Le TOP des start-ups employant le plus de collaborateurs

Chez Eldorado, nous nous sommes rendus compte que le succès d’une start-up est trop souvent évalué en fonction de la somme d’argent qu’elle arrive à lever auprès d’investisseurs. Bien que les montants levés puissent être un bon indicateur de la confiance qu’ont les investisseurs dans le projet, ils ne constituent pas une fin en soi et ne reflètent pas le véritable apport d’une start-up dans une économie française.

Après la publication des plus grosses opérations d’exit de l’écosystème français de l’innovation, nous avons alors décidé de nous intéresser aux startups ayant eu un impact positif sur l’emploi en France.

Deux critères de sélection ont été retenus dans la liste suivante : La start-up doit avoir été créée après 2013 et doit aujourd’hui avoir plus de 100 collaborateurs travaillant en son sein.

1. 🚑 Doctolib

Doctolib est une start-up créée en 2013 et spécialisée dans la prise de rendez-vous médical. Elle met à la disposition des médecins une plateforme et des outils leur permettant de gérer simplement et efficacement tous leurs rendez-vous médicaux. À la suite d’un rapprochement avec MonDocteur effectué durant le mois de juillet 2018, Doctolib a atteint la taille qui est la sienne aujourd’hui, soit une structure employant plus de 600 personnes et présente chez plus de 55 000 praticiens.

2. 💻 Wemanity

Wemanity a été fondée en 2013 par Jean-Christophe Conticello. Il s’agit d’une agence de conseil en transformation digitale qui essaye d’insuffler agilité et réactivité à ses clients, qualités propres à des start-ups. La start-up emploie aujourd’hui plus de 300 collaborateurs.

3. 🏥 Happytal

Depuis 5 ans, Happytal révolutionne le milieu de l’hospitalisation. Leur solution accompagne les patients hospitalisés tout au long de leur parcours patient en amont, durant l’hospitalisation et leur retour à domicile. Créée par Pierre Lassarat et Romain Revellat en 2013, la start-up continue son expansion impressionnante dans le domaine du service aux patients. La start-up peut compter sur 300 employés pour développer son activité.

4. 📷 Meero

Fondée en 2016, Meero développe une plateforme permettant de produire ses propres photos, vidéos ou panorama 360°. La production est facilitée et accélérée par l’utilisation de l’intelligence artificielle afin d’analyser et améliorer la qualité de l’image. La société a annoncé avoir effectué une levée de fonds de 45M$ en juillet 2018 et s’est fixé comme objectif de passer des 320 employés qu’elle compte actuellement à 500 collaborateurs d’ici la fin de l’année 2019.

5. 🚴🏽 Stuart

Stuart est une start-up française créée en 2015 et spécialiste des services de livraison urbaine grâce à une plateforme d’intermédiation entre des livreurs indépendants et des clients. Après deux levées de fonds en 2015, la start-up a poursuivi son développement de manière indépendante avant d’être rachetée par le groupe La Poste en 2017. Elle compte aujourd’hui près de 280 collaborateurs.

6. 📱 Ogury

Ogury est une start-up proposant à ses clients d’intégrer un kit de développement à leurs applications mobiles. Celui-ci récolte les données de navigation des utilisateurs et les utilisent afin d’afficher des publicités ciblées sur leur terminal mobil. Après avoir levé près de 20M€ en trois tours de tables, Ogury a racheté en avril 2018 la start-up Adincube, spécialisée dans la publicité et l’intelligence artificielle, pour se renforcer dans le domaine de la collecte de la donnée mobile. La start-up emploie aujourd’hui près de 230 collaborateurs.

7. 🛠 ManoMano

Christian Raisson et Philippe de Chanville ont lancé en 2013 la plateforme communautaire ManoMano spécialisée dans la vente de produits et services de bricolage et de jardinage. Après avoir levé plus de 75M€ en trois tours de table, dont le dernier lui ayant permis de lever 60M€, la start-up avait décidé d’agrandir ses équipes IT et data, mais également marketing et de développement commercial à l’étranger. Près de 300 personnes sont aujourd’hui employées par la société.

