Construire, valoriser et entremettre les savoirs

Skoli est une agence web de services pour la recherche

Skoli
Skoli
Feb 9, 2017 · 7 min read

Notre société produit et consomme une information dont la chaîne de production jadis standardisée, a éclaté avec la démocratisation du web. De la relation émetteur-récepteur, à la désacralisation du lieu, des formats aux temporalités,… les paramètres de l’information, de sa production ou de sa réception ont changé.

La démultiplication des sources d’information, la remise en cause croissante des plus légitimes d’entre elles et, plus globalement, la compétition scientifique mondiale obligent les organisations de recherche à repenser et enrichir les standards de l’édition scientifique et de la production intellectuelle. La rareté ou la rapidité ne sont plus les éléments de mesure de la qualité informationnelle, l’attention, l’ouverture et la trouvabilité sont devenus les marqueurs d’une information de qualité. De fait les enseignements de la recherche, pour l’instant prisonniers de leurs silos (disciplinaires ou éditoriaux), ne sont pas adaptés à l’idéal d’un partage effectif des connaissances, d’une irrigation ou d’un éclairage scientifique sur les points d’attentions d’une société. Si l’idée même d’une communication descendante des lumières scientifiques pour éduquer la société semble anachronique, l’établissement d’un dialogue entre sciences et société par le biais de l’internet est en cours et il oblige ses acteurs à apprivoiser l’environnement numérique qui s’affirme comme le canal privilégié du partage des connaissances. C’est ce rôle de médiation que Skoli souhaite tenir à vos côtés.

Nous accompagnons la recherche à tous les stades de la production et de la diffusion des savoirs (enquête / enseignement / restitution / débat / partage) en mettant à votre disposition notre expertise dans le recueil et le traitement des données numériques, dans l’architecture et le design de l’information afin de “rendre intéressant ce qui est important”, et réfléchissons avec vous, avec d’autres aussi, sur la manière d’éclairer vos publics par les acquis de la recherche. Skoli c’est la passerelle entre les sciences et la société.


Construire les savoirs

Ne pas abandonner le big data aux seuls acteurs économiques

L’ensemble de nos traces numériques, les données issues du web, de capteurs, d’objets connectés, les archives numérisées, etc. alimentent un immense réservoir de connaissances qu’il reste à apprivoiser pour la recherche. Ce mouvement ne fait que débuter, l’ère du big data n’en est qu’à ses prémisses.

Sans suivre les injonctions commerciales à user des “data”, ces mesures du vivant, de l’activité humaine, ces traces, etc. Il semble nécessaire à la recherche de se les approprier pour contribuer à en produire sinon les modèles, du moins l’analyse critique. Si les applications issues de la récolte puis de l’analyse des données (des “obtenus” au sens de Bruno Latour) sont potentiellement innombrables pour les chercheurs, ceux-ci ne peuvent néanmoins faire l’économie d’une analyse critique du régime scientifique qu’ouvre leur utilisation massive. Ils devront également veiller à questionner l’adéquation de ces données particulières avec les besoins de contextualisation que requiert la recherche. Enfin, s’ils ne peuvent se substituer à l’analyse hypothético-déductive qui est le propre de la recherche, il peut être intéressant d’utiliser, à des fins exploratoires, certains usages prédictifs ou inductifs de la statistique.

Skoli vous accompagne pour apprivoiser ensemble ce nouvel élément. Nous produisons la récupération automatisée de données et bases de données (scrapers, crawlers), leur formatage dans des formats interprétables informatiquement ou adaptés à l’étude humaine. Nous vous aidons à construire vos corpus en réalisant la mise en oeuvre effective de vos choix méthodologiques. Les données issues du web rompent avec la chaîne de provenance et de certification à laquelle la recherche est attachée, aussi nous travaillons avec vous dans le but de vérifier et d’interroger les données, d’en assurer la provenance et l’intégrité et non seulement la “réputation”. Nous pouvons nettoyer, croiser ou interroger vos données afin de constituer les échantillons les plus pertinents pour vos travaux. Sans jamais nous substituer au chercheur ni intervenir son objet d’étude, nous l’assistons dans la mise en oeuvre de sa méthodologie, lui apportons notre compétence dans l’usage des données, et le conseillons sur les technologies existantes.

Enfin, puisque les chiffres sont parfois sibyllins et que le cerveau humain intègre plus facilement les représentations graphiques, Skoli visualise vos données à des buts exploratoires ou illustratifs (et non décoratifs). Visualisation de réseaux, de matrices, cartographies, etc. : nos réalisations sont destinées au web mais peuvent être adaptées aux formats imprimés. Mesurer le réel pour mieux le comprendre, c’est aussi faire le pari que l’ouverture des données est une source de savoir et qu’elles peuvent être une manière de vérifier rapidement des intuitions. C’est pourquoi nous préférons toujours ouvrir nos données et nos codes sources et encourageons nos partenaires à en faire autant afin d’assurer la pérennité et la poursuite de leurs travaux.

