COMMUNIQUÉ DE PRESSE.

L’Amicale des Jeunes du Refuge est poursuivie pour diffamation publique.

M. Debit Yanis, alias ChasseurDeRaies sur les réseaux sociaux, nous cite à comparaître le 18 juin 2018 devant le TGI de Versailles pour diffamation publique. Nous réclamant pas moins de 40,000€.

Notre tort ? Avoir dit qu’il tenait des propos homophobes.

Dans la citation directe que nous venons de recevoir. La défense de M. Debit Yanis alias ChasseurDeRaies tente de justifier ses propos cf; tweet ci-dessus en argumentant ;

il y est fait une blague reprenant des codes, en modifiant des personnages issus d’une série télévisuelle fortement partagée entre les abonnés du site @ChasseurDeRaies mais aussi un groupe de jeunes chanteurs pop (One Direction) connus de ces derniers. Cette série est “ The Office “, d’origine americaine. [sic].

Une tentative désespérée de contextualiser et de justifier l’injustifiable. Concluant que :

Le tweet ne peut être considéré comme homophobe en tant que tel.

En fait si, il est homophobe. Homophobe comme tous ses tweets disant 
bande de pd”, “gros nazi gays” pour ne citer qu’eux.

Alors en tant que quoi ce tweet doit-il être considéré si ce n’est pas comme homophobe ?

M. Debit Yanis nous demande 20.000€ pour préjudice moral.
La suspension par Twitter de son compte ChasseurDeRaies, qui au jour de sa suspension comptabilisé pas moins de 116,000 abonnés, aurait causé à se dernier un préjudice moral insurmontable.

M. Debit Yanis semble oublier qu’il est à l'origine de ses propres propos et que par conséquent, au regard des règles d’utilisation du réseau social Twitter en matière de conduites haineuse — qu’il s’est engagé à respecter — à enfreint le dit règlement. Twitter a agit en toute indépendance en décidant d’appliquer une sanction appropriée au comportement de M. Debit Yanis dans l’utilisation de son compte Twitter ChasseurDeRaies. Nous ne pouvons être tenus responsables des conséquences de cette suspension qui ne relève que d’une décision interne à Twitter.

Cette suspension est justifiée et amplement méritée. La maturité et le bon sens voudraient que M. Debit Yanis assume ses propos et la portée qu’ils ont. Il n’en est rien.

M. Debit Yanis, toujours dans ses demandes farfelus. Nous réclame au titre du préjudice matériel, pas moins de 16 337,24€

Justifiant que notre tweet l’accusant d’homophobie aurait fait fuir les consommateurs. Non-sens. M. Debit Yanis basé exclusivement toute sa communication via son compte Twitter ChasseurDeRaies, un choix marketing risqué et malaisant.

Comme dit plus haut, M. Debit Yanis est maître et responsables de ses propos. Sa suspension découle de son attitude. Internet n’est pas une zone de non-droit. Il serait temps que tous, en prennent conscience.

M. Debit Yanis, toujours, nous demande 2,000€ au titre de l’article 475–1.

Nous nous interrogeons sur les motivations de M.Debit Yanis, qui, en novembre 2017, par SMS s’est excusé pour les propos qu’il a tenu. Nous ne comprenons pas la raison de ce revirement soudain.

Nous sommes bien entendu confiant sur le déroulé et la finalité de cette procédure. Les preuves sont abondantes…

Notre defense sera assurée par Maître Etienne Deshoulières — Avocat au barreau de Paris.

Lyon le 17/05/2018
-Mehdi A, -Benjamin M, -Assia T, -Océane Y.


Contact presse :
Etienne Deshoulières — Avocat au barreau de Paris.
Tél. : 0177628203 — cabinet@deshoulieres-avocats.com

Mehdi Aifa — Président de l’Amicale des Jeunes du Refuge.
Tél. : 0601323143 — m.aifa@le-refuge.org
Twitter : @AmicaleRefuge
Facebook :
amicaledesjeunesdurefuge