A propos de l’amitié homme-femme

Crédits photo : Lars Tunbjork — Série “I Love Boras”, Suède, 1995

L’amitié homme-femme c’est comme l’énergie éolienne, tout le monde en parle mais il n’y en a pas. Un peu comme l’histoire qui raconte que l’amour dure trois ans.

Passablement naïve ou exception à la règle, je crois à l’amitié entre un homme et une femme. Non seulement parce que j’entretiens des amitiés proches avec des hommes mais également parce qu’elles m’aident à mieux comprendre la gente masculine. L’amour fausse le jeu de la vérité. Même si la sincérité et la communication sont les piliers de la relation, il reste toujours un jardin secret.

On dit souvent que l’amitié homme-femme n’est pas possible en raison de la tension sexuelle sous-jacente. Il est certain que cet article ne s’applique pas entre un homme et une femme homosexuels. L’attirance mutuelle étant exclue dès la rencontre.

On ne peut pas omettre ce détail : nous sommes des animaux. On cherche toujours à plaire quand on rencontre une personne étrangère. Qu’il s’agisse d’un trip égocentrique ou d’une réelle attirance, la séduction rentre en ligne de compte.

De l’amitié à l’amour, il n’y a qu’un pas. Un homme qui nous comprend, qui nous fait rire et qui nous soutient ne serait-il pas également un bon amant ? Tout reste à explorer. La possibilité ne doit pas être exclue au risque de passer à côté de quelque chose. Avant de pouvoir savoir si l’on veut cet homme dans notre vie, il faut savoir délimiter le terrain.

Seulement, tous les hommes de nos vies ne sont pas voués à nous combler sur le plan amoureux. Une fois l’ambiguïté outrepassée ou même évoquée à cœur ouvert, l’amitié peut démarrer. Si l’ambivalence persiste, là c’est une autre histoire. L’inégalité n’est pas envisageable à partir du moment où l’un se rabat sur l’amitié à défaut de l’amour.

Pourquoi tout le monde s’évertue à vouloir calquer une amitié homme-femme sur celle entre deux personnes du même sexe ? C’est comme demander à un orque d’imiter une baleine, ils sont de la même espèce mais ils restent différents. A mon sens, l’amitié entre un homme et une femme n’est viable que si elle répond à ses propres règles.

Chacun est libre d’en définir les termes. L’affection est souvent plus flagrante et la taquinerie plus vivace.

Ils font ressortir le masculin qui sommeille en nous. Ya qu’avec son pote que l’on peut jouer aux jeux vidéo, lunettes de binoclarde au bout du nez sans culpabiliser de ne pas se montrer sous son meilleur jour.

Il n’y a que les hommes pour vous aider à vaincre la douleur d’une rupture en vous faisant passer des larmes au rire. Alors qu’entre femmes on s’acharne (et le terme est faible) à trouver une explication plausible à la séparation, les hommes ont cette faculté de couper court au problème par : « on va boire une bière ? »

Clamer que je n’ai jamais songé à une éventuelle relation amoureuse avec mes amis masculins serait mentir. Cependant, mes réflexions n’aboutissaient jamais à un happy end. Un gain de temps considérable, qui m’a tenu hors de portée du pot d’Häagen Dazs et des paquets de mouchoirs.

Par chance, cette amitié peut prendre l’apparence d’une relation fraternelle avec cette bienveillance malicieuse remplaçant le grand frère que l’on n’a jamais eu. L’avantage c’est qu’elle anéantit toute forme de désir chez l’autre.

La fraternité est-elle une piste envisageable pour surmonter l’attirance potentielle ?

Enfin, l’idée n’est pas non plus de choisir un laid et benêt dans l’espoir de ne jamais avoir l’envie de le mettre dans son lit. Mais il y a un début à tout.

Alors lançons le débat. L’amitié homme-femme, ineptie ou possible réalité ?

Bien à vous,

Alli pour les intimes

(Ecrit initialement pour Womanspecter)