Le vrai visage des entrepreneurs

Je pourrais vous raconter la belle histoire d’une startup à la réussite fulgurante, puis celle d’un entrepreneur autrefois populaire mais qui a malheureusement échoué. Pour cela, je n’aurais besoin que de quelques ingrédients: un peu de capital mis au travail, quelques témoins bavards et une histoire dont la portée médiatique serait suffisamment grande pour attirer l’appétence des curieux et des vautours.

Prendre le bruit environnant, le saupoudrer d’évidences tirées d’informations partielles et l’amplifier à coup d’opinions mal étoffées et sans profondeurs, c’est devenu l’habitude populaire des journalistes et des pavaneurs de la place. Tout ça parce que nous sommes à la fois les acteurs et le bon public de ce “dirty game”.

Personnellement, je n’en suis pas fier.

Pendant ce temps, des milliers de gens essayent d’entreprendre, chaque jour. Parfois avec abilité, souvent sans expérience, et toujours sans savoir ce que l’avenir leur réserve. Les rebondissements sont nombreux, l’amplitude des réussites et des échecs varie, ce qui semblait certain parfois s’écroule, et ce que tout le monde pensait impossible tend à se réaliser.

Entreprendre, c’est magique et terrifiant à la fois. C’est avant tout une expérience, celle de courir pour progresser, derrière une meilleure version de soi-même, non pas contre les compétiteurs mais contre le bruit, et jamais pour l’amour du public environnant mais pour celui de ses clients.

En quête de vérité

Les mauvaises nouvelles révèlent le cynisme de certains. Les succès alimentent le respect ou la jalousie des autres. On like, on commente, on partage. Mais on n'apprend rien.

Entreprendre, c’est avant tout une histoire humaine. Pour comprendre le destin des entrepreneurs, il faut extraire la vérité de leur singularité et des relations qu’ils entretiennent. C’est cela que j’aimerais qu’on prenne en exemple, qu’on lise dans les médias, qu’on voit dans les reportages, qu’on écoute dans les podcasts, qu’on apprenne dans les écoles…

Et pourquoi pas ?
A suivre…