Le nouveaux rôle des comités locaux “En Marche”

Engagé au sein du mouvement En Marche depuis 9 mois je m’interroge sur le rôle à donner aux comités locaux comme force de soutien et de relai de l’action de transformation désormais engagée par le gouvernement.

J’ai l’intime conviction qu’aussi puissante et cohérente que puisse être, et nous le souhaitons tous, l’action gouvernementale et parlementaire, la réussite de la transformation ne pourra réussir sans l’implication forte des comités locaux.

En effet, cette transformation, ce n’est pas uniquement celle de nos institutions et de la façon dont elles fonctionnent. C’est aussi et avant tout la transformation de notre pays qui ne s’y résume pas. Elle doit donc toucher et être incarnée par chaque individu, chaque organisation (associations, ONG, entreprises, collectifs) qui sont autant de composants et de reflets de ce qu’est le système France.

“Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde”.

Cette citation du Mahatma Gandhi donne tout son sens à mon propos et à mon interrogation sur le rôle futur des comités. Elle a une raisonnance particulière par rapport à ce qu’est en partie la France aujourd’hui et qui fait que “la tâche est immense”.

Notre esprit Gaulois nous incite souvent à critiquer d’abord avant de nous demander comment changer les choses. Etre le changement que nous voulons, c’est dépasser cette posture de ‘victime’ ou de ‘boureau’ du système pour aller vers la responsabilité individuelle et collective.

Responsabilité individuelle en ce qu’il appartient à chacun d’agir, chaque jour en cohérence avec les valeurs d’En Marche ; en ce qu’il appartient aussi aux marcheurs de témoigner, dans leurs actions quotidiennes de ces valeurs.

Responsabilité collective aussi car, comme vous le savez, “Ensemble on va plus loin”. Face à la complexité du défit de la transformation, nous devons nous appuyer sur l’intelligence collective seule à même de faire émerger les solutions nécessaires au changement. Autre défit à notre âme gauloise, ici jacobine et nourrie du mythe de l’homme providentiel.

Sur ces bases, voici une ébauche de ce que pourraient devenir les comités locaux d’En Marche :

Je vois la raison d’être des comités comme celle d’incarner, à l’échelon local, dans la diversité de nos territoires et de nos communes, l’esprit du mouvement, pour permettre à chacun de témoigner et de vivre les valeurs du mouvement.

  • Accueillir toutes celles et ceux de nos concitoyens qui veulent comprendre et s’engager.
  • Donner du sens à nos valeurs par des actions de terrain, au soutien de la transformation positive de notre pays.
  • Remonter vers les instances dirigeantes les “signaux faibles” qui sont des éléments indispensables à leur capacité à piloter la transformation.
  • Relayer vers le terrain les actions structurantes initiées au coeur de nos institutions en agissant comme autant de leviers.
  • Fédérer et supporter toutes les initiatives citoyennes qui, sans être “labélisées” En Marche oeuvrent à la transformation et à son succès.
  • Célébrer les “petits pas” et communiquer notre énergie positive.
Like what you read? Give AidonsMacron a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.