Valoriser les savoirs

Pour un partage effectif des connaissances

L’information est et doit être un mouvement” scande John Perry-Barlow, il est certain que sa valeur vient de sa réception et de son assimilation critique, mais aussi de sa propagation. Cependant, sa profusion actuelle menace la capacité d’attention et participe à un émiettement extrême de l’audience, parfois loin des questions d’intérêt général, d’où l’effort nécessaire d’amélioration des dispositifs de restitution de la science.

L’article scientifique, bien qu’actuellement indépassable autant comme format que comme mode de certification, est réservé à une communauté particulière. Le web, méta-média en ce qu’il les concentre et les augmente, permet aujourd’hui d’envisager des modes de restitutions variés, de concevoir des écritures scientifiques plus créatives, et de concevoir des expériences utilisateur de qualité, capables de toucher des publics divers.

Au delà d’un objectif chiffré de visibilité nous travaillons à capter l’attention des publics que vous souhaitez adresser, qu’il s’agisse du grand public ou de communautés particulières (vos pairs, des industriels, des décideurs, etc.). Sans sensationnalisme, nous pensons que la structure des contenus et de leur accès peut-être adaptée aux tâches et attentes des utilisateurs. Skoli créé avec vous des outils et interfaces de restitution des savoirs, dans une approche centrée sur l’utilisateur, et à la hauteur de l’intelligence que vous avez mobilisée pour les produire.

Nous sommes une agence web et nous réalisons des sites, applications, serious games et webdocumentaires en fonction de vos besoins et de vos objectifs. Pour ce faire, nous mobilisons notre savoir-faire en matière d’écriture numérique, de design, d’architecture d’information ou de datavisualisation afin de produire des interfaces créatives, capables de rendre compte de vos travaux et d’en augmenter l’audience, la compréhension. Certains de ces outils peuvent avoir des fonctions exploratoires ou de recueil de données (crowdsourcing, mesure de comportement…). Le web autorise désormais à dépasser certaines contraintes imposées par le format fini qu’est le papier : l’actualisation en temps réel, l’augmentation d’articles, le lien hypertexte, l’optimisation des agencements des zones d’information, etc, il permet aussi désormais de certifier l’intégrité et la source d’un document. Le numérique transforme les standards de la publication scientifique et c’est dans ce virage que nous souhaitons vous accompagner.

Skoli propose enfin d’assurer la diffusion et la publicisation des travaux dans le cadre des projets dont elle a la réalisation technique, ainsi que la gestion des communautés.


Entremettre les savoirs

Entre l’émetteur et le récepteur, travailler la relation

L’actuelle remise en cause des structures et mécanismes institutionnels issus de la démocratie représentative par des tentatives encore mal assurées de réinvention des formes de participation et d’engagement politique bouleverse la structure du débat public. La mise en avant de l’intelligence collective par rapport à l’expertise (peu importe ce que le terme agrège) menace la légitimité de la parole scientifique. Ainsi associée à une instance de légitimation ou de contrôle social, la défiance progresse vis-à-vis de la parole “venue d’en haut”. Une redéfinition des rapports et des modalités d’échange entre la recherche et la société apparaît nécessaire. Intégrer les sciences et la société, c’est oeuvrer pour permettre à la science de mesurer la société et d’accéder le plus facilement à toute la connaissance disponible (et notamment les données numériques). C’est donner aux citoyens l’accès libre aux acquis de la recherche. C’est enfin permettre le dialogue et l’échange entre les chercheurs et les acteurs sociaux, en particulier sur les controverses, les problématiques ou les aspirations de notre société. Sans tomber dans la recherche sociale appliquée, il existe aujourd’hui un écart à apprivoiser entre les sciences et la société.

L’actualité politique récente met en lumière deux tendances divergentes : à la fois un retrait citoyen vis à vis de la chose publique et la revendication d’une réappropriation de celle-ci, dont les expériences à travers le monde sont nombreuses. Aussi l’expertise doit éclairer ce mouvement. Sans chercher une politisation de la recherche, ni plaider pour une aristocratie platonicienne, nous sommes persuadés qu’une meilleure association des citoyens à la construction de leur avenir par une plus grande participation ouvre un espace d’échange et de travail commun entre ceux-ci et les chercheurs. Un terrain capable de tendre vers plus d’intelligence collective.

Dans ce champ en construction Skoli réfléchit aux moyens (notamment techniques) permettant l’interfaçage efficace des sciences et de la société en minimisant au maximum les influences culturelles, les biais de conformité ou d’autorité. De l’architecture de l’information afin d’en assurer la trouvabilité, au design d’une expérience adéquate pour l’utilisateur, de la réflexion sur les formes d’engagement à l’échange des savoirs, Skoli est aussi née de cette curiosité.

Skoli est ouvert à tous les échanges sur ces questions et vous invite à y réfléchir avec nous.

Contacter Skoli : contact [at] skoli [dot] fr.

Stuttgart Library, Boris Thaser (Flickr)

Skoli

Written by

Skoli

Skoli is an information architecture agency, based in Lyon. We're specialized in construction, valorization and digital mediation of knowledge. http://skoli.fr