Anne-Marie Graffin, directrice de Biovision Catalyzer et Biovision Investor Conference

L’objectif affiché de Catalyzer et Investor Conference, qui sont le volet entrepreunarial de Biovision, est la mise en relation des porteurs de projets et start-ups avec des partenaires académiques, industriels, et financiers, pour faire émerger au plus vite les innovations qui apporteront demain un bénéfice au plus grand nombre.

Anne-Marie Graffin, Biovision

3 Questions à Anne-Marie Graffin

Coordinatrice de Biovision Catalyzer et Biovision Investor Conference

Que représentent Catalyzer et Investor Conference pour Biovision ?

C’est l’ancrage Action de Biovision ! Catalyzer et Investor Conference positionnent Biovision sur l’ensemble des territoires spécifiques aux Sciences de la vie depuis les débats d’idées (dimension Prospective), leur traduction en projets et en startups (dimension tremplin de Catalyzer) puis leur développement grâce aux levées de fonds (dimension Investor Conference). Dans les deux catégories nous recevons un nombre de plus en plus important de dossiers et les start-ups et investisseurs présents à Biovision sont de plus en plus nombreux. Le nombre de candidats sélectionnés pour pitcher à l’occasion de Biovision reste quant à lui limité à 25 dans chaque catégorie pour tenir compte du format de la manifestation (soit 1 journée ½, pendant laquelle les deux jurys auditionnent en parallèle les projets pré-sélectionnés). La pré-sélection en amont par des comités experts est le gage de la qualité des projets retenus.

En quoi se distinguent fondamentalement Biovision Catalyzer et Biovision Investor Conference ?

Catalyzer concerne les projets en recherche de partenariats et les start-ups en recherche de fonds d’amorçage, Investor Conference celles en recherche de financement, tour A ou B. C’est donc le type de partenaire recherché et le stade de développement qui diffèrent essentiellement. Raison pour laquelle la composition des jurys est très différente : le comité de sélection pour Catalyzer est composé d’académiques, d’industriels, d’entrepreneurs et de partenaires de fonds d’amorçage, tandis que celui de Investor Conference rassemble les représentants des principaux fonds d’investissement européens (soit une vingtaine). Il y a une continuité logique entre les deux parcours : les projets et start-up early stage évalués dans Catalyzer peuvent plus tard être candidats à Investor Conference.

Un cœur d’investisseurs s’est constitué au fil des 4 éditions de Catalyzer et Investor Conference, qui est à la fois fidèle et moteur : c’est un monde restreint, ils se co-optent entre eux et incitent aussi les sociétés à venir pitcher !

Peut-on aujourd’hui parler d’un « label Biovision », et en quoi Biovision est une rencontre unique en son genre ?

On est effectivement très satisfait de l’envergure que l’on a donnée car Biovision est aujourd’hui une véritable référence. Ce qui fait la force de ce Forum est son intégration avec l’intrication très forte entre la partie Prospective qui ouvre le champ des possibles dans tout le spectre des sciences de la vie, avec des frontières qui se délitent entre biotech., medtech, e-santé et santé environnementale, et la partie économique qui se traduit en projets et en entreprises. On est vraiment unique car notre dimension « non profit » nous permet également d’agir dans une approche globale, et c’est pour cela qu’on peut se permettre de garder un ancrage qualitatif.

Aujourd’hui le parcours des lauréats de Catalyzer et Investor des précédentes éditions est époustouflant, à l’instar de Gensight, Cell Novo, Geneuro, Diabeloop ou Fineheart par exemple

Le label Biovision est désormais très important et ouvre une porte vers le succès. Les prix décernés ont une véritable valeur pour lever ensuite des fonds plus importants et plus vite. On est dans un modèle win / win évident car les Fonds présents sont aux premières loges pour repérer les projets prometteurs et faire leurs choix d’investissement futurs. De nombreux partenariats, notamment financiers, naissent d’ailleurs à l’occasion de Biovision.

C’est pour toutes ces raisons que l’on reste très attaché au format de sélectivité qui est une garantie de qualité.

*Propos recueillis par Nathaly Mermet pour la Fondation pour l’Université de Lyon / Biovision 2016

ZOOM technique :

  • Pour la première étape de pré-sélection une plate-forme informatique permet d’attribuer chaque dossier candidat à au moins 2 juges et chaque juge revoit alors 10 dossiers dans « sa catégorie » (Catalyzer ou Investor Conference)
  • Les 2 comités de sélection sont respectivement réunis pour établir un classement des dossiers candidats.
  • Pour le second tour de sélection l’ensemble de chaque jury est réuni sous la direction de 2 co-présidents.
  • Les porteurs des projets retenus dans chaque catégorie seront invités à pitcher à l’occasion de Biovision
  • Les lauréats dans chaque catégorie sont révélés lors de la cérémonie de clôture.
Like what you read? Give Biovision a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.