Euro 2016 : la violence des hooligans et les tessons du vieux port de Marseille

Désolation. Samedi 11 juin après midi. Des centaines de tessons et des cadavres de bouteilles jonchent le sol du vieux port de Marseille. Les hooligans russes, français, et anglais se cognent dessus, quelques heures avant le match Angleterre-Russie. Avec matraques et gaz lacrymogène, les forces de l’ordre tentent de dissiper les hordes de fous furieux. Sur le sol, un homme est frappé à coups de pied par deux hommes. Les images font le tour du web. L’image de cette France dépassée par la violence va être envoyée au monde. À l’heure où j’ecris, les médias américains se font déjà les chantres, avec leurs titres assassins, d’un couac monumental. Encore un, si l’on ajoute à cela la grève des trains et des éboueurs qui paralyse le pays et n’arrange pas les affaires des organisateurs. «La fête est déjà gâchée», a même indiqué un officiel de l’UEFA, c’est dire.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.