1 Jour / 1 Test (15/05/2017)

Arc Symphony par Sophia Park

Ouah je sais absolument pas par où commencer !

“C’est quand même bien fait !”

Essayons de situer un peu le jeu : Quelques jours avant sa sortie, une mini campagne virale se lance sur Twitter. Plusieurs comptes de personnalités du JV s’échangent des photos de leur exemplaire d’ « Arc Symphony », un vieux JRPG méconnu sur Playstation qui les aurait tous marqué et qu’ils avaient oublié (avec parfois des montages très bien fichus).

Ma curiosité d’amateur de JRPG est forcément piquée et, après quelques recherches, je suis désormais certain que le jeu n’a jamais existé. Je découvre un faux site communautaire autour du jeu dans lequel se cache un terminal avec un timer. A la fin de celui-ci, quelques jours plus tard, le jeu est dispo.

C’est une aventure textuelle : on navigue au sein de cette communauté formée autour de leur amour d’Arc Symphony. Tout commence avec un test de personnalité, qui nous fait incarner selon nos réponses une des personnes de cette communauté de retour après une absence. On répond à des mails, se connecte à un IRC (révolutionnaire !), et on slalome entre débats sur le background des persos du jeu, discussions sur la gestion de la communauté et ses trolls, et autres brouillons de fanfictions. C’est aussi court que dense et cohérent et on est comme hypnotisé par la lueur verte du vieux terminal et le ronflement du PC en fond sonore. En sortant de ça, je n’ai qu’une seule envie : me replonger dans un JRPG passionnant auquel je n’ai jamais joué.

Weebz everywhere !

Pour y jeter un œil, c’est par ici

Bon, c’est un premier essai. J’en serai jamais satisfait, mais l’exercice était amusant !