Bonjour tout le monde,

Voila la suite des mes aventures en Australie.

La dernière fois, je m’étais arrêté au moment où j’allais chercher du travail avec mes potes et notre van.

On est donc allé à Brisbane (mid-est du pays) et on s’est posé la bas pendant 3 semaines et demi. On a tous trouvé différents jobs qui rapportaient pas mal de thune donc on a pu bien mettre de côté. Personnellement, j’ai travaillé dans une warehouse pour des chinois, c’était assez simple, je devais vider les containers de nouveaux produits qui arrivaient dans l’entrepôt. J’ai aussi bossé en construction, j’ai aidé à la construction d’une énorme maison. Des fois je bossais avec mes deux potes donc c’était cool aussi. On dormait tous les jours dans notre van gratuitement donc ça nous a donc permis de vraiment bien économiser pour partir en road trip après.

Ou sinon, Brisbane est une chouette ville mais pas la meilleure ou j’ai été, il y a genre une plage avec piscine et un petit marché au milieu de la ville au bord de la rivière qui la traverse, ca c’est vraiment beau et chill mais ou sinon rien d’autre.

Pour sortir c’est bien sympa aussi, on sortait tous les week-end vu qu’on bossait rarement les samedi et dimanche.

C’est donc après ces trois semaines et demi de travail qu’on a décidé de partir en road trip! On a réservé pleins d’activités à faire avec une agence dans les villes ou on avait l’intention de s’arrêter, c’était assez excitant!

Le plan était de partir de Brisbane et de remonter toute la côte Est jusque Cairns et d’ensuite repiquer vers le milieu du pays vers Uluru, le fameux gros rocher au milieu du désert australien.

Notre première étape a été à Noosa, c’est une petite ville assez branchée très réputée pour le surf, c’est donc la bas que j’ai surfé pour la première fois. C’était juste trop bien!

Apres ca, nous sommes monte jusque Rainbow Beach on nous avons pris un ferry pour aller sur Fraser Island. On avait réservé tout un tour avec guide et 4X4 sur l’île. Fraser est une île quasi déserte, il n’y a pas de routes, d’où l’importance d’avoir une 4X4 car on ne conduit que sur du sable, ca secoue fort mais c’est génial. On était un groupe de 4 voitures et on a fait un genre de tour des plus beaux endroits de l’île. On roulait littéralement sur la plages, même parfois dans la mer. On était encadrés tout le temps par notre guide, un australien méga sympa et un peu hippie comme ça. Ils nous a montré des endroits magnifiques comme ce lac tout bleu au milieu de l’île. L’île est également pleine de dingos, chiens sauvages assez dangereux, on en a vu quelques uns mais il faut pas les approcher. On ne pouvait pas non plus aller se baigner dans la mer autour de l’île pour une simple raison: y’a des requins partout! Le deuxième soir, on a fait une soiree sur la plage, notre guide à amener une voiture et a mis la musique à fond, c’était bien trippant. On a aussi pu voir des ciels étoilés mais un truc de malade, on voyait la Voie lactée super bien, c’était assez dingue.

Ensuite, nous avons continué notre trip jusque Airlie Beach, plage la plus proche des magnifiques îles des Whitsundays. On avait réservé une journée complète en bateau avec snorkeling et tour de l’archipel complet. On a vu de ces paysages la bas, c’était un truc de malade tellement c’était beau.

Apres Airlie Beach nous sommes remonte vers Townsville pour prendre un ferry et passer trois jours sur Magnetic Island. La bas j’ai eu l’occasion de porter un koalas, un serpent, un bebe crocodile et même de nourrir des wallabys. On a également fait une journée de marche complète pour monter sur les hauteurs de l’île et voir des paysages de fou aussi. Les couchés de soleil sur l’île étaient juste splendides.

En revenant de l’île, on a fêté mon annif à Townsville, c’était bien sympa…

On a finit la côte Est par la ville de Cairns, c’est une petite ville remplie d’aborigènes très sympathique. On a été à Cape Tribulations la bas, c’est un endroit où se rejoignent la mer et la rainforest, ça donne des vues à couper le souffle sérieux. On s’est promené le long de la plage et on a vu un requin juste à côté de nous dans la mer, on a un peu flippe vu sa taille (3–4m) mais il avait quand même l’air gentil. On a aussi fait une journée de bateau dans la barrière de corail. On a fait du snorkeling toute la journée c’était génial, j’ai nagé avec des tortues et des raies et vu des coraux et des poissons trop beaux.

C’est donc là que s’est achevé notre trip sur la côte est. Nous nous sommes ensuite dirigés vers le milieu de pays en plein milieu du désert pour aller voir Uluru et les Parcs nationaux tout autour. Entre temps on s’était trouvé un travelmate allemand à Cairns, un gars super sympa.

