Le TOP des start-ups n’ayant jamais levé de fonds

Des entrepreneur(e)s au boulot au Remix Coworking !

Dans l’écosystème entrepreneurial français actuel, la levée de fonds est souvent présentée comme un premier signe de réussite de la part d’une start-up. Ce financement n’apparaît plus comme une étape intermédiaire, et parfois non essentielle, permettant le développement de la société, mais comme une finalité en soi.

Chez Eldorado, nous encourageons chaque jour les start-ups de notre plateforme à privilégier le financement par les clients (nous sortirons une nouvelle fonctionnalité à cet effet en 2019 💰).

Nous constatons que bien souvent les entrepreneurs tendent à oublier que les financements peuvent être générés par l’activité elle-même et qu’ainsi la levée de fonds n’est pas toujours une étape obligatoire dans la croissance du projet. C’est pourquoi nous avons tenté d’établir un classement de start-ups françaises ayant réussi à se développer grâce à leur capacité d’autofinancement. Cette liste n’a pas la prétention d’être exhaustive, et les informations ne sont pas toujours publiques. En effet, l’absence de levée de fonds rend souvent ces start-ups discrètes sur le plan médiatique !


1. ⚡️ Cameo Energy

Certaines se sont tout de même distinguées, à l’image de Cameo Energy. La startup a été fondée en 2012 par Benoît Ferres dans un contexte de transition énergétique. Elle développe une plateforme qui a industrialisé l’optimisation énergétique et le financement des projets d’efficience énergétique.

Malgré l’absence de levée de fonds, la structure emploie tout de même une quarantaine de collaborateurs et a généré près de 11M€ de chiffre d’affaires durant l’année 2017. Cette réussite est en partie expliquée par le dynamisme du marché des certificats d’économie d’énergie, mais aussi par un contexte favorable : les taux d’intérêts bas et l’aide du Réseau Entreprendre lui ont permis de maîtriser sa dette, et le système social français, avec l’aide de Pôle Emploi, a facilité la gestion de l’hypercroissance du début d’activité.

2. 📊 Toucan Toco

Créée en 2014, la startup s’était d’abord lancée dans le datajournalisme avant de pivoter vers le reporting. Elle a alors développé une plateforme en mode SaaS B2B permettant à ses clients de créer des applications de pilotage et des tableaux de bord afin de restituer les données sous forme de récit. Son modèle sous forme d’abonnement lui a permis d’engranger près de 5M€ durant l’année 2017 sans jamais avoir recouru à une levée de fonds. Ici aussi, Pôle Emploi a joué un rôle non négligeable dans les finances de la société. C’est grâce aux allocations-chômage de cet établissement public que les deux fondateurs ont pu constituer une trésorerie saine la première année d’activité. La start-up a également su se faire accompagner dans son développement par Bpifrance Le Hub. Après une internationalisation européenne réussie, le prochain objectif pour Toucan Toco est le déploiement aux Etats-Unis.

3. 🎯 Eskimoz

Arrivant à la deuxième place du classement des champions de la croissance du secteur des médias et de la communication 2018 du journal Les Echos, Eskimoz affiche, en moyenne, une croissance de 171,44% pour un chiffre d’affaire de près de 3M€ en 2016. L’agence de référencement naturel SEO emploie aujourd’hui 80 consultants et compte en engager 40 de plus d’ici 2020 afin de générer un chiffre d’affaires prévisionnel de 12M€. Tout ceci sans jamais avoir levé de fonds. Andréa Bensaid, le fondateur d’Eskimoz, explique cette réussite grâce à deux facteurs. Le premier est la meilleure publicité pour une start-up faisant du référencement naturel : la première place des recherches google pour les mots clés de ce secteur. Le deuxième est la confiance accordée au pôle management, rendu possible grâce à un recrutement réussi.

