#AssisesDelAir Jour2 et #JournéeSansVoiture J-2

Penser la ville de manière à la rendre plus favorable à l’activité physique, et moins dépendante de la voiture, débouche souvent sur des vraies innovations — que ce soit d’un point de vue culturel… ou dans la vie quotidienne.

C’est la ville de Suwon (1 million d’habitants), dans la banlieue de Séoul, qui a organisé en 2013 le premier “mois sans voiture” au monde, dans le cadre du Festival mondial de l’Ecomobilité. Son centre ville historique, Haenggug-dong, fut ainsi totalement interdit à la circulation automobile durant cette période. Dans un article rédigé deux ans plus tard, le spécialiste des mobilités Eric Jaffe note qu’en dépit du retour des voitures à l’issue de ce festival, l’influence de l’évènement se faisait encore sentir du fait des travaux réalisés à cette occasion pour faciliter les circulations douces, mais aussi du changement culturel ainsi initié : trafic automobile plus faible qu’à l’origine, hausse durable de la fréquentation des commerces, instauration d’une journée sans voiture par mois, développement de vélos en libre service et plus grande sociabilité constatée dans les rues, désormais beaucoup plus fréquentées.

Autre cité, autre innovation. Ville depuis longtemps très accueillante pour les vélos et mobilités douces, Malmö comptera prochainement parmi ses bâtiments un immeuble d’habitation d’un genre nouveau : dépourvu de garages mais disposant d’un parking à vélos, de larges ascenseurs et balcons, et de boîtes à lettres adaptées à des colis de grande taille, cet ensemble d’appartements — conçu selon des normes environnementales ambitieuses — vise à favoriser le vélo et à rendre la voiture inutile pour ses habitants. Des services de réparation ou encore des abonnements aux transports en commun devraient également être proposés aux occupants.

Plus de détails ci-dessous

Like what you read? Give Bernard Jomier a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.