Le pastafarisme, la religion qui va vous faire aimer les pâtes.

Avez-vous déjà entendu parler du monstre spaghetti volant (the flying spaghetti monster en anglais ?). Il est le dieu, l’emblème de la religion du pastafarisme. C’est un petit peu l’équivalent d’Allah, de Jésus ou encore de Yahvé.

Et si vous pensez à une vaste blague, et bien détrompez-vous, ce mouvement est on ne peut plus sérieux.

La Création d’Adam par une appendice nouillesque - CC : Arne Niklas Jansson

Prenez, mangez, ceci est mon plat de pâtes.

The flying spaghetti monster est l’oeuvre de Bobby Henderson, étudiant en physique, qui durant l’année 2005, protesta contre l’enseignement du dessein intelligent dans son école. (Nb: Le dessein intelligent consiste à croire qu’une forme intelligente se trouve derrière les actions de l’univers, du monde et du vivant. C’est une sorte de créationnisme évolué.)

Cette protestation prendra la forme d’une lettre, dans laquelle notre cher Bobby affirme croire en un dieu créateur surnaturel dont l’apparence serait celle d’un plat de spaghetti et de boulettes de viande, et demande en vertu de sa foi que des cours de pastafarisme puissent être donnés dans son école.

« Je pense que nous pouvons nous réjouir à l’idée qu’un jour ces trois théories aient une part de temps égale dans les cours de science de notre pays mais aussi du monde entier ; un tiers du temps pour le dessein intelligent, un tiers du temps pour le Monstre de Spaghetti Volant, et un tiers du temps pour une conjecture logique fondée sur une masse écrasante de preuves observables. » — Bobby Henderson.

L’histoire aurait pu se terminer ici, mais devant l’absence de réponse de son école, Bobby eut l’admirable idée de publier sa lettre sur Internet.

Rapidement, le monde s’emballe, et devant le caractère satirique et comique du flying spaghetti monster, blogueurs, médias de masse, journaux (The New York Times, The Washington Post entre autres) se mettent à parler du sujet. Le pastafarisme symbole d’une religion devient aussi, malgré lui, symbole de la lutte contre l’enseignement du dessein intelligent dans les écoles publiques.


L’alcool, une boisson sainte.

Toutefois le pastafarisme ne serait pas une religion complète, si son créateur tout puisant, n’avait donné à ses fidèles quelques dogmes et morales religieuses.

Ainsi, si votre âme est en perdition sachez que notre univers n’est que le résultat d’une grosse cuite du Flying Spaghetti Monster. Notre monde ne serait qu’une erreur, le même type d’erreur qu’un mauvais texto envoyé à la mauvaise personne, ou qu’un surplus gastrique au fond de la cuvette.

Et forcément, l’alcool et la créativité faisant rarement bon ménage, si notre monde est bancal et imparfait, c’est à cause du manque de discernement et d’un trop plein d’alcool dans les pâtes de son créateur.

Pour les pastafariens, pas de réincarnation, mais le traditionnel paradis/enfer. Aux hommes de bien, les volcans à bières et usines de strip-teaseuse/teaseur et aux hérétiques, la même chose mais avec des MST et de la bière éventée.


Moi et le pirate, nous sommes un.

Si le pastafarisme est démuni de prophètes, il clame tout de même en l’existence d’un “idéal de l’homme”, ces fameux pirates, les premiers pastafariens, sauveurs de l’humanité et “êtres absolument divins”.

Aux oubliettes ces voleurs et hors-la-loi, les pirates des pastafariens distribuent des bonbons (aux enfants) et répandent la bonne parole.

Jack, un prêtre moderne.

De plus, “le réchauffement planétaire, les tremblements de terre, les cyclones et les autres catastrophes naturelles” ne seraient qu’une conséquence directe de la disparition des pirates. La piraterie maintiendrait l’ordre naturel de ce monde. Raison pour laquelle la Somalie a l’une des plus basses émissions de gaz à effet de serre de tous les pays du monde. Dû à la présence élevé de pirates dans le golfe d’Aden.

