Alain Juppé s’exprime sur les manifestations policières aux 4 Vérités face à Caroline Roux

Le candidat à la primaire de droite et du centre s’est exprimé ce matin pendant un entretien de dix minutes avec la journaliste Caroline Roux sur France 2.

En réponse à la question de la journaliste : “Est-ce que quand on est policier on a le droit de manifester sa colère quitte à s’affranchir de l’autorité?”, Alain Juppé a répondu que “ces actes de violence ne sont jamais de bonnes manifestations mais qu’il comprenait parfaitement “l’état d’esprit de nos policiers aujourd’hui.” Les policiers ont manifesté, lundi et mardi derniers, leur “ras-le-bol” dans plusieurs villes de France dont Paris, Toulouse et Marseille.

Le candidat a exprimé sa compréhension vis-à-vis de ces policiers qui sont “soumis à un rythme de travail extrêmement soutenu”. Il a ensuite déploré le fait qu’aujourd’hui “l’autorité de l’Etat n’est plus respectée”. Comme solution, il propose la création de “10 000 postes supplémentaires” afin qu’il y ait une “réponse pénale qui soit forte.”

Enfin, la question de la légitime défense pour les policiers a aussi été abordée. Pour Alain Juppé, il est évident qu’il faut “assouplir les règles de légitime défense pour les policiers”, et pour souligner sa réponse il avance l’argument des gendarmes qui, eux, “ont des règles différentes qui leur permettent de se défendre davantage.” Sa priorité, c’est la construction d’un “État fort qui se fasse respecter”. L’entretien continue ensuite sur pas moins de quatre sujets dont la sécurité à l’école, le manque de discrétion du président “qui passe son temps à dire ce qu’il ne devrait pas dire”, la “perdition” du PS et le chômage des jeunes.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.