8. 🚌 Navya

Christophe Sapet a eu l’ambition en 2014 de commercialiser un nouveau mode de transport public : la navette autonome et 100% électrique. Dotée de technologies lui permettant d’éviter des obstacles, de régler sa vitesse et de calculer seule son itinéraire, la navette peut rouler à une vitesse de 45km/h. Après deux levées de fonds en 2015 et 2016, Navya s’associe avec Keolis afin de tester son produit et d’accélérer son développement. Aujourd’hui, la start-up emploie près de 210 personnes.

9. 🏠 Papernest

La société créée au début de l’année 2015 propose une plateforme permettant de déménager facilement tous se contrats administratifs lors d’un déménagement physique. La start-up, anciennement dénommée Souscritoo, s’est engagée dans un tournant international en 2017 après avoir adopté un nom plus anglophone et obtenu 10M€ de financement auprès de trois fonds d’investissement. Aujourd’hui, près de 230 personnes travaillent au sein de la structure.

10. 📊 Dataiku

Dataiku est une start-up développant la plateforme Data Science Studio. Elle permet aux entreprises d’analyser et de créer de petites applications prédictives en ne nécessitant que peu de compétences techniques. Les quatre levées de fonds opérées ont permis à la société de se développer rapidement et de viser l’international dès sa troisième année d’existence. C’est ainsi que Florian Douetteau, PDG et co-fondateur de Dataiku dirige aujourd’hui près de 200 collaborateurs.

11. 💻 Wynd

Wynd a été initialement créée en 2013 pour faciliter la digitalisation des enseignes de la restauration. En 2016, le coeur de cible s’était élargi à tous types de commerçants. Avec près de 40M€ de levés, dont un dernier tour de 30M€ composé exclusivement de fonds français, Wynd a pu développer ses activités de R&D et sa présence à l’international. La start-up peut aujourd’hui compter sur près de 323 employés.

12. 📞 Aircall

Aircall est un système téléphonique professionnel entièrement dans le cloud qui permet aux sociétés de mettre en place leur téléphonie en quelques instants et avec des lignes dans le monde entier (plus de 40 pays). La grande force d’Aircall est sa capacité à s’intégrer aux outils de gestion de clientèle d’une entreprise. Une fiche client est automatiquement créée sur le CRM ou le Helpdesk de l’entreprise dès qu’un échange est passé sur Aircall. La pépite française possède aujourd’hui deux bureaux : un à Paris pour le développement en Europe et un à New York pour les Etats-Unis.

13. 💳 Tiller Systems

Tiller est une solution de caisse enregistreuse sur iPad pour les restaurateurs et les commerçants. L’entreprise gère les commandes, l’encaissement et le suivi des performances d’un restaurant ou commerçant en temps réel. Présent dans plus de 35 pays, Tiller possède des bureaux à Paris, Milan et Barcelone. Sa récente levée de 12M € en 2018 va leur permettre de continuer son expansion en Europe.

14. 🖥 Sublime Skinz

Sublim Skinz est une société en décembre 2012. Il s’agit d’une start-up de l’AdTech ayant développé une solution de Skin Advertising. C’est un format publicitaire utilisant les espaces vides sur un site internet pour y intégrer de la publicité, perçue comme moins intrusive par l’utilisateur. La levée de 5M$ effectuée auprès d’ISAI gestion lui a permis d’embaucher une dizaine d’employés en plus tout en ouvrant un nouveau bureau à New York. Aujourd’hui, la start-up fait travailler près de 140 personnes.

15. 🍲 Frichti

Julia Bijaoui et Quentin Vacher ont créé Frichti en 2015 à Paris sur le secteur très compétitif de la livraison à domicile de repas. La start-up s’est développé aussi rapidement grâce à son modèle logistique différent de celui de ses concurrents. Elle prépare les plats elle-même, les livre grâce à des livreurs salariés et à un algorithme développé en interne afin de regrouper les commandes proches. Son ambition est de permettre à tout le monde de bien manger. Elle emploie aujourd’hui près de 140 collaborateurs.

16. 🛫 Misterfly

Misterfly a été fondée en septembre 2015 par Nicolas Brumelot et Carlos da Silva. Il s’agit d’une agence de voyage en ligne. La société a à sa disposition des équipes de commerciaux qui négocient directement avec les compagnies aériennes afin de bénéficier de tarif unique. Moins d’un an après sa création, la start-up effectue une levée de fonds record de 20M€, ce qui lui a permis de financer son expansion en Europe, de réaliser des acquisitions stratégiques et de renforcer son développement interne. Près de 130 personnes travaillent aujourd’hui au sein de cette structure.

