Bienvenue dans le monde merveilleux du soutien scolaire autonome

Des fiches et des cours particuliers en ligne. C’est à ça que se résume la révolution numérique dans les révisions scolaires.

Sans rire.

A 17 ans, comme plein d’autres enfants de son age, Shannon a eu besoin de réviser ses cours et s’est heurté à des cours particuliers hors de prix (en ligne aussi…) et des fiches de révision terriblement ennuyantes.

Pas cool.

Pourtant il n’est pas le seul à avoir besoin de réviser. Plus de 40 Millions de cours particuliers sont donnés chaque année en France. 40 MILLIONS ! Tout en sachant que la majorité des familles ne peuvent pas s’en payer…

Opportunité.

Shannon a alors cherché un moyen sympa de réviser efficacement et gratuitement. L’idéal: un professeur en illimité dans sa chambre ? La solution: faire des vidéos de super qualité grâce à des cours scriptés et repris par des acteurs avec de superbes animations pour que les élèves aient vraiment envie de suivre :)

Schoolmouv.fr, c’est la première plateforme de cours en vidéo pour que les élèves puissent de manière autonome et à leur rythme, réviser leurs cours et réussir leur année.

Simple.

Sauf que ça n’a jamais été fait avant. Par ailleurs, ils ont mis 7 mois à sortir la première vidéo de qualité, tout en optimisant le cout de production, c’est pour vous dire à quel point ce n’est pas trivial. Et cette obsession du rendu, de l’execution, de la croissance, couplée avec leur vision produit/marché et leur courbe d’apprentissage, me rendent admiratif de ce qu’ils sont en train d’accomplir.

Futur.

100 millions d’élèves en Europe. Alors devenir le leader (au moins Européen) du soutien scolaire autonome. C’est un bon début… :)

On peut toujours parler de gaming dans l’éducation, d’iPad dans les écoles, de cours particuliers en visio, de QCM sur mobile… Et de robots qui passent le bac. Quant à moi, j’ai décidé de miser sur une équipe avec une courbe d’apprentissage et d’execution exceptionnelle et qui a vraiment à coeur d’aider des jeunes à réussir, at scale.

Disclosure: Kima Ventures n’est pas (encore) investisseur.