Comment vendre 2 fois, 3 fois ou 10 fois plus en simplifiant votre écriture

Vous avez un don.

Celui d’avoir des doigts.

Ces doigts, associés à un clavier, peuvent générer un revenu et vous permettre d’être financièrement libre.

Vous pouvez rédiger un simple email, l’envoyer, et faire des ventes dans les minutes qui suivent.

Comment ?

Vous avez besoin d’une seule compétence : savoir écrire pour vendre.

Et ça commence par une chose : oublier ce que l’école nous a appris.

Victor Hugo, c’est magnifique. Mais ça ne vend rien d’autre que des mots.

On apprend à écrire pour la beauté du verbe, et c’est tout.

Au lieu de dire “Paul aime Christine”, on préfère dire : “Paul peine à cacher son transport à l’égard de son amie de toujours, Christine.”

C’est joli. Mais ça ne va pas remplir notre assiette.

Pour vendre ou faire passer un message, on n’a pas besoin de copier Victor Hugo.

Vous voulez vraiment copier quelqu’un ?

Inspirez-vous plutôt de Gary Halbert ou David Ogilvy, des génies du copywriting aux États-Unis.

Ils ont étudié l’écriture efficace et en on fait une carrière.

Ils ont généré des millions de dollars en rédigeant de simples courriers.

Ils ont inspiré des milliers de gens à améliorer leur manière d’écrire et une génération entière de copywriters qui poursuit leur travail.

Que vous soyez vous-même copywriter, blogueur, écrivain ou entrepreneur, vous pouvez apprendre de ces techniques.

Écrire pour vendre, ça veut dire écrire pour convaincre. Pour transmettre un message le plus efficacement possible.

Que vous ayez un produit un vendre ou message à transmettre, suivez ces règles simples.

Écrire pour vendre : les règles de base

Pour commencer, une vérité difficile à entendre : votre audience n’en a rien à faire de vous.

Vous pouvez être super fier de votre travail, ça ne changera rien.

Les gens qui vous suivent se posent une seule question : “Qu’est ce qu’il y a pour moi là dedans ?”

Votre job est de leur montrer le plus clairement possible les bénéfices de votre idée, en leur simplifiant le travail au maximum.

Ça donne ça :

  1. Utiliser des mots simples.
  2. Construisez des phrases courtes. 1 phrase = 1 idée.
  3. Limitez votre paragraphe d’ouverture à un maximum de 11 mots
  4. Utilisez les pronoms (je, il, elle, vous, nous, moi, eux, lui…). Le message sera plus personnel.
  5. Utilisez les questions. Par exemple : voudriez-vous avoir X ? Moi aussi.
  6. Soyez spécifique. Au lieu de dire “voulez-vous avoir un beau corps ?”, dites plutôt “voulez-vous avoir un ventre dur comme un rock ?”

Écrire simplement, ça ne s’apprend pas. Ça se désapprend.

Les meilleurs pour ça sont les enfants. Ils travaillent avec le vocabulaire qu’ils ont.

Si vous voulez parler à autre chose que des académiciens, écrivez quelque chose qu’un élève de CE1 pourra comprendre sans problème.

Votre objectif n’est pas de gagner un concours de littérature, mais d’être lu et de faire passer votre message.

Focalisez-vous sur les bénéfices apportés aux lecteurs.

N’oubliez pas : “qu’est ce qu’il y a pour moi là dedans ?

Relisez-vous et supprimez les mots et les phrases inutiles.

Revenez à la ligne dès que possible.

N’employez pas de mots que vous n’utilisez pas à l’oral.

Transformez ces fruits charnus en compote onctueuse prête à être dégustée.

Et vous créerez les meilleurs textes de votre vie.