La bicyclette appliquée au financement de l’accession à la propriété

570easi vient d’annoncer de nouvelles conditions pour son principal produit qui permet à tout un chacun de devenir propriétaire de son habitat sans Riba : 15% d’apport seulement pour une durée maximale de 20 ans.

Comme promis lors du dernier post, nous proposons d’illustrer la patiente évolution de l’offre de financement labellisé sur la base de l’exemple de la bicyclette de CR7 : c’est technique, physique, pragmatique et psychique.

C’est technique : toucher à un contrat bancaire

L’offre de financement de 570easi a démarré en 2010 en mode preuve de concept pour un premier client qui pouvait rembourser son acquisition en moins de 5 ans. Il fallait commencer quelque part et le fait que le client était un sportif de haut niveau, a permis de mettre notre partenaire bancaire en confiance et jouer le jeu du test sur un premier dossier peu risqué.

Mais il a fallu tout faire, repenser totalement le process de financement, répondre à toutes les exigences réglementaires et notariales en plus de se conformer aux exigences de l’éthique musulmane en la matière. Ce dernier point est crucial, comment inverser la logique de prêteur — emprunteur vers une logique de vendeur — acquéreur où la banque devient propriétaire avant de revendre le bien à son client acquéreur ? Le cahier des charges est complexe, les logiques souvent antagonistes. Une banque se définissant d’abord et avant tout comme un prêteur d’argent et non un commerçant qui vend des actifs existants, toute la documentation contractuelle doit être revue pour épouser une logique commerciale avant d’être purement financière.

C’est physique : entrer dans le moteur de la banque

Clairement, demander à une banque de changer sa façon d’opérer du jour au lendemain, voire même de changer de métier, car elle ne se contente plus seulement de jouer le rôle de prêteur de denier à un client qui devient son seul débiteur, mais lui est imposée d’acquérir des biens immobiliers devant un notaire, ce qui légitime par la suite la revente de ce bien avec un profit.

Il a fallu près de trois ans pour passer du stade de prototype à un premier produit commercial qui a réussi à passer les différentes étapes de la certification du droit français et des standards de l’éthique musulmane. Trois ans, c’est une éternité pour un entrepreneur, qui plus est, le produit qui en ressort est fortement encadré et limité à une durée de 10 ans et un apport conséquent de 30% afin que la banque puisse vraiment s’assurer du sérieux des clients acquéreurs.

Et pour donner encore plus de force à ce marathon endurant, la banque partenaire a fixé comme condition que le lancement du produit reste en phase pilote et doit passer la barre de 100 clients avant de décider de sa pérennité.

C’est pragmatique : le résultat auprès des clients

Les premiers clients répondent présents, avec force et enthousiasme, et c’est un encouragement considérable pour les entrepreneurs derrière ce projet, qui ont tout sacrifiés, tout donnés pour mener à bien cette mission d’aboutir à une alternative crédible pour le financement de l’accession à la propriété labellisé.

Bien que la barre des 100 premiers clients est atteint bien après la date prévue, il reste que le produit répond aux besoins du marché, il commence à se faire connaître et un petit écosystème, entre banque, notaire, commissaire aux comptes, auditeur bancaire, prend forme au fur et à mesure.

Mais les clients mettent la pression souhaitent que l’on réponde davantage à leurs besoins : pour des durées supérieures à 10 ans et des taux d’apport inférieurs à 30%. Les choses sérieuses commencent alors en 2015 lors d’un salon important pour lequel l’une de nos banques partenaires se laisse convaincre d’augmenter la durée à 15 ans et de baisser l’apport à 25%. C’est un signal fort envoyé au marché, un engagement de la part d’une banque bien française qui reste exemplaire malgré un contexte pas toujours favorable à ce genre d’alternative financière.

C’est psychique : après l’effort le réconfort

Les efforts des entrepreneurs sur le long terme finissent toujours par payer, et le fait de passer à 15 ans a fait effet boule de neige. Beaucoup de personnes commencent à regarder le produit de financement non plus comme une « alternative pour une élite » mais comme un début d’alternative et surtout une volonté de vraiment répondre aux attentes des clients en toute confiance et en toute rigueur, sur un marché sensible.

2015 est l’année que l’on pourrait qualifier de déterminante car à partir de ce moment, les indicateurs passent au vert. Des milliers de personnes qui deviennent membres sur la plateforme 570easi, des centaines qui déposent un projet en ligne et des dizaines qui deviennent propriétaires. Et comme rien n’arrive au hasard, c’est à la fin de 2015, après des milliers d’heures d’effort collectif, que de nouveaux partenaires bancaires sonnent à la porte et décident de faire confiance aux entrepreneurs qu’ils jugent avoir gagnés en maturité et en crédibilité.