Nous avons donc passé les 4 jours d’après à faire 700–800 kms par jour pour parcourir les 2900 kms qui nous séparaient du célèbre rocher. C’est également la qu’ont commencé nos problèmes avec notre van: il avait beaucoup de mal à démarrer mais au début on s’est pas trop inquiétés et on s’est dit que c’était dû à la chaleur. Malheureusement ça s’est bien empiré et on avait de plus en plus de mal à le démarrer à chaque fois. Notre première grosse frayeur a été à un pompe à essence juste avant qu’on atteigne Uluru ou on a mis 45 minutes avant qu’il veuille bien redémarrer, on s’est fait aidé par des militaires australiens tout sympas. Apres on s’est dit ok on sait rien y faire on est en plein milieu du désert donc on a continué selon nos plans en espérant qu’il démarre à chaque fois et assez vite. Nos sommes donc arrivé à Uluru, le rocher sort vraiment au milieu du désert de nulle part, c’est vraiment impressionnant! On a fait la marche de 10 kms tout autour et ensuite nous nous sommes rendus à un spot pour admirer un des plus beau couche de soleil que j’ai jamais vu. On a gare notre van en face du rocher avec le soleil derrière nous, le rocher changeait de couleur tout le temps pendant que le soleil descendait, c’est assez indescriptible il faut le vivre pour le comprendre. On a bien entendu savourer tout ça accompagné d’une bière, on oublie pas ses origines.

Le lendemain nous aller à Khata Thuta, c’est un autre rocher mais d’une forme différente qui sort de nulle part à une cinquantaine de kilomètres de Uluru. On également fait une marche mais beaucoup plus a l’intérieur, la marche était bien mieux qu’à Uluru, ici on pouvait bien voir la grandeur du truc vu qu’on était à l’intérieur. Entre temps, le van a encore fait des siennes, on a remis plein de temps à le démarrer et on devait à chaque fois le pousser pour faire une marche arrière ou sinon il s’éteignait tout seul et on savait plus le redémarrer avant une ou deux heures. Le soir même nous sommes encore aller voir un couche de soleil magnifique à un autre spot, c’était fantastique.

Le lendemain matin, nous avons mis notre réveil a 5h30 pour voir le lever de soleil, mais malheureusement notre van en avait décidé autrement: impossible de le démarrer après 1h30 d’essai. Evidemment en plus de ca, le van est tombé à court de batterie. On a du donc attendre que les autres gens du camping se réveillent pour qu’ils nous fassent démarrer avec les câbles. Après avoir essayé avec 3 voitures différentes, toujours rien. Du coup on a du employé les grands moyens: on a demandé à d’autres backpackers super sympa de nous tirer avec leur 4X4 pour qu’on aie assez de vitesse pour démarrer. C’est donc après 2h30 qu’on a su démarrer, sacrée matinée. Evidemment on a loupé le lever du soleil donc on s’est direct rendu à Kings Canyon pour la dernière étape de notre road trip. La bas nous avons à nouveau fait une longue marche au dessus et dans le canyon, c’était encore magnifique, on s’en est vraiment mis plein la vue.

C’est donc là que mon road trip s’est achevé, on devait maintenant retourner à Alice Spring, la «ville» la plus proche pour que je prenne un avion jusque Brisbane pour partir ensuite en Nouvelle Zélande rejoindre mon copain Félichien. Mes autres camarades allaient remonter tout au nord jusque Darwin pour vendre le van. Ils allaient le réparer à Alice Spring. Nous nous sommes donc mis en route après la balade de Kings Canyon car mon avion était à 9h30 le lendemain donc je devais être assez tot à l’aéroport, on avait 500 kms à faire. On s’est arrête arrêter vers 20h a une station essence pour faire le plein, manger, prendre une douche et puis repartir. Malheureusement notre van en avait encore décidé autrement.. Impossible de le redémarrer après notre pause, il nous restait 200 kms à faire et on devait les faire le soir car je devais être à l’aéroport vers 7h30–8h. Apres 1h30 a essayer de le redémarrer, ca ne marche toujours pas. Je commence à bien stresser pcq j’avais aucune idée de comment j’arriverais à l’aéroport. On a donc continuer à pousser pdt une heure mais toujours rien, on a finalement dû camper dans la station essence, on a mis un réveil a 4h30 pour espérer le redémarrer et faire les 200kms qui nous séparaient de l’aéroport. Mais le lendemain toujours rien.. il me restait 3h pour faire 200kms et prendre mon avion. Puis, on a vu un camion faire une pause à la pompe, on est direct allé lui demandé si il savait nous tirer et il était super sympa donc a accepté. Mais bon, notre van en avait encore décidé autrement… J’ai donc commencé à faire du stop en plein milieu du désert à 6h du matin, et d’un coup, je vois un type s’arrêter pour prendre un café à la station, on court direct lui demander si il sait m’amener à l’aéroport, il dit directement oui, j’étais assez soulagé j’avoue. Donc voila comment je me suis rendu du milieu du désert à 6h du matin à l’aéroport en stop pour prendre mon avion.

Me voila en route pour la Nouvelle-Zélande ou je vais passer 2 semaines avec mon ami Félichien à la découverte de nouveaux paysages en endroits magnifiques.

C’était un fameux pavé, bien joué à toi si t’es arrivé jusqu’au bout.

Gros bisous❤

Like what you read? Give Arthur Dercq a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.