COMMUNIQUE DU PARTI CNRD- UBWIYUNGE POUR LES RWANDAIS OU QU’ILS SE TROUVENT ET POUR TOUS CEUX QUI ASPIRENT A LA PAIX, LA RECONCILIATION ET LA DEMOCRATIE AU RWANDA.

Nous, réfugiés rwandais nous trouvant en République Démocratique du Congo (RDC) avec d’autres réfugiés rwandais de la diaspora, avons décidé de former le Parti politique dénommé Conseil National pour le Renouveau et la Démocratie-UBWIYUNGE (CNRD-UBWIYUNGE) avec l’espoir de retourner en paix et en dignité dans notre pays.


Wilson IRATEGEKA

Pour cela, nous nous séparons de l’Organisation FDLR dirigée par le Général Major BYIRINGIRO VICTOR car nous estimons qu’il ne peut plus remplir et mener à terme le mandat que l’Organisation avait promis aux réfugiés rwandais se trouvant en RDC, incluant la protection, l’assistance et le retour en dignité dans leur pays natal.

La situation de plus en plus critique des réfugiés rwandais, principalement en RDC, mais aussi dans d’autres pays a été pour longtemps oubliée et ignorée par la Communauté Internationale au moment où les forces armées rwandaises et agents de sécurité du Rwanda continuent à pourchasser et à tuer les réfugiés sous couvert de la poursuite de génocidaires.

Le CNRD-UBWIYUNGE ne représente et ne couvre en aucune manière ceux qui fuient la justice et n’approuve aucun acte d’injustice d’où qu’il soit commis. Nous sommes des hommes, femmes et enfants victimes des crimes contre l’humanité qui ont été perpétrés contre nous par le régime autoritaire du FPR qui a montré un mépris vis à vis des droits de l’homme, de la démocratie, de la paix et de la réconciliation nationale.

Beaucoup de réfugiés qui ont été volontairement ou forcément rapatriés au Rwanda ont été maltraités et diabolisés. Ils ont perdu même le peu de dignité qu’ils avaient étant encore réfugiés en RDC. En même temps Kigali n’a pas cessé d’attaquer et de tuer des réfugiés au Congo alors que la Communauté Internationale fermait les yeux.

Nous trouvons cela inacceptable et appelons la Communauté Internationale à reconsidérer le sort des réfugiés rwandais en RDC et dans d’autres pays.
 Notre retour au Rwanda doit être conditionné à l’existence d’un état de droit où il y a le respect de la loi, de la démocratie, du dialogue, des droits de l’homme où tous les rwandais sont traités au même pied d’égalité avec respect et dignité.

Si ces conditions ne sont pas acquises, et en vertu de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, nous n’aurons aucune autre option que celle d’exiger nos droits par tous les moyens légaux à notre disposition. Nous condamnons l’accusation qu’ont en commun le gouvernement rwandais et ses médias que les centaines de milliers de réfugiés rwandais se trouvant en RDC et ailleurs sont des génocidaires. Cela n’est seulement pas condamnable, c’est littéralement faux et doit immédiatement cesser.

Des millions de rwandais ont fui leur pays, pour échapper aux tueries organisées et exécutées par l’armée du FPR qui massacrait les hommes, femmes et enfants sans discrimination. La même armée du FPR a poursuivi les réfugiés et massacré d’innombrables rwandais et congolais, crimes qui ne peuvent s’effacer de la mémoire des survivants, pour lesquels nous lançons principalement cet appel. Pour cette raison, nous ne pouvons pas accepter la rhétorique du régime du FPR qui nie ces faits et considère les réfugiés rwandais, la plupart d’eux nés en exil, comme des gens ayant commis le génocide et par cela, tente de légitimer les massacres perpétrés contre d’innocents réfugiés.

Nous appelons tous les réfugiés rwandais, où qu’il se trouve, tous les rwandais opprimés à l’intérieur du Rwanda, de nous soutenir dans notre lutte visant à mettre fin au régime autoritaire du FPR. Ensemble nous pourrons atteindre une paix durable et réaliser une vraie réconciliation, un retour pacifique des réfugiés au Rwanda et un avenir meilleur pour tous.

Fait à Rutchuru, le 06 Juin 2016
Wilson IRATEGEKA
Président du CNRD-UBWIYUNGE (se)

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.