Newsletter comet S19 E01

Benjamin Perrin
Jan 9 · 9 min read

2019 : année du neuf

Le début d’une nouvelle année est toujours un moment spécial. C’est le temps de l’ambition et des bonnes résolutions, quand elles ne sont pas déjà oubliées. C’est aussi un moment privilégié pour revenir sur l’année passée et se dire que l’on fera encore mieux demain. C’est également cette période de l’année où on commence à parler anniversaires — et pas seulement pour mes confrères Capricornes.

Dix ans plus tôt, un certain Satoshi Nakamoto posait la première brique (ou plutôt le premier bloc) de ce qu’allait devenir la source de nombreux fantasmes de la décennie suivante : le Bitcoin. En France, c’est le statut de micro-entrepreneur qui fête son dixième anniversaire. La Lune aussi est dans le radar : l’Homme y faisait son premier petit pas — et l’Humanité son bond de géant — il y a cinquante ans.

Au-delà du seul souvenir, c’est la leçon à en tirer qui est importante. Car en 2019, les promesses de la Blockchain et des cryptomonnaies augurent un avenir décentralisé. Le freelancing quant à lui bouscule les notions mêmes de travail et de carrière. Enfin, la Chine commence l’année en fanfare en posant un module sur la face cachée de la Lune : une première mondiale.

Côté comet, l’ambition sera également au rendez-vous en 2019. L’équipe est notamment attendue au tournant pour deux moments particuliers. Il y aura bien entendu le troisième anniversaire à venir, date fatidique aussi espérée que redoutée pour toute start-up. L’autre événement n’est autre que l’internationalisation : validation ultime de la vision et du product-market fit d’une entreprise. Mais ceci est une histoire que votre narrateur vous réserve pour plus tard.

Car à l’heure où j’écris ces lignes, toute mon attention est pour vous. Après une édition spéciale pour la dernière newsletter de 2018, je n’avais aucune envie de commencer 2019 par un simple retour à la normale. Quitte à me lancer dans un pari fou : aider mes lecteurs préférés à trouver de vraies bonnes résolutions. Et aussi à s’y tenir.

Voici donc 9 pistes de réflexion pour vos bonnes résolutions.

Celles-ci ont été soigneusement choisie pour vous guider vers le chemin de la réussite, ainsi que de la qualité de vie. En vous souhaitant une bonne lecture et (surtout) une excellente année.

Benjamin, de l’équipe comet

1. Revoir ses classiques

À une époque où la réalité se rapproche toujours plus de la fiction, relire/revoir les chef-d’œuvre du passé me semble plus que jamais d’actualité. En 2018, un article m’avait particulièrement marqué. Celui-ci portait sur l’héritage de 2001: L’Odyssée de l’Espace, de Kubrick à l’épreuve du temps. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le film a plutôt bien vieilli, cinquante ans après sa sortie.

Difficile également de ne voir aucune similarités entre les effets du soma, drogue inventée par Aldous Huxley dans Le Meilleur des Mondes, et les joies virtuelles générées par l’iPhone et autres applications mobiles aussi addictives qu’asservissantes.

Enfin, l’ancien ministre grec des finances Yánis Varoufákis, nous invite à relire un ouvrage qui avait prédit cent-cinquante ans plus tôt l’émergence d’un capitalisme mondial et nocif. Son nom ? Le Manifeste du Parti Communiste. Et si les solutions aux crises d’aujourd’hui et de demain se trouvaient… dans le passé ?

2. Apprendre à (mieux) se connaître

L’arrivée des réseaux sociaux et des technologies de communication instantanées ont profondément transformé nos rapports à notre propre identité. Âge d’or de la dépression et ses variantes (burn-out, brown-out, bore-out), de la quête de sens, mais aussi de la remise en question des dogmes sociaux, religieux et familiaux du passé, le début du XXIème apporte à l’humain un nombre incalculable de questions.

Alors plutôt qu’à chercher les réponses sur Google et Facebook, cherchez… au fond de vous-même. Et ce ne sont pas les (bonnes) méthodes qui manquent. Ni les personnes brillantes qui connaissent leur sujet. Certains concepts anciens reviennent même “à la mode”. La notion d’IKIGAI vous dit quelque chose ?

