Principes de Novlangue

Essai sur la mise à jour de la langue française, en accord avec la Doctrine

21 Décembre 2033

Introduction

Depuis l’implantation des puces cérébrales en 2026, on a pu constater une amélioration significative de la collection de données personnelles et du temps de détection des crimes, d’acte ou de pensée, dans la population. Malheureusement, même si la détection est instantanée et le contrôle des émotions relativement mature à l’heure actuelle, les outils de détection nouveaux ont montré que bien peu d’individus peuvent se considérer comme purs, du point de vue idéologique. Les crimes de pensée restant malheureusement relativement communs.

Aujourd’hui, la plupart des interventions de contrôle des émotions concerne des individus qui, après avoir commis un crime de pensée, deviennent instables, sachant que leur crime a été détecté par le système. Ces individus, pendant le laps de temps où le contrôle mental se met en place, ont fréquemment des pensées violentes ou suicidaires. S’il est vrai que les progrès en la matière ont permis de réduire ces phénomènes, il semblerait que l’ajout d’un autre système de contrôle soit nécessaire. Un système plus robuste, qui agirait plus en profondeur.

C’est dans ce but de l’établissement d’un contrôle plus passif, et donc moins coûteux, des individus que la décision de mettre à jour la langue française a été prise. Une première esquisse de ce qui a pour vocation à devenir le Standard de Langue Française, est présentée dans ce document. Il est prévu de le voir adopté par la majorité de la population, à l’horizon 2050. Durant la propagation de la mise à jour, la nouvelle version sera appelée Novlangue. Le Novlangue a été conçu pour servir plusieurs buts.

Premièrement, faciliter l’enseignement du Novlangue, aussi bien aux jeunes français qu’aux étrangers (notamment les prisonniers politiques). Il est de notoriété publique que la langue française est extrêmement difficile à apprendre. Malgré son succès, le nombre de français, mais aussi d’étrangers, ayant une maîtrise réelle du français ancien reste trop faible (approximativement 15%). Les coûts induits par l’enseignement d’une langue trop complexe et mal entretenue ont notamment des répercutions notables sur l’économie et la maturité idéologique des individus. Il a donc été convenu de supprimer un nombre de règles considérées comme contre-intuitives, redondantes, ou superflues. De cette manière le Novlangue devrait être rapidement adopté, étant plus simple à apprendre.

Deuxièmement, assainir le tissu politique français en éliminant un nombre de mots inutiles. En effet, de nombreuses confusions sont introduites par un vocabulaire — en particulier politique ou philosophique — par trop étendu — ce qui rejoint le but premier de cette norme, à savoir la simplification de la langue — . De nombreux mots ont donc été supprimés ou modifiés, afin d’éviter les confusions. Certains mots seront probablement ajoutés afin d’aider à la communication des idées du parti de manière plus aisée.

Note : La rédaction de ce document a demandé l’étude des parties les plus sombres de la langue française ancienne, il est donc de notre devoir d’avertir le lecteur du fait que cette esquisse du Novlangue fera référence à de nombreux mots controversés et non-orthodoxes.

Orthographe et prononciation

Les règles d’orthographe en français ancien sont bien trop complexes, et les changements introduits par le Novlangue seront nombreux. Les multiples graphies des phonèmes existants seront réduites à leur plus simple expression. En l’occurrence, le Novlangue s’écrira approximativement comme la « Langue SMS » qui avait montré une grande popularité parmi les masses au début du vingt-et-unième siècle. Il est regrettable qu’une telle langue, portée par un idéal populaire de nouveauté et de renouvellement ait été décimée sans pitié par une petite population élitiste et réactionnaire. Toutefois, les enseignements de la langue SMS serviront de base aux règles d’orthographe du Novlangue.

Par exemple, l’utilisation de doubles consonnes sera proscrite. Dans le cas du double « s », son utilisation change parfois la prononciation. La prononciation du double « s » sera conservée, mais il sera toujours écrit avec un simple « s ». Par exemple, « moisson » deviendra « moison », en gardant la même prononciation. « maison », deviendra en revanche « maizon ».