Le cercle vertueux est enclenché. Avoir plusieurs partenaires permet de faire jouer la concurrence, de démonter la dynamique du marché grâce à plus d’énergie et de nouvelles compétences qui rejoignent la structure entrepreneuriale. Faire bouger les lignes, de façon continue, sans relâche comme les sportifs de haut niveau, qui repoussent leur limite technique et physique jour après jour est une obligation pour des entrepreneurs qui ont décidé de sortir du marché conventionnel et proposer une offre alternative d’autant plus qu’elle doit être doublement certifiée : par les partenaires bancaires et leurs juristes d’une part, par les jurisconsultes spécialisés sur ces produits financiers d’autre part.

En bon entrepreneur, il faut toujours se fixer un objectif ambitieux. C’est ce qui a été fait par 570easi pour atteindre le cap des 1000 clients à fin 2017. Mais pour cela, les retours clients ont été d’une grande aide. Sans une offre de financement d’une durée de 20 ans, une majorité de clients ne pourrait donner suite à leur projet de vie. Donc à l’ambition d’atteindre les mille clients s’ajoutait l’obligation de rassurer les partenaires bancaires sur la qualité des dossiers, la pertinence des projets des clients, leur éligibilité et leur répartition partout sur le territoire nationale.

Cela a été loin d’être simple mais grâce au travail de terrain des différentes équipes, du retour des premiers clients qui ont largement soutenu la cause en recommandant leurs proches, les conditions se sont grandement améliorées en 2017 avec un nouveau doublé pragmatique : 20 ans de durée, 20% d’apport.

Alors qu’espérer après cette annonce à 15% d’apport du 2e trimestre 2018 ?

Tout d’abord, l’effort ne s’arrête pas, à la fois sur le plan technique et physique. Le marché du financement reste complexe, plusieurs réglementations sont à l’œuvre, plus de contraintes pour la protection des consommateurs et de leurs données personnelles, plus de transparence sur les coûts et les conditions des offres. Nous prenons ces initiatives à bras le corps avec nos partenaires bancaires et surtout nous tenons à faire bénéficier à nos clients d’une offre plus simple, plus lisible et plus accessible.

Raison pour laquelle notre plateforme en ligne offre un parcours de plus en plus digitalisé pour nos clients, avec des outils nouveaux et des moyens de personnaliser leur relation avec un conseiller expert dans le domaine et totalement formé à l’éthique musulmane. Les clients sont libres de commencer leur recherche grâce au seul simulateur de financement conforme à l’éthique musulmane en ligne sur 570easi.com, puis d’être conseillés par un expert au téléphone pour optimiser leur budget et terminer par déposer leur dossier en apportant les pièces justificatives en agence ou à distance, ceci dans une approche transverse et un pilotage en direct grâce à leur espace personnel sécurisé.

Par ailleurs, nous pensons que l’offre de financement doit s’accompagner d’un produit de placement, une épargne allouée en actifs immobiliers avec un montant de souscription faible mais sous forme permettant des versements réguliers. Même combat, même méthode, nous travaillons depuis plusieurs années avec des partenaires sur le sujet, les choses étant assez matures, ce sera aux autorités des marchés financiers de donner le feu vert final prochainement.

Si Ronaldo a réussi par ce but d’anthologie, que certains ont appelé « le trophée de son palmarès », pour 570easi l’équivalent serait une offre labellisée mais vraiment disruptive : une solution qui bousculerait les codes du financement classique, en rapprochant la source de financement des projets immobiliers portés par nos clients…aidé par l’écosystème des professionnels du secteur, les notaires, les agents immobiliers, les experts et autres prestataires de service.

2018 doit être le début d’un nouveau cycle, l’offre de financement étant maintenant à valeur de marché (20 ans et 15% d’apport), 820 familles sont déjà propriétaires (soit un millier qui ont reçu une offre ferme), il serait intéressant pour le marché français de titiller les voisins anglais qui avec une banque comme Al Rayan a déjà dépassé les 3 000 clients acquéreurs.

Dans les coulisses, une élaboration originale de financement participatif et d’épargne collaborative, qui épouse les attentes de la nouvelle génération, est en germe, donc au même stade que la première offre Murabaha de 2010, c’est-à-dire en phase de preuve de concept. L’avenir nous dira si le temps de préparation, d’effort, de sacrifice et d’abnégation pour faire ce que Ronaldo à fait pour le ballon rond par sa bicyclette est arrivé pour notre secteur : le commerce de l’habitat à crédit peut-il être la bicyclette de la finance ?