3. Lire plus, mieux lire

Je vous le concède : c’est facile à dire pour une personne dont c’est le métier. Néanmoins, la lecture est ce qui fait la différence entre le savoir et l’ignorance, la sagesse et l’amateurisme, la détection de la vérité et l’acceptation du mensonge. Et si tout le monde en France sait lire, cela ne reflète en aucun cas la qualité de ce qui est lu par la majorité des individus. Fake news, filter bubbles, skim reading et autres manipulations de l’opinion : nombreux seront les obstacles sur votre chemin.

Mais si vous lisez cette newsletter, vous êtes déjà sur la bonne voie. Mon conseil pour la route : cherchez les plus grosses pointures dans les domaines que vous souhaitez explorer et commencez à lire leurs écrits et références. Sans oublier de lire sur la lecture : niveau ultime d’inception. Surtout quand cela provient de Naval Ravikant.

4. Se mettre à d’autres réseaux sociaux

Et la palme du réseau social le plus nocif pour la santé mentale des individus (les jeunes en particulier) est attribuée à… Instagram. Snapchat et Facebook complètent le podium. Pourtant, je ne vous apprendrai rien en vous disant que ce sont les plus populaires, ainsi que ceux sur lesquels nous passons le plus de temps. Pour rien ? C’est à vous de me dire. Et comme un homme averti en vaut deux, vous êtes prévenus : changez vos habitudes de consommation sur le web vous fera le plus grand bien.

Car il existe de meilleurs réseaux sociaux pour votre santé, culture et savoir. Ce n’est pas un hasard si les experts toutes catégories confondues peuvent être lus et contactés sur Twitter. Quora est une autre plateforme pour avoir la réponse à toutes ses questions et se nourrir d’idées et connaissances plus brillantes les unes que les autres. Product Hunt, qui a commencé par une newsletter d’initiés, est devenu la place de marché où les produits de demain se font et se défont. Enfin, vous ne voyez pas forcément YouTube comme une école à part entière. Sauf que vous devriez. Car c’est une réalité.

5. Maitriser sa procrastination

C’est Tim Urban a.k.a le blogueur le plus inclassable au monde qui le dit. Si la procrastination est humaine, la contrôler ne relève pas du divin. Et qui d’autre qu’un champion poids lourd de procrastination pour vous dire que celle-ci peut vous faire passer à côté des moments les plus importants de votre vie ? Dans une série de trois (longs) articles publiés dans son blog Wait But Why, le storyteller de génie nous démontre en quoi ce phénomène a priori banal est un problème global. Prévoyez 45 min dans votre agenda pour découvrir le remède miracle à un mal tout sauf inéluctable.

Et au cas où vous ayez le moindre doute sur la capacité de l’auteur à vous convaincre, sachez que celui-ci est entre autres connu pour avoir été contacté par Elon Musk lui-même, afin de réaliser une autre série d’articles non-moins fantastiques sur le masterplan de l’entrepreneur qui veut faire de l’homme une espèce multi-planète. Foncez les yeux fermés, rouvrez-les juste pour la lecture.

6. Apprendre des entrepreneurs

Si des petits génies dans leur vingtaine ont réussi en quelques années à terrasser des entreprises centenaires sur leur propre terrain, alors il y a de fortes chances pour que ces derniers aient appris de belles leçons en chemin. Sur Medium, Twitter et ailleurs, les conseils sont légion. Veillez toutefois à savoir séparer le bon grain de l’ivraie. Car si les entreprises se montrent de plus en plus transparentes sur leurs méthodes de travail, cela ne veut pas dire que :

  1. Ces méthodes de travail sont toutes bonnes à prendre
  2. Ces méthodes de travail sont réplicables dans votre entreprise

Conseil : si vous deviez choisir parmi une liste de pratiques à essayer, privilégiez des méthodes avant-gardistes comme le travail en remote ou le recours au freelancing. Deux articles lus en 2018 vous donneront toutes les bonnes raisons de vous y intéresser :

  1. Les entreprises entièrement distribuées ont une année exceptionnelle, à lire ici et
  2. Le freelancing est devenu la voie royale pour travailler où vous voulez, avec qui vous voulez

Et oui, ce conseil est totalement innocent et décorrélé du cœur de métier de comet. 😇

7. S’intéresser au futur

L’intérêt principal du futur, c’est que contrairement au passé, vous y vivrez. À partir de là, difficile de ne pas avoir une pointe de curiosité pour le sujet. Mais si tout le monde en parle, celui-ci ne parle pas à tout le monde. Machine learning, blockchain, réalité mixte, transhumanisme : reconnaissons que l’essor de technologies de pointe ajoute aussi son grain de complexité.