Il convient de préciser que les changements seront introduits au fur et à mesure, lors de mises à jour régulières de la langue, afin d’éviter de brusquer la population. Quand le Novlangue sera parvenu à maturité, « maison » s’écrira « mèzon ».

De même, les règles qui n’ont pas d’effet visibles sur la prononciation disparaîtront (comme « a » et « à », ou bien « on » et « ont »).

Genre

L’omniprésence du genre est un problème majeur en français ancien. En effet, il est presque impossible de formuler une phrase sans induire de genre. De plus, les adjectifs s’accordent en genre, forçant l’apprentissage du genre induit par chaque nom de la langue française, afin d’accorder les adjectifs en conséquence. Non seulement chaque mot à un genre (exemple : « table » étant féminin, mais « bureau » étant masculin), mais il existe notamment de nombreuses exceptions et règles contre-intuitives : « Amour » est masculin au singulier et féminin au pluriel (« Un amour délicieux, des amours délicieuses ») et « Après-midi » peut être utilisé au féminin comme au masculin.

Pour ce qui est des couleurs, en règle générale, elles s’accordent en genre et en nombre avec le nom qu’elles qualifient, mais il existe de nombreuses exceptions : « Une veste kaki » est correct, de même que « Des yeux bleu foncé ». « pourpre » ne s’accorde pas en genre.

Avant la révolution, il avait été proposé de supprimer purement et simplement la notion de genre en français ancien, par exemple par l’adjonction d’un pronom personnel neutre visant à remplacer (il/elle). Il s’agit là de l’incursion d’un égalitarisme contre nature qui n’a sa place ni dans les sciences naturelles, ni dans le Novlangue. Il est hors de question de céder face à la perversion dans laquelle les pays du Nord de l’Europe on définitivement sombré, avec des répercussions dramatiques sur l’état des mœurs dans ces pays, (homosexualité, pédophilie, transgénérisme, et matriarcat). La dualité naturelle de l’homme sera donc reflétée par la grammaire du Novlangue. Les pronoms personnels « il » et « elle » existent bien. Pour simplifier la langue, les règles d’accord seront réduites à la forme masculine, utilisée en toute circonstance. Par exemple, « Une veste bleue » s’écrira en Novlangue « Un veste bleu ».

Composition

Il a été considéré d’adopter les règles de composition de mots propres à d’autres langues européennes, qui permettent de créer des mots simplement en juxtaposant des lexèmes ensemble. En effet, de très nombreux mots de Novlangue (« omisonge », « pensecrime », « depresisme », « Frasoc », etc. ) sont composés de cette façon. Cependant, autoriser une telle règle faciliterait la création de nouveau mots non autorisés par le Parti. Par conséquent, la composition de mots n’est pas officiellement supportée par le Novlangue, et les termes propres au Novlangue seront introduits comme des mots entièrement nouveaux.

Conjugaison

La conjugaison est un problème majeur de la langue française ancienne. Entre verbes réflexifs — tels que « se rappeler » — , modes/temps inutiles et règles complexes, le Novlangue introduira là aussi de nombreux changements.

Premièrement, les formes de conjugaison seront grandement épurées, un verbe aura toujours la même forme a un temps donné, et ce pour toutes les personnes.

Exemple :

Verbe « Mangé », au présent : « Je mange, Tu mange, Il/Elle mange, Nous mange, Vous mange, Ils/Elles mange ».

Aussi, les verbes réflexifs seront supprimés dans la mesure du possible.

Exemple :

Verbe « Rapelé » (se rappeler) , au présent : « Je rapèle », « Tu rapèle », « Il/Elle rapèle », etc.

Deuxièmement, Le Novlangue n’aura que trois temps : Passé, Présent, Futur. En ce qui concerne les modes, seul l’impératif et l’indicatif seront conservés. Pour des raisons de compatibilité, le Passé sera largement inspiré du passé composé en français ancien. De cette manière, l’adoption du Novlangue sera plus aisée. De plus, le passé composé en français ancien est un temps principalement utilisé à l’oral. Son utilisation massive rendra la lecture de tout contenu pré-standardisation plus difficile.

