Lesbienne brûlée vive : Afrique du Sud

Nonki Smous, jeune femme ouvertement lesbienne a été victime d’un crime de haine, d’une cruauté sans nom. Brulée vive. Un meurtre qui dépasse l’entendement.

Selon plusieurs sources, le corps carbonisé a été trouvé dans la section de Seeisoville, canton de Maokeng ce mardi 4 avril, à quelques mètres d’une église évangélique. La fumée avait été alertée les habitants.

La victime a été brûlée d’une façon à ce qu’on ne puisse pas l’identifier. Un document d’identité a été découvert près du corps, indiquant qu’il s’agit de Nonki Smous, âgée de 28 ans.

Selon le militant LGBT Nthabiseng Mokanyane, la jeune femme était ouvertement lesbienne.

Nonki Smous a été vue par sa famille samedi quand elle est partie pour un enterrement. La famille ne l’avait pas revu depuis et la cherchait.
“Elle avait une personnalité charmante et était une personne sympathique”, a déclaré Mokanyane. “Tout le monde la connaissait. Elle savait nous faire rire”.

Une source de police locale a officiellement confirmée la découverte du corps. Le poste de police de Maokeng, cependant, a refusé de fournir des informations sur l’affaire, On pense que des tests ADN seront nécessaires pour confirmer l’identité de la victime.

“Cela nous a surpris”, a déclaré Mokanyane. “Ce n’est pas une zone homophobe,nous sommes choqués”: “Nous ne savons pas quoi dire ou faire. Nous sommes brisés. C’est vraiment triste. “

Une récente étude sur les crimes haineux par OUT LGBT Well-being et la campagne Love Not Hate ont révélé que 41% des personnes LGBT en Afrique du Sud connaissent quelqu’un qui a été assassiné en raison de son orientation sexuelle ou de son identité de genre.

À la fin de l’année dernière, le ministère de la Justice et du Développement constitutionnel a publié un projet de loi visant à officialiser les crimes haineux en tant que forme distincte de la criminalité. Le projet de loi reste à l’étude…

Show your support

Clapping shows how much you appreciated AmicaleRefuge’s story.