17. 💰 Payfit

Payfit a été initialement créée par Firmin Zocchetto, Ghislain de Fontenay et Florian Fournier en 2015 afin d’aider les entreprises à gérer leurs fiches de paie. Peu à peu, la plateforme a été renforcée par d’autres fonctionnalités financières et de gestion des ressources humaines. Moins d’un an après sa création, la start-up en était déjà à sa deuxième levée de fonds, avec pour objectif de doubler le nombre de ses employés avant la fin de l’année 2018. Aujourd’hui, la start-up compte un peu plus de 130 employés.

18. 🚌 EasyMile

EasyMile est une start-up toulousaine créée en 2014. La start-up est notamment connue pour sa navette 100% autonome et électrique capable de transporter jusqu’à 15 personnes et présente sur plus de 200 sites dans le monde, l’EZ10. En septembre 2018, la société a annoncé avoir levé 6,5M€ afin de permettre le développement d’un autre de ses produits, un tracteur autonome, nommé TractEasy. Près de 120 personnes travaillent pour cette société.

19. ♻️ Back Market

Back Market est une marketplace de produits électroniques reconditionnés créée en novembre 2014. La start-up met en relation des consommateurs avec des usines de reconditionnement. Cette désintermédiation permet de proposer des prix réduits et de favoriser l’utilisation de produits de seconde main. Après une deuxième levée de fonds de 41M€, Back Market a consolidé ses implantations européennes et souhaite se développer aux Etats-Unis. La start-up emploie 117 personnes afin de se tailler une place dans ce milieu ultra concurrentiel.

20. 🌍 Afrimarket

La start-up créée en mars 2013 surfe sur le concept du cash to goods. La société développe une plateforme sur laquelle les membres de la diaspora africaine habitant en France peuvent envoyer des bons d’achat aux membres de leur famille restés sur le continent africain. Aujourd’hui, la start-up va au-delà du simple transfert de bon d’achat. Elle propose également la mise en ligne de produits sur un catalogue, à acheter en ligne ou par téléphone. Elle s’occupe aussi de la livraison des produits dans les pays dans lesquels elle est présente. Elle emploie aujourd’hui plus de 100 employés.

21. 💵 Lendix/October

Lendix s’est spécialisé dans le prêt aux PME. Elle a été créée en 2014 et emploie aujourd’hui 100 personnes. Elle entend proposer une solution alternatives aux entreprises qui cherchent des financements non dilutifs et qui ne sont pas satisfaits de l’offre bancaire. Elle a annoncé en juin 2018 avoir réalisé une levée de fonds de 32M€ afin d’accélérer son développement à l’international et ainsi renforcer sa position face à son concurrent Funding Circle, qui souhaite bientôt réaliser son introduction en Bourse, valorisée à 2 milliards d’euros.

22. 💲 Qonto

La fintech a été lancée en 2016 afin de proposer le premier compte courant 100ù en ligne réservé aux entreprises et aux indépendants. La capacité qu’avait eu Qonto pour passer de l’étape du concept à l’étape du produit avait impressionné certains VC américains et facilité leur levée de fonds de 10M€ en juillet 2017. La start-up emploie aujourd’hui plus de 100 collaborateurs.

D’autres start-ups emblématiques de l’écosystème entrepreneurial français emploient plus de 100 collaborateurs, et même si elles ont été créées avant 2013, il nous semble tout à fait normal de leur faire honneur en les citant dans une catégorie à part !

Peuvent ainsi être citées des start-ups dont la renommée n’est plus à faire, comme Sigfox, Algolia ou bien encore Blablacar.


Ainsi, le montant levé ne doit pas être l’unique critère d’évaluation du potentiel d’une startup. Mais cette somme est bien souvent le moyen pour la société d’embaucher du nouveau personnel, d’accroître ses forces de vente ou de recherche, et in fine, d’accélérer sa croissance. Le financement ne doit donc pas être perçu comme le signe de réussite d’une entreprise. Ce critère ne se suffit pas à lui-même. Mais il permet de donner une nouvelle marge de manœuvre à une startup, et, employé judicieusement, permet de concrétiser le potentiel de cette dernière.