Vocabulaire

Cette partie est fondamentale, puisqu’elle permettra l’accomplissement d’un certain nombre de changements idéologiques nécessaires à l’assainissement du tissu social français.

Un grand nombre de mots seront supprimés. Leur liste complète est disponible dans la spécification du Dictionnaire de Novlangue version 1, cependant, quelques règles générales de filtrage sont ici présentées. Principalement concernant des mots qui ne sont presque plus utilisés. En règle générale, il est prévu que le Dictionnaire de Novlangue contienne de moins en moins de mots avec les nouvelles versions.

Anthropocentrisme : La « personnalité » est un concept psychologique erroné selon lequel un individu possède des propriétés uniques et inaltérables en termes de schémas de pensée. Comme les travaux au sein du Parti l’ont montré, une telle focalisation sur un seul individu, ainsi que le déni du contexte social, sont nocifs pour l’ensemble de la société. Afin de refléter ces avancements philosophiques, tous termes du champ lexical de la personnalité (« personnel », etc.), ainsi que des mots décrivant la séparation de l’individu du tissu social (tels que « indépendance », « libre-arbitre », « liberté », « choix », « solitude », etc.) ont été filtrés. Dans le même esprit, un grand nombre de mots obsolètes relevant du champ lexical des relations individu-individu (« amour », « affection », « amitié », etc.) seront supprimés.

Anonymat : De la même manière, l’idée selon laquelle un individu peut non seulement initier des actions sans consulter ses pairs, mais aussi sans devoir en assumer la responsabilité a connu un grand élan juste avant l’effondrement du monde pré-révolution. Cette idéologie avait notamment été particulièrement défendue sur les réseaux de télécommunications pendant la mise en place des puces cérébrales, dans le but de commettre des actions terroristes. Les termes tels que « anonymat », « privé », « intime », etc. seront supprimés.

Sexe : Dans le cadre de la Réforme des Mœurs opérée par le parti, il a été convenu d’assainir le vocabulaire sexuel de la langue française. Le manque cruel de structure de la société pré-révolution avait permis l’émergence d’un vocabulaire fourni en matière de perversions, notamment un grand nombre de mots étrangers. À ce titre, le Novlangue supprimera une bonne partie de ce vocabulaire inutile et pervers. Les mots en relation avec le sexe oral, l’homosexualité, le libertinage, ou le déni des différences homme/femme, seront supprimés. Ceux conservés seront principalement le mot « sexe », ainsi que les termes décrivant les parties du corps concernées, pour des raisons médicales. À ce titre, le mot « sexualité » sera lui aussi supprimé, puisqu’il décrit la prétendue part de personnalité liée au sexe.

Religion: Ce concept ancien selon lequel il existe un entité parfaite qui régule — ou du moins influence — les actions des hommes a eu une grande force dans le monde pré-révolution. D’une manière plus générale, tout concept qui vise à diminuer l’importance du Parti et de la société a été supprimé, par exemple les mots « religion », « Dieu », « Paradis », « Enfer », « existence », « éternité », etc. Dans le même esprit, une grande majorité du vocabulaire dit « philosophique », a aussi été filtrée.

Mots étrangers : Le Novlangue a pour vocation d’être une langue bien plus pure que la langue française ancienne. L’invasion intolérable de termes (notamment arabes et anglais) dans le vocabulaire français doit être combattue avec le plus grand sérieux. À ce titre, un certain nombre d’archives du dix-neuvième siècle ont été utilisées afin de construire un vocabulaire approprié, d’une pureté aussi irréprochable que possible. Tous les termes présentant les caractéristiques d’une généalogie non conforme ont été supprimés.

Sigles et abréviations : Dans le but d’aider à la formulation verbale d’idées saines, un certain nombres de termes seront raccourcis ou modifiés pour rendre leur prononciation plus aisée. « transparence » deviendra « transpa », « Ministère de la Défense » deviendra « Minidef », « Socialisme Français » devenant, bien évidemment « Frasoc », etc. Dans ce même but, les mots décrivant des comportements déviants seront en moyenne plus longs et plus difficiles à prononcer.