Cette fascination pour les pirates tire sa source de la lettre de Bobby, où ce-dernier démontre, en mettant en relation baisse des pirates et hausse du réchauffement climatique, que ces deux événements corollaires n’ont pas forcément de lien de cause à effet entre eux.


Le multiculturalisme par les pâtes.

Ce culte poussé de la piraterie amena à la création d’une fête en leur honneur. Ainsi, tout les 19 septembre, c’est l’occasion pour les pastafariens de se déguiser en pirates pour célébrer les origines de leur foi.

Cette pratique amena même à une polémique dans une école en Caroline du Nord, où un étudiant fut suspendu pour avoir porté un costume de pirate. Bien que l’école affirma que sa décision portait sur le comportement du jeune homme, plus que sur son déguisement, ce-dernier n’hésita pas à invoquer une violation de la liberté de culte et d’expression.

Prenons garde, un jour on ne pourra plus s’habiller en pirates pour mardi gras !

S’inspirant de ses cousins juifs et musulmans (après tout le pastafarisme reste une religion monothéiste), ses pratiquants célèbrent deux autres fêtes :
le Ramendan, où il faut passer plusieurs jours à manger uniquement des ramens, et le Pastover, où il faut faire quasiment la même chose, mais avec des spaghettis.


Faire des pâtes sans conscience, n’est que ruine de l’âme.

Soutenu par la communauté scientifique, et malgré ces traits humoristiques, le pastafarisme reste un véritable outil de défense “de la science et de la rationalité”.

C’est justement grâce à l’humour que le Pastafarisme rassemble et dresse un mur face à l’enseignement du dessin intelligent. Les actions des membres empêchèrent même une réforme de l’apprentissage de la théorie de l’évolution dans une école en Floride, après l’envoi de messages demandant l’enseignement de leur croyance.

Le Pastafarisme est suffisamment influent et populaire pour avoir été reconnu dans plusieurs états (en Amérique, et pendant un temps en Pologne). Depuis janvier 2016, les Pays-Bas reconnaissent même le pastafarisme comme une religion officielle.

Peu de temps après, en Nouvelle-Zélande, le premier mariage Pastafarien était annoncé.

Le Pastafarisme, fournisseur de love depuis 1995.

Tu comprendras pourquoi mon nom est le Monstre en Spaghetti Volant quand sur toi, s’abattra la nouille du Tout-Puissant !

Si cet article vous as convaincu en la bonne foi du Pastafarisme, et le cœur ballant vous décidez d’embrasser la route de la rédemption, ayez l’âme tranquille, le chemin est plutôt aisé.

En effet, pas de baptême ou de circoncision, pour se convertir au pastafarisme il vous suffit juste d’y croire. La communauté pastafarienne est également très active, et vous pourrez trouver de nombreux sites webs ou forums traitant du sujet. Il existe même un wiki, et un site officiel !

Mais si vous désirez vous pencher ardemment à l’étude des textes sacrés, le Pastafarisme détient sa propre bible : “L’Évangile du Monstre volant en spaghettis”, ainsi que son propre Pastament, et huit commandements (à la base il y en avait dix, mais deux se sont cassés la gueule en cours de route) que vous pouvez réciter tout en portant une passoire sur la tête (une sorte de Kippa moderne).

Vous avez maintenant tout le loisir de prier le Monstre Spaghetti Géant, pour que “Son Appendice Nouillesque Puisse vous toucher”.

Que la pâte soit avec vous, mes amis.

P.S : Ils font même des tee-shirts. © Peter Cheval

Si tu as aimé cet article, tu peux en lire d’autres sur mon site, où le suivant sur les 10 moments dans lesquels les coworkers se reconnaîtront, et 👏 !

Like what you read? Give Savalle Benjamin a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.