Décider : it’s in the game !

J’avais publié ici il y a quelques années un article sur l’intérêt surprenant d’un outil utilisé par les concepteurs de jeu, le Bartle Test pour enrichir les approches marketing et la création d’une segmentation relationnelle.

Aujourd’hui, je suis toujours convaincu que les jeux peuvent apporter énormément de choses au management et à la stratégie business, notamment sur un sujet très particulier : la prise de décision !

Les sanglots longs des décisions monotones…

Le digital nous a plongé dans un environnement éternellement incertain : création et exploitation massive de données, accès en un clic à l’information, cycles technologiques de plus en plus courts.

Un des effets les plus néfastes de cette “ massification de l’incertitude “ , c’est le blocage, voire l’incapacité à prendre des décisions. L’exercice est difficile, car toute décision peut-être invalidée le lendemain même par de nouvelles informations, dont on ne disposait pas la veille…

Du coup, il est tentant de toujours reporter sa décision, et de demander toujours plus d’informations : plus de KPIs, plus de données de benchmark, plus d’avis d’experts, plus de temps… S’il est évidemment difficile pour un grand groupe de prendre des décisions stratégiques tout en ayant l’impression de ne pas maîtriser la totalité des données disponibles, il semble pourtant qu’ils envient aux start-ups cette agilité, cette capacité à pivoter, comme en témoignent les nombreux labs et incubateurs d’entreprises qui ont vu le jour ces dernières années.

C’est ici qu’intervient le jeu !Et si pour chacune de nos décisions, nous faisions cet exercice : “ quelle décision prendre si j’étais dans une partie de Risk ? “ ou “ quelle décision prendre si j’étais dans une partie de Monopoly ? “

Evidemment, les impacts d’une décision prise sur un jeu de plateau sont largement inférieurs aux impacts économiques et sociaux d’une stratégie d’entreprise. Mais les comportements des joueurs, eux, sont similaires : tout joueur impliqué va construire sa stratégie, consolider ses positions, prendre des décisions dans le but final de gagner la partie. Avec, parfois, un vrai sentiment de déception en cas de défaite…

Objectif : la conquête du monde !

Prenons l’exemple de Risk.

Tous les joueurs de Risk savent qu’une stratégie de défense et de simple consolidation de ses positions ne permet pas de gagner la partie. Pour plusieurs raisons :

- L’attente permet à tous les adversaires de se renforcer non seulement en puissance, mais en effet de surprise (via les cartes et les renforts qu’ils peuvent tirer, avec une chance de combinaison qui se renforce à chaque tour écoulé)

- La non décision expose les territoires du joueur à la merci de n’importe quel coup de poker d’un adversaire, qui peut lancer toutes ses forces dans l’anéantissement de cette “ position dominante “ que l’on a mis tant de temps à construire, par nécessité… ou parfois juste par défi

C’est pourquoi je conseille à tous les joueurs de Risk de prendre des décisions rapides, afin de bénéficier plus rapidement que les autres d’un avantage décisif !

Tout en étant incertain de ce qui pourra se passer dans le jeu des autres joueurs : un coup de chance, une alliance improbable… événements qui pourront être gérés en temps réel en adaptant continuellement sa tactique et ses actions.

J’achète la Rue de La Paix

Un autre exemple bien connu avec celui du Monopoly.

D’après moi, les chances de gagner au Monopoly sont considérablement augmentées chez un joueur qui saura très rapidement se mettre à la limite de la rupture, pour grandir plus rapidement que les autres joueurs. En d’autres termes : achetez tout ce que vous pouvez, quitte à vous endetter un peu !

Reporter à plus tard la décision d’achat d’un terrain, c’est donner une chance inouïe aux autres joueurs de l’avoir dans leur jeu…

Un autre effet néfaste de la non décision des joueurs au Monopoly est la paralysie totale du jeu. Qui n’a pas expérimenté des parties de Monopoly complètement bloquées, par des joueurs qui n’arrivent pas à se mettre d’accord sur des échanges de terrain ? Dans ce cas typique du jeu, la non décision collective aura pour effet de tuer le jeu… et dans le même temps l’engagement des joueurs pour de futures parties !

Decision Making versus Risk Taking…

Les bons joueurs le savent : prendre une décision, c’est avoir un plan, une vision, mais ce plan devra s’adapter en fonction de la réaction des autres joueurs (qui sera toujours plus ou moins proche de ce que l’on avait prévu…)

En prenant une décision, le joueur prend un risque a un instant donné (d’où l’anglais Risk Taking) mais il construit pas à pas sa décision (d’où l’anglais Decision Making).

Dans des jeux comme Les Aventuriers du Rail ou 7 Wonders, les décisions se construisent sur de multiples tours, en maintenant coûte que coûte un équilibre précaire entre différentes forces. Et ne pas avoir anticipé de plan B, c’est la défaite assurée…

Le jeu, c’est aussi du sérieux !

Vous l’aurez compris, mon idée n’est pas ici de réduire les décisions stratégiques d’entreprise engagées sur de fragiles équilibres sociaux et économique à une partie de dés. Mais plutôt de savoir prendre du recul sur les comportements, les profils de décisions.

Et si pour chaque décision, importante ou non, on se posait la question : “ Qu’est-ce que je ferai si j’étais dans une partie de Risk ? Et dans une partie de Monopoly ?

“ Laissons-nous faire les choses frivoles sérieusement et gaiement les choses sérieuses “ !

Simplement pour se donner un appel d’air et ne pas se laisser enfermer dans la course aux décisions faussement maîtrisées.

Et vous, quelles sont vos expériences de jeux de plateau qui pourraient s’adapter à la vie professionnelle ?

Si les Légos Serious Games ont un certain succès et commencent à être populaires pour l’animation d’ateliers et pour l’idéation, je suis d’avis que l’on devrait également utiliser les très bons jeux de plateau pour muscler le jeu d’entreprise : c’est un très bon moment de team building, et un moment révélateur de nos capacités et de nos comportements de décisionnaires.

« Laissons-nous faire les choses frivoles sérieusement et gaiement les choses sérieuses » !

— — — — — — — — — — — -

Et vous, quelles sont vos expériences de jeux de plateau qui pourraient s’adapter à la vie professionnelle ?


Originally published at https://www.linkedin.com on February 28, 2017.