Le CV d’Idriss Aberkane : y a-t-il tromperie sur la marchandise ?

Aberkane Describing his knowledge flow equation Phi(k) follows At, at the AT Kearney Digital Business Round Table EMEA 2015. Shot at Jardin des Plantes, Paris

Si vous êtes familier du personnage, vous devez sûrement être au courant qu’une petite polémique a secoué pendant un temps les réseaux sociaux au sujet de son Curriculum Vitae, si bien que le journal l’Express en a fait un article, et que les zététiciens du site menace-theoriste.fr se sont penchés sur son cas également.

Idriss Aberkane est un brillant conférencier traitant de sujets aussi divers que l’économie de la connaissance, le biomimétisme, et les neurosciences. Il est apparu dans un certain nombre d’émissions télévisées ainsi qu’à la radio. On retrouve aussi ses interventions sur YouTube. Pour prouver sa légitimité à traiter tous ces thèmes, il avance un élément crucial de sa communication : un CV long comme le bras, contenant notamment trois doctorats — un en « études méditerranéennes et littérature comparée », un en « diplomatie et noopolitique », et un en « neurosciences cognitives et économie de la connaissance appliquée à la gestion ».

Un palmarès impressionnant. Sauf que les critiques fondirent sur ce tableau de chasse trop fourni, certains ayant examiné tous ces titres à la loupe et remettant l’exactitude ou la réalité de certains d’entre eux en question…

Voici les liens qui mènent au résultat de cette enquête sur le CV de l’auteur de Libérez votre cerveau ! :

Malheureusement, l’absence de débat entre Aberkane et ses détracteurs maintient le flou autour du personnage, et autour de son CV… La question ici est de savoir la limite entre enjoliver son CV et tromper l’opinion sur son parcours et ses certifications. Les inexactitudes que laisse, intentionnellement ou non, flotter Aberkane sur son cursus empêche de bien prendre la mesure de l’expertise qu’il possède réellement sur les sujets qu’il traite : ce qui est certain, c’est que le storytelling qu’il mit en œuvre engendra un sentiment de malaise et une certaine suspicion… Encore une fois, la confiance est endommagée entre une personnalité médiatique qui prétend apporter son savoir, et le public, dont une certaine partie, critique, désire questionner sa légitimité en examinant de plus prêt ses « accréditations »…

Un système de certification basé sur la blockchain, tel que celui proposé par BCDiploma, apporte une solution à ce problème : un tel système peut en effet empêcher toute zone d’ombre et mieux asseoir la légitimité des intellectuels qui guident le débat d’idées ou vulgarisent des savoirs complexes.

Cela étant dit, on ne peut pas nier qu’Idriss Aberkane reste un merveilleux conférencier, et qu’évidemment, on peut tout à fait comprendre qu’un homme cultivé et polyvalent comme lui gagne à embellir son image et à communiquer sur sa légitimité pour pouvoir vendre ses ouvrages… Cela fait écho à la critique qu’il fait de la misère des doctorants, qu’il dit avoir connue dans le livre qu’il a publié : faire du marketing est normal pour quelqu’un qui cherche à s’enrichir en vendant le fruit de son travail, après tout.

Mais le plus important reste la confiance, qui toujours doit demeurer entre le public et son interlocuteur, comme entre le citoyen et les institutions, ou encore entre le candidat à un poste et son employeur potentiel : un CV doit rester la description, sur papier, des compétences réelles d’une personne. Pour conclure, je laisse la parole à Acermendax, du site menace-theoriste.fr :

« Un CV est la transcription codifiée du parcours personnel d’un individu. Chaque grand corps de métier a sa façon de présenter les expériences professionnelles accumulées. Dans le monde scientifique comme ailleurs les postes, les fonctions, les missions sont décrits de manière précise afin que le spécialiste n’ait qu’un œil à jeter au document pour se faire une idée fidèle de ce que la personne a fait et des compétences qu’elle possède. »
Like what you read? Give BCDiploma a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.