Alors pourquoi ne pas se renseigner auprès de véritables experts comme les chercheurs et professeurs de renom ? Connaître leurs espoirs et craintes est un bon début pour comprendre les grands enjeux de ce siècle — en plus de vous remettre à jour dans le débat et ainsi briller en soirée.

8. Prédire l’avenir (je suis très sérieux)

En 2018, vous avez sans doute entendu parler de l’initiative géniale de Mon Petit Gazon pour la Coupe du Monde : Mon Petit Prono. Vous avez peut-être même joué les bookmakers novices (ou pros) en misant sur le score des matchs face à vos collègues et amis. En quelque sorte, vous faisiez déjà des paris sur un futur proche en 2018. Et si vous faisiez ça plus souvent en 2019 ?

C’est une habitude qui est notamment ancrée dans la culture interne de l’entreprise Twitch. Chaque jour, les employés de la plateforme de streaming font des paris combinant data et intuition. Et surtout, ceux-ci font en sorte que leurs prédictions deviennent réalité. Et il n’y a rien de plus satisfaisant. Cette pratique est également légion chez de nombreux analystes de renom comme Scott Galloway, Ben Thompson ou Azeem Azhar. Je me suis moi-même pris au jeu cette année, avec une série de neuf prédictions sur des sujets allant de la régulation du Bitcoin au retour en force de la VR/AR, en passant par la fin de Game of Thrones. C’est sur Twitter, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et — surtout — à me partager les vôtres.

9. Se poser les bonnes questions

Comme rappelé dans la dernière newsletter (pour les petits nouveaux, écrivez-moi et je vous la transfère), la toxicité est un problème ancré au cœur de notre société. Celle-ci est omniprésente : que ce soit dans nos relations ou dans nos assiettes, au bureau ou à la maison, dans la rue ou en ligne, et j’en passe. Dire que celle-ci se trouve chez les autres et non chez soi-même pose deux problèmes.

Tout d’abord, si tout le monde disait cela, cela signifierait que personne n’est toxique — et donc qu’il ne faudrait rien changer. Et un “call to inaction”, ça n’existe pas. Ce qui m’amène au second problème : il est totalement absurde de ne pas questionner sa propre toxicité, tout simplement parce que c’est une erreur. Nous sommes forcément toxiques. Car nous avons tous un impact : sur notre planète, sur notre environnement de travail, sur la façon dont les entreprises produisent. La liste est longue.

Et je ne vous apprendrai rien en vous disant que les températures n’ont jamais été aussi élevées, que le harcèlement des femmes est hélas partout, ou encore que la quantité de nourriture produite — et gaspillée — serait capable d’éradiquer la faim dans le monde. Je suis intimement convaincu que les solutions à tous les problèmes de l’humanité existent déjà.

Nous avons toutes les armes, la seule chose qui nous manque c’est l’action. La blockchain, l’intelligence artificielle et même la modification génétique (CRISPR) ne sont pas des menaces en tant que telles. La véritable inquiétude à avoir est que ces armes à la sophistication inégalée ne tombent entre de mauvaises mains. L’enjeu pour vous est de ne pas rester indifférents face à tous ces sujets. C’est en lisant que vous comprendrez, puis que vous agirez. Et que vous effacerez la toxicité de votre vie, un sujet à la fois.

Un grand merci à vous qui lisez, relayez et faites vivre cette newsletter. Comme d’habitude, je vous invite à me dire ce que vous pensez de cette nouvelle édition par retour d’e-mail (benjamin@comet.co) ou sur Twitter.

Maintenant que vous êtes ici, vous voulez…

Recevoir les prochaines newsletter comet par e-mail ? Inscrivez-vous ici.

Rejoindre notre communauté de freelances tech & data ? C’est par là !

Trouver un expert tech/data pour accélérer un projet ? On s’en occupe.

Benjamin Perrin

Written by

Remote work & Freelancing Evangelist @ comet (hellocomet.co), Knowledge Buff & Pun Lover