Bixi annonce l’ère du sans contact pour les objets connectés de demain

Vous vous souvenez, quand Minority Report est sorti au cinéma il y a treize ans pour planter, dans le terreau fascinant des théories de pré-cognition imaginées par Philip K. Dick, la graine d’un monde fantastique où les gens n’auraient qu’à bouger les mains devant eux pour manipuler des informations sur d’immenses écrans transparents ?

Copyright © 2002, S. Spielberg, G. R. Molen, B. Curtis, W. F. Parkes, J. de Bont

Mais oui, cette scène où Tom Cruise porte un T-shirt noir avec des gants ! Ce sont les gants qui sont importants ici… car dans le boulot fictionnel de John, ces outils remplacent le clavier habituel. Ils traduisent en commandes informatiques les gestes effectués, permettant ainsi aux données de traverser l’écran dans un éclair lumineux — ouvrant par là même un champ inouï de nouvelles possibilités…

Malheureusement, plus d’une décennie a passé et beaucoup considèrent que les tentatives pour reproduire ce genre d’environnement ont échoué, que la technologie de reconnaissance gestuelle n’a pas encore donné les fruits attendus.

Fort heureusement, ce n’est pas tout à fait vrai. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas nécessaire de rester des heures les bras tendus pour utiliser ladite technologie — ce qui, selon Tom Cruise, était épuisant (quoique manifestement bon pour l’exercice) !

Grâce à de nombreuses innovations réussies dans ce domaine, le monde se rapproche peu à peu de la science fiction en termes d’interface utilisateur ; mais ces innovations ne sont pas encore satisfaisantes. Pourquoi ? Selon Charles Arthur, c’est parce que les concepteurs réalisent des projets qui ne considèrent pas le problème dans son ensemble, c’est-à-dire de l’aspect technologique à l’usage en situation réelle.

Alors quels sont les ingrédients requis pour des produits utiles, intuitifs, qui ne laisseront pas une impression de gadget superflu dans notre esprit ?

Pour nous, une bonne dose de recherche mélangée à une volonté de répondre à des besoins urgents, enrobée d’une interface homme-machine fluide et intuitive — le tout marbré de philosophie — est la recette à suivre.


Et par “besoin urgent”, nous entendons notamment… celui de combler les lacunes des objets connectés quand ceux-ci nous frustrent.

En ville, nous voyons souvent passer des gens à vélo qui écoutent de la musique en allant au travail… et qui trafiquent quelque chose dans leur poche. Est-ce un snack qu’ils tenteraient d’extirper ? Un petit animal de compagnie qu’il faudrait soudainement oxygéner ? Non, ils essaient simplement de changer de morceau de musique ou d’ajuster le volume d’un smartphone récalcitrant. Énervant, non ?

Autre situation : vous êtes à la maison, à vous détendre sur le canapé avec un livre, ou à “travailler sur quelque chose” quand tout à coup, la luminosité change fortement. Est-ce que vous vous levez pour ajuster l’éclairage, ou misez-vous sur un soleil joueur qui fera sûrement le coup inverse dans cinq minutes ?

Ou bien vous vous retrouvez dans la cuisine, motivé(e) par quelque raison mystérieuse à l’idée de préparer le fameux poulet en croûte de grand-tante Hannah, pour vous rendre compte une fois que vous avez les mains pleines de pâte — et seulement à ce moment-là — que vous n’avez pas fait défiler la recette au bon endroit sur la tablette. Pire encore : vous avez oublié de lancer l’épisode de The Big Bang Theory que vous comptiez regarder en même temps (ou celui d’Amour, Gloire et Beauté, ne soyons pas sectaires)…

Que fait-on dans cette situation ? Se lave-t-on les mains, pour les remettre dans la pâte une seconde après avoir touché l’écran ; se laisse-t-on aller à une petite signature alimentaire sur cette tablette pas-si-bon-marché-que-ça ? Dur dilemme.

Cette frustration peut aussi advenir lors de l’utilisation d’une caméra GoPro. Certes, les GoPro sont géniales, mais pourquoi commence-t-on toujours à filmer dix secondes trop tard ? Réponse : les gants. Situation typique qui fait “Oui-noon-zut-raté”.

Bon. Et si nous pouvions nous débarrasser de tout ces problèmes d’un seul geste ?

Plus précisément, avec quelques mouvements simples de la main : Bixi est un petit appareil sans fil qui interprète les gestes effectués dans sa zone de détection, puis les envoie sous forme d’actions à l’objet connecté à proximité. De sorte qu’à vélo, nous n’ayons plus besoin d’accéder à notre téléphone pour changer de morceau, ajuster le volume ou mettre sur pause. Mais seulement de gestes intuitifs.

Pour que même en cuisinant avec les mains pleines de pâte ou de farine, nous puissions, d’un simple geste, déverrouiller l’écran de la tablette, accéder au bon endroit de la recette, puis lancer la vidéo de notre choix…

Ou qu’il suffise, quand nous utilisons une GoPro avec des gants, d’esquisser un swipe au-dessus de Bixi pour commencer à filmer, prendre une photo ou appuyer sur stop !

Les objets intelligents devraient apporter simplicité et facilité dans nos maisons et dans nos vies parfois encombrées.

C’est dans cette logique que nous avons opté pour une connexion automatique : lorsque le téléphone, la tablette ou la GoPro apparié(e) entre dans le champ de Bixi, celui-ci permet de contrôler l’objet connecté sans rien toucher. Quand l’appareil sort du champ, Bixi se remet en veille puis en veille profonde. Il est toujours en marche, avec une batterie qui dure plusieurs semaines sur une seule charge grâce à la technologie Bluetooth Low Energy. Bixi est donc parfait pour la domotique, mais aussi pour les activités à l’extérieur !

Ses capteurs sont très précis, formant une zone de détection conique de 20 cm de haut étudiée pour un usage pratique. Et pour nous assurer que tous les gestes de Jedi soient bien pris en compte, nous avons inclus un retour visuel grâce à des LED disposées en forme de flèches : gauche, droite, haut, bas, etc. En outre, la magie de Bixi est accessible sans livre de sorts… car les gestes mis en oeuvre sont simples, intuitifs et adaptés aux différents cas d’utilisation.

C’est cette fluidité aperçue dans Minority Report (ou dans Iron Man, ne soyons pas restrictifs) qui a été la priorité lors de la conception de Bixi.

Même si les écrans immenses ne sont pas notre truc chez Bluemint Labs, nous avons voulu amener l’expérience utilisateur vers la science fiction… via un produit utile doté d’une interface homme-machine réellement intuitive.


Un avant-goût du futur, