Highlighted by Omar

From L’Amérique et Israël : Une relation sentimentale? by Thomas Ruckebusch

…eligion, le projet d’Israël étant un projet laïc avant d’être un projet religieux, nous y reviendrons. D’ailleurs, encore une fois, comme pour les américains, le but du Nouveau Juif était de fusionner toutes les nationalités en une seule, ils se servirent alors du socialisme là où les américains s’étaient servis justement du capitalisme et l’enrichissement personnel qui était très bien vu dans la mesure où celui-ci résultait du travail des personnes, donc du mérite, et qu’il était encouragé dans la religion protestante. Pour le Nouveau Juif, il s’agit de créer des structures où les individus s’entraident afin de tisser des liens de fraternités qui pourraient renforcer le sentiment d’intégration nationale. C’est alors qu’une pratique très ancienne de la culture de la terre fut mise en avant par les autorités israéliennes : il s’agissait du Kibboutz. Celui-ci mettait en place des communautés de personnes qui vivaient ensemble et qui cultivaient la terre afin d’en vivre. De plus, le Kibboutz relève lui-aussi d’une forme d’appel de la frontière, car ce sont les implantations juives par le Kibboutz qui permettent de légitimer le territoire d’Israël, les Kibboutzim étant essentiellement Juifs. Les plaines américaines laissent alors place au désert israélien, et alors que Theodore Roosevelt avait fait l’expérience de la vie sauvage, c’est David Ben-Gourion…