Confessions d’un hôte de caisse

A ceux qui ne disent pas bonjour,

A ces petits vieux qui n’entendent rien, et à leur lenteur insoupçonnée,

A ces clients et leurs blagues répétitives,

A ceux qui viennent vous voir car “il n’y a personne à la caisse, alors il faut bien que vous travaillez !”,

A vos conversations ennuyeuses sur le mauvais temps ou “c’est fou le monde qu’il y a aujourd’hui !”,

A ce moment où vous commencez votre journée et une foule pressée s’amasse à votre caisse avant même qu’elle ne soit ouverte,

A ceux qui veulent annuler tout un ticket car ils n’ont pas prévu assez d’argent,

Aux S.D.F qui payent leur 8.6 en pièces de 5 centimes,

A ceux qui n’attendent pas leur tour et grugent tout le monde,

A ces groupes de jeunes bruyants, et sans monnaie qui prennent à eux seuls une caisse entière pour acheter une canette de Monster,

A ceux qui achètent de l’alcool et un fruit pour utiliser leur ticket restau,

A ceux qui ne savent pas utiliser un lecteur de carte bleu,

A ceux qui trépignent d’impatience,

A ceux pour qui le sans contact “et bah ça se fait avec un contact”,

A ceux qui oublient de prendre un sac, et te le demande après avoir réglé leur achat,

A ceux qui jugent la personne en caisse et épient chacun de ses mouvements,

A ces bébés qui pleurent, et ces enfants qui crient,

A ceux qui ne comptent pas leur monnaie avant de te la donner,

A ceux qui s’énervent quand tu regardes dans leur sac,

A ceux qui te parlent politique quand tu pèses leur oignons,

A ceux qui passent leur vie dans un centre commercial,

A ceux qui n’ont visiblement pas pris de douche avant de venir,

A ceux qui se précipitent timidement à l’ouverture d’une caisse,

A ceux qui donnent la carte magasin après avoir payé,

A ceux qui rangent tranquillement leurs courses tandis qu’une dizaine de personnes attendent derrière,

A ceux qui donnent des tickets restaus périmés,

A ceux qui prennent le panneau “caisse fermée” pour un séparateur comme les autres,

A ceux qui retirent les bons de réductions en rayons, et les collent sur leurs achats,

A ceux qui retirent leur carte bancaire trop tôt,

A ceux qui ne savent pas lire les prix en rayons,

A ceux qui te déposent la monnaie sur le comptoir alors que tu leur tends la main bien en évidence,

Merci.

Merci car sans vous, les sourires et les bon courage, n’auraient pas la même saveur.
Et merci à ces enfants tout fiers de donner la carte du magasin.

Si tu as aimé cet article, tu peux en lire d’autres sur mon site où le suivant sur Ma journée aux pays des Entrepreneurs, et 👏 !