Rien n’est jamais écrit à l’avance
Emmanuel Macron
17919

Avec tout mon respect, “Il faut toujours écouter ce que le peuple a à dire et non ce qu’on aimerait qu’il dise” me semble à nuancer. Le vote populaire était plus grand : le peuple a dit non à Trump et oui à Clinton. Le système de grands électeurs, qui a été inventé pour protéger un statu quo, a favorisé l’élection de Trump (ou en principe, car tous les votes n’ont pas encore été comptés).

Ce qui me chagrine un peu, c’est que plus que la moitié des personnes qui ont voté pour Hillary Clinton, dont une grande partie de gens qui ont de réels soucis à se faire, est oubliée dans votre discours. Cela aurait été courageux de leur promettre de rester vigilant à minimum, et de rappeler que les droits fondamentaux que Donald Trump veut écraser par ses mesures annoncées restent, pour l’heure, des droits garantis par la constitution. Pour montrer que vous avez, en effet, entendu “ce que le peuple a à dire”.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.