Dans la même optique, un certain nombre de définitions seront altérées, et un certain nombre de mots ajoutés, afin de permettre une description plus précise des idées du Parti.

Transparence et ouverture : Il est fondamental de faire percevoir que le Parti est du côté des individus qui n’ont pas de zone d’ombre et que dissidents qui défendent l’anthropocentrisme et l’anonymat le font à des fins terroristes. À ce titre, un certain nombre de mots positifs liés aux idées de pureté idéologique, seront créés, voici quelques exemples:

bonsens : Application des principes de Frasoc, transparence, ouverture, respect des règles.

transpa : Transparence. Désigne un individu qui combat la dissimulation et le mensonge.

Aussi, il est important de créer un certain nombre de mots péjoratifs liés aux mêmes idées, afin de pouvoir nommer plus efficacement les comportements malsains, les dissidents et les terroristes.

anon : Même si le terme « anonymat » va être supprimé, « anon » désigne un individu qui refuse d’assumer la responsabilité de ses actions. Il remplacera notamment le mot « irresponsable ».

terrorisme : Toute idée qui inclut la mise en doute (ou la mise en danger) des idéaux du parti à travers des actions ou des paroles, remplacera notamment les termes « contestation », « rébellion », etc.

obscurantisme : Défense de la dissimulation d’information et du mensonge, remplacera notamment « anonymat ».

Adaptation à la nouveauté et santé mentale : Une des plus brillantes contributions de la doctrine du Parti a été de montrer qu’une partie des crimes — notamment idéologiques — ne relevait pas uniquement du terrorisme, mais aussi de maladies mentales. Par conséquent, un équilibre devait être trouvé entre punitions et soins. Par exemple, il a été montré qu’une adaptation rapide aux changements idéologiques demandait une intelligence supérieure. Les individus en étant dépourvus ont montré un attachement irrationnel au passé et aux traditions, subissant des dépressions et des crises d’anxiété. Voici quelques exemples de termes qui seront inclus dans le Novlangue et qui prennent ces aspects idéologiques en considération.

futu : Individu ayant connaissance des dernières mises à jour des règles du Parti et étant doté de capacités mentales lui permettant de s’adapter rapidement aux changements. « Futu » servira de base à un ensemble de mots désignant la nouveauté, la finesse d’esprit, le contrôle de soi, le progrès et la modernité (« Futuriste », etc.). Ce terme s’oppose à « vieuxpense » (voir plus loin).

opti : Désigne toute idée de bonheur, mais aussi les individus qui ont font preuve de suffisamment de contrôle de soi et d’hygiène mentale pour vivre heureux. Ce terme s’oppose à « déprésif/isme » (voir plus loin).

Par opposition à ces termes mélioratifs, un ensemble de termes péjoratifs sera aussi proposé :

vieuxpense : Attachement irrationnel à des valeurs dépassées et réactionnaires. Désigne aussi un individu qui n’a pas la rapidité d’esprit nécessaire pour vivre dans le temps présent. Remplacera notamment le terme « attardé ».

déprésisme : Contestation, ou plus généralement, maladie mentale qui pousse les individus à exprimer des pensées négatives dans le but de manipuler l’opinion, que ce soit de manière verbale, textuelle, ou par des actes. Par exemple par le biais de pamphlets, de plaintes, ou par le suicide. Désigne aussi le manque volontaire d’hygiène mentale.

Il est évident que le Novlangue est aujourd’hui à l’état embryonnaire, mais nous sommes convaincus de la pertinence d’un tel outil idéologique. Le Novlangue permettra de poser les contraintes nécessaires à une pensée optimisée, plus rapide, plus saine et plus claire. À ce titre, le Novlangue permettra l’expression d’un courant nouveau de pensée, maintenant libéré des ramifications de la langue française ancienne. Ce sera l’avènement d’un homme nouveau, qui n’a pas peur de partager ses pensées et qui n’a pas besoin de se dissimuler derrière un masque.

RIEN À CACHER

RIEN À CACHER

RIEN À CACHER

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Noric Couderc’s story.