… mais aussi de façon plus “grandiose” en s’organisant des escapades “love” le temps d’un week-end ou d’une semaine dans des contrées dépaysantes ! Dans le feu du quotidien, ça n’est pas toujours facile de pouvoir “assurer” ces moments, mais les effets bénéfiques pour votre couple ne vous feront pas regretter vos efforts !

4. Les cadeaux bien choisis

Chez certaines personnes, rien ne leur fait plus de bien qu’un cadeau. Ils ont le sentiment qu’on a vraiment pensé à eux. Que ce soit une fleur sauvage cueillie au fond d’un jardin ou une bague onéreuse, ce n’est pas la valeur du cadeau mais le geste qui touche; une marque visible de considération et d’attention qui signifie “je t’aime”.

Si les cadeaux constituent le langage d’amour primaire de votre partenaire, il serait bien d’apprendre à lui en offrir régulièrement, à toutes les occasions spéciales mais aussi dans le quotidien. Pas besoin d’être millionnaire ;-p, certains cadeaux sont gratuits : un trèfle à quatre feuilles, un souvenir d’enfance, un petit cadeau remporté dans un concours. Et d’autres coûtent si peu : une barre de chocolat, un cornet de glace, une rose achetée dans la rue, le magazine préféré de votre conjoint… D’autres bien-sûr sont plus chers : un billet pour un concert, un diamant, un massage au spa, un parfum…

Votre moitié sait bien ce que vous pouvez lui offrir ou pas. Elle appréciera ce que vous lui donnerez, à votre mesure. Si vous n’avez pas d’idées, n’hésitez pas à demander à son entourage proche des pistes. Et bien-sûr, vous pouvez directement demander à l’intéressé(e) ! Il sera touché que vous ayez cette démarche envers lui et se réjouira d’avance de la “surprise” que vous lui ferez !

5. Le toucher physique

Le toucher physique est à lui seul un grand moyen de communication. Certaines personnes reçoivent de l’amour principalement par ce moyen. Dans leur logique, elles raisonnent ainsi : “Si tu me touches rarement, c’est que je n’ai pas d’importance dans ta vie”. Elles ont elles-mêmes tendance à utiliser ce langage. Comme l’homme qui donne des tapes amicales à ses amis ou la femme qui fait une accolade pour dire bonjour. Toucher les autres est alors un bon moyen d’exprimer leur amour.

Si dans votre famille, vous n’avez pas eu l’habitude d’avoir beaucoup de contacts physiques, ça ne va pas vous sembler naturel, c’est vrai ! Mais si c’est le langage d’amour de votre conjoint, il peut être très bon d’apprendre à lui tenir la main, à l’enlacer, l’embrasser, placer un bras sur son épaule ou une main sur son cou… Son corps ressentira tout de suite votre “je t’aime” ! Un peu chaque jour, comme une habitude à prendre… et votre moitié sera aux anges :-). Et c’est important que les contacts physiques ne soient pas juste manifestés quand vous désirez faire l’amour, car ce qui touchera votre partenaire, c’est justement le toucher sans connotation sexuelle, “gratuit”, juste par affection.


[Merci à ma chérie d’avoir co écrit cet article avec moi. Je t’aime Maëla !]

Conclusion

Chacun de nous peut recevoir et donner de l’amour au travers des “5 langages d’amour” cités plus haut. Mais notre langage principal est le plus important et le plus “efficace” pour nous. Pour découvrir celui de notre conjoint, on peut se demander “Comment mon conjoint exprime le plus souvent de l’amour aux autres ?” et “De quoi mon partenaire se plaint-il le plus souvent ?” ou “Que vous demande votre conjoint le plus souvent ?”.

Like what you read? Give Charly Mootien a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.