4. 🌐 Partoo

Partoo est une start-up parisienne fondée en 2014. Elle développe une plateforme permettant aux commerces de gérer et d’optimiser leur présence sur internet à travers le contrôle des informations sur plus de 20 sites différents à partir de leur plateforme, mais aussi à travers l’outil de suivi et de réponse aux avis laissés par les utilisateurs sur ces différents sites. Avec 50 employés et un chiffre d’affaire proche du million d’euros en 2017, Partoo s’est développé sans lever de fonds grâce à trois principes qu’elle s’est fixée. Tout d’abord, elle a été très regardante aux dépenses. Avant chaque décision, un benchmark était réalisé afin de choisir la solution la moins onéreuse. Les bonnes décisions se basaient sur des KPIs minutieusement choisis pour refléter au plus juste la santé de la plateforme. De plus, la société a fixé une politique de facturation radicale : paiement de 100% du service en avance. Et enfin, au début de l’activité, Partoo a pu trouver un premier client et partenaire solide financièrement et bâtir la crédibilité de l’entreprise autour de ce premier contrat.

5. 🍖 Califrais

Califrais est une société fondée en 2014 par Pierre Levy, Simon Bussy et Ross Lawrence. Elle répond au problème de nombreux restaurateurs : ils ont des processus d’approvisionnement trop complexes et pouvant peser sur la marge opérationnelle. La start-up développe alors une application simplifiant les approvisionnements en produits frais des restaurateurs parisiens en regroupant et mutualisant les achats auprès de plusieurs fournisseurs. Entre septembre 2017 et juillet 2018, la start-up est passée de 25 à 75 clients et a réalisé en moyenne 140K€ de chiffre d’affaires par mois, sans jamais avoir eu recours à une levée de fonds et alors que son activité se limite à la région parisienne. L’accélération au NUMA aura été une expérience enrichissante pour la société, car c’est là qu’elle a appris à structurer son activité autours des bons outils et des bons KPIs. De plus, les faillites étant fréquentes dans la restauration, la start-up est entrée en partenariat avec un assureur afin d’assurer ses revenus.

6. 👳🏽 Petit Bambou

Petit Bambou est une start-up roubaisienne créée en 2014 par Ludovic Dujardin et Benjamin Blasco consacrée à la méditation. N’ayant jamais eu recours à une levée de fonds pour financer sa croissance, la start-up peut se vanter d’avoir été rentable 6 mois après la sortie de l’application sur les stores. En effet, Petit Bambou peut compter sur une communauté d’1,5 million d’inscrits, dont 400.000 utilisateurs actifs chaque semaine. Mais ce sont surtout les 85.000 abonnements payants, proche de 60€ l’année pour accéder à tout le contenu de l’application, qui ont permis à la structure d’avoir des comptes dans le vert dès la première année.

7. 🎭 TeemMood

TeamMood est une start-up toulousaine créée en 2015 et accélérée par WeSprint Toulouse. À après avoir constaté que 50% des salariés ne quittaient pas leur entreprise mais leur manager, les fondateurs de TeamMood ont décidé de développer un outil permettant aux managers de connaître l’humeur de leur équipe et par là même d’améliorer la qualité de vie au travail. La société a réussi son développement sans jamais avoir recours à une levée de fonds et est aujourd’hui présente sur tous les continents et a annoncé avec la signature récente d’un contrat aux Etats-Unis avec IBM.

8. 🖥 XXII Group

Il s’agit d’une start-up créée en 2015 à Suresnes et employant aujourd’hui 60 collaborateurs sans jamais avoir eu recours à une levée de fonds. Le studio d’innovation a développé un algorithme de machine learning et de deep learning permettant de reconnaître, à partir d’une vidéo, des objets ou des émotions. La phase de R&D a pu être financé par les fonds propres apportés par les fondateurs et la société a déjà signé un nombre important de contrats pour livrer les premières versions de leur solution. XXII Group espère réaliser un chiffre d’affaires de 5M€ cette année et 15M€ dès l’année 2019.

9. 📃 La Relève

Start-up parisienne créée en 2014, La Relève a constaté que les étudiants envoyaient trop souvent des CV aux grands groupes afin de trouver des stages ou alternances, au détriment des petites entreprises. La société a donc développé une plateforme aidant les étudiants à trouver des opportunités dans des TPE, PME ou des start-ups. Aujourd’hui, se sont une dizaine de collaborateurs qui travaillent au sein de la structure, qui a générée près de 1M€ de chiffre d’affaires en 2017.

10. ✈️ Voyage Privé

La société voyage privé a été créée en 2004. Elle a développé une plateforme sur laquelle elle propose à ses clients des offres spéciales pour des voyages haut de gamme. Depuis, le groupe est devenu le leader européen de la vente de voyages privés avec près de 600M€ de chiffre d’affaires en employant 470 collaborateurs. Un fonds de roulement négatif a permis de financer la croissance du site e-commerce, et il n’a ainsi jamais eu recours à une levée de fonds.

11. 📈 Bidmotion

Créée en 2014 par trois cofondateurs, Bidmotion est une startup ayant fait le choix de se spécialiser dans le marketing et l’acquisition de nouveaux utilisateurs mobiles grâce à une technologie développée en interne basée sur le Big Data et le Machine Learning. La startup est passée d’un chiffre d’affaires de 10M€ en 2015 à 40M€ en 2016 en n’ayant recours qu’à ressources internes. En effet, elle a souhaité conserver son indépendance.

12. 📱 Addict Mobile

Addict Mobile est une startup spécialisée dans l’acquisition de trafic mobile. La société permet de garantir la rentabilité d’une campagne marketing en analysant le comportement des utilisateurs pour ne retenir que ceux de qualité. En 2017, Addict Mobile gérait près de 11.000 campagnes publicitaires et voyait son chiffre d’affaires doubler chaque année. Elle a par la suite été acquise par la société lyonnaise Digital Virgo.

13. 🤖 Recital

Créée en 2017, la startup Recital s’est spécialisée dans le traitement automatisé du langage. Elle facilite et automatise la prise en charge des clients par le développement de logiciels utilisant l’intelligence artificielle pour traiter les demandes. La société a participé au programme Catalyst 2.0 de la Société Générale Global Solution Centre afin d’accélérer dans leur développement technologique.

14. 🎽 Percko

Percko est une startup parisienne spécialisée dans la production de vêtements correcteurs de posture. La technologie développer par cette société oblige le porteur à se tenir droit et ainsi de soulager ses douleurs musculaires. Depuis le lancement de la gamme, Percko a déjà vendu près de 50.000 t-shirts, elle emploie 17 personnes et espère réaliser un chiffre d’affaires de 4M€ à la fin de l’année 2018.

15. 📱 Theodo

Créée en 2009, Theodo est spécialisée dans le développement d’applications web et mobiles. Bien qu’elle ait fait l’objet en mars 2018 d’une opération de levée de fonds auprès de Keensight Capital et ISAI, la startup a financé son développement jusqu’ici sans recourir à des capitaux externes. Depuis son lancement, la société a enregistré une croissance moyenne annuelle de ses revenus de l’ordre de 70 %. Elle vise un chiffre d’affaires de 30M€ à la fin de l’année 2018.

Grâce à vos retours en commentaires, cette liste pourrait être complétée quotidiennement ! Vous pourrez trouver ci-dessous une petite sélection de startups qui elles aussi n’ont jamais levé de fonds :

  • Kymono
  • Upslide
  • Elinoï
  • Webqam
  • Merci Maman
  • Cadeau Maestro
  • Olfeo
  • Onogone
  • Studio Labs
  • Uptoo
  • Quantmetry

Ainsi, la levée de fonds n’est pas une étape inévitable pour développer sa startup. Toutefois, l’autofinancement n’est pas toujours la solution parfaite et apparaît comme impossible dans de nombreux cas.

Certains secteurs d’activité nécessitent des investissements conséquents dans les premiers moments d’existence de la start-up. C’est notamment le cas pour les start-ups de la deep tech ou de la medtech, qui font face à des processus de R&D coûteux et longs.

C’est parfois le contexte concurrentiel qui rend l’autofinancement illusoire. La logique du first to market est parfois trop forte pour s’interdire le recours aux financements externes, puisque l’avantage concurrentiel repose bien souvent sur une présence plus importante sur le marché.


En recherche de financements ? Inscrivez-vous sur Eldorado !

Rédigé avec la participation de Maximilien Prat.