Manuel de survie dans la jungle des poncifs anti-Bitcoin (version longue)

Comprendre l’utilité avant de passer aux critiques

Commençons par rappeler l’utilité de Bitcoin, puisque M. Dufrêne nous assène que Bitcoin est « inutile », qu’il ne « finance rien d’économiquement ou socialement utile ». En réalité, ce point est à la racine du problème : quelque chose dont on ne comprend pas l’utilité ne peut qu’être polluant, néfaste, dangereux, ou au mieux inutile.

Bitcoin pour un citoyen de l’OCDE

Si l’on se trouve dans un pays de l’OCDE, qu’on est bancarisé, que les virements fonctionnent bien, que la monnaie locale est stable, alors Bitcoin, pour l’instant, peut sembler peu compétitif face aux monnaies traditionnelles sur sa dimension de paiement.

Bitcoin pour le reste de la planète

Mais tout le monde n’est pas un Français : près de 85% de la planète[8] habite hors de l’OCDE, et ne vit pas dans le même monde. Même au sein des pays de l’OCDE d’ailleurs, on trouve des pays comme le Mexique, la Colombie, le Costa Rica, ou encore la Turquie, dont la majorité des habitants sont loin de vivre comme un français moyen. C’est majoritairement pour ces gens-là que Bitcoin prend toute sa puissance actuellement.

Figure 1 — Pouvoir d’achat associé à 1€ entre 2000 et 2020 — Une pente d’une rare stabilité, en effet !

Bitcoin pour les Etats

S’il fallait ajouter encore quelques utilités à Bitcoin d’un point de vue étatique, mentionnons de manière tout à fait pragmatique au moins deux éléments.

Des critiques mal informées

Une fois cette utilité de Bitcoin démontrée, attachons-nous donc aux critiques initialement formulées : Bitcoin serait spéculatif, inégalitaire, polluant, et pourrait être aisément remplacé par les Monnaies Numériques de Banque Centrale (MNBC) qui proposent le même service sans les désavantages.

Bitcoin et la maléfique spéculation

Commençons par un des poncifs les plus récurrents : Bitcoin serait spéculatif. Attention, ça va peut-être en choquer certains et certaines, mais… le blé est également spéculatif. L’énergie, gaz, pétrole et autres, est spéculative. L’immobilier est spéculatif. Les devises sont spéculatives. En fait, et au risque d’irriter mes amis collectivistes, tout est spéculatif. Ça s’appelle l’économie de marché.

“Bitcoin est concentré et inégalitaire”

Je m’amuse de cet argument régulièrement, puisqu’il est souvent évoqué en même temps que le supposé « anonymat » derrière Bitcoin. Personne ne semble se dire que si c’est anonyme, alors on ne peut pas savoir si c’est concentré. Mais bon, les détracteurs de Bitcoin n’en sont pas à une incohérence près.

“Bitcoin détruit la planète, et ce plusieurs fois par jour même !”

Passons à présent à la critique écologique de Bitcoin : infâme gouffre à énergie, destructeur de la planète, son apparition serait responsable à elle seule de tous les problèmes de pollution.

Figure 2 — coût de l’énergie harmonisé en USD/MWh — Les extrémités représentent les valeurs minimales et maximales possibles pour une source d’énergie donnée, la boîte représente les deuxième et troisième quartiles.

“Bitcoin a permis la blockchain, c’est ça la vraie révolution ! Longue vie aux MNBC !”

Venons-en maintenant à une autre critique lassante mais utile car elle permet d’identifier instantanément toute personne qui n’a pas travaillé le sujet : « Bitcoin, ce n’est pas bien, mais au moins grâce à Bitcoin, nous avons la blockchain. Et maintenant, nous allons pouvoir faire mieux que Bitcoin avec les Monnaies Numériques de Banque Centrale. »

--

--

Cofondateur Blockchain Partner — Directeur Blockchain & Cryptos chez KPMG France — Co-fondateur & Board-Member de l’ADAN — Crypto BA

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Alexandre Stachtchenko

Alexandre Stachtchenko

358 Followers

Cofondateur Blockchain Partner — Directeur Blockchain & Cryptos chez KPMG France — Co-fondateur & Board-Member de l’ADAN — Crypto BA