Un Homme Idéal

2015

Janvier

Durant cet hiver qui n’a jamais eu lieu je continue les aller-retours entre Rennes et Blois tout en écoutant un excellent livre audio sur la créativité.

Creativity, Inc.

Creativity Inc. est l’histoire de Pixar racontée par l’un de ses fondateurs, Edwin Catmull. Son livre explique comment ont été crées des chef d’oeuvres tels Toy Story 1 et 2. Beaucoup de leçons et d’humilité donnant lieu à un livre entre biographie et tutoriel expliquant comment transformer une idée naissante en une oeuvre concrète.

“Failure isn’t a necessary evil. In fact, it isn’t evil at all. It is a necessary consequence of doing something new.”

Février

Investir dans un Parrot Zik 2.0 m’a permit de profiter de mes trajets quotidiens en bus pour écouter encore et encore mes titres préférés. J’ai adoré voyager en bus durant mon séjour à Rennes, mélange de hasard et de visages qui reviennent fréquemment, avec leurs mimiques et leur styles.

Birdman est sorti au cinéma. Un film différent avec son plan-séquence qui n’en finit pas.

Le film prend la tête, fatigue sans jamais ennuyer, rend fou sans se forcer. Une expérience à part qui mérite le détour.

“This isn’t the 90s anymore.”

Mars

En mars, Un Homme Idéal est sorti à l’occasion du Printemps du Cinéma.

Le magnifique décor servant l’intrique d’Un Homme Idéal

Un homme qui se détruit en essayant d’être honnête après avoir connu le succès grâce à un mensonge, voilà de quoi méditer. Casting et décors magnifiques, intrigue jusqu’au-boutiste : la bonne surprise de ce printemps.

Avril

Madeon sort enfin son album, quelle Adventure ! Après 4 ans d’attente le LP se veut frais et plus pop que techno, un album parfait pour se balader en décapotable au milieu de la nature en fleurs.

En plus de cet album, Madeon mixera l’un des meilleurs sets de l’année.

Mai

Mon stage à l’INRIA m’a permit de me remettre à la techno 7 heures par jour. Entre les artistes Ed Banger tels que Mr Flash et le retour de Flume avec un remix entêtant (et la sortie de Some Minds en fin d’année), l’été a bien commencé !

Mai a aussi été l’occasion de s’intéresser à la médecine du cerveau via la fabuleuse biographie Do No Harm. Suivant les anecdotes d’un neurochirurgien, cette biographie divisée en cours chapitres ouvre les yeux quand à la notion de risque, de chance et de stress.

Juin

The Duke of Burgundy

Un bon mois cinéma, à commencer par la romance lesbienne à tendances fétichistes The Duke of Burgundy. Un film différent, aux saveurs automnales et volontairement répétitif, à ne pas mettre entre toutes les mains.

Après une année 2014 sans Pixar, Inside Out est sorti en juin et a connu un succès mérité. Innovant de part sa situation dans un monde réaliste, le film n’en oublie pas une certaine magie avec des personnages hauts en couleur et des scènes burlesques et émouvantes.

Ex Machina achève ce mois en offrant une bone dose de tension dans un huit-clos à l’esthétique moderne au sujet de la robotique. Très sexualisé et avec une intrigue montant crescendo, le film n’a pas eu le droit au succès à cause d’une distribution française lamentable.

Ex Machina

Juillet

Un seul évènement notable : Madeon aux Vieilles Charrues ! Un live jouissif d’une heure, parfaitement orchestré. Des fans ont créé un film montrant le show à travers divers extraits, du bonheur.

Tame Impala a aussi sorti son nouvel album Currents, un très bon cru se savourant au calme.

Août

Départ de Rennes, summer school à Stockholm puis travail sur mon application Adios. Un bon mois pour travailler nuits et jours en écoutant du Jamie xx.

Septembre

Sky Ferreira ne sortira son nouvel album qu’en 2016, heureusement une publicité avec un remix de You’re Not The One éclaircit le tableau.

Octobre

2015 a été l’année où j’ai découvert Chet Faker (via la pub du nouveau MacBook), le meilleur artiste pour déprimer. Octobre ayant été le mois le plus déprimant de mon année 2015, je l’ai beaucoup écouté en cette fin d’année.

Voix suave, son smooth, instruments parfait, du pur plaisir. Le plus des productions avec Chet sont ses collaborations avec d’autres musiciens comme Flume et Marcus Marr. Une bonne voix qui sait trouver les bons instruments.

Novembre

Le mois de la renaissance. Après avoir accepté ma situation à Berlin et le refus d’Apple à me prendre en stage, il était temps de se remettre sur pieds.

The Good Dinosaur

Un peu comme Arlo le dinosaure (et Simba le lion avant lui), novembre a été pour moi un long parcours initiatique. Concernant le film, The Good Dinosaur est bien moins marquant que Inside Out mais on lui pardonnera. Les environnements sont un régal et l’histoire se suit sans efforts, le tout supporté par une 3D faisant voyager sans être agressive. Une fin trop brusque et des musiques peu mémorables ternissent néanmoins le tableau.

Décembre

Attendu depuis des mois, Star Wars VII s’est avéré un excellent divertissement. Les problèmes étant un manque d’innovations tant au niveau du scénario que de l’univers. Mais on s’en moque, l’ensemble casse la baraque grâce à un univers toujours aussi magique !

J’ai en plus commencé The Road to Character, un recueil de biographies relatant le parcours de personnes s’étant épanouies en trouvant leur vocation. Un très bon livre pour méditer.

2015 a aussi marqué la fin de Downton Abbey après 6 saisons toutes magiques. Une saga à voir au moins une fois dans sa vie.

Downton Abbey

Conclusion

2015 a été une bonne année d’un point de vue culturel mais sera pulvérisée par 2016. Flume, Justice, Lorde, Sky Ferreira, MGMT et Lady Gaga reviennent sur le devant de la scène et ça risque de faire boum.

Concernant les films et séries, la multiplication de grandes sagas comme celle Marvel me lasse et j’ai surtout hâte de voir des films comme The Revenant et Fantastic Beasts and Where to Find Them.

À l’année prochaine pour une nouvelle sélection !

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Armand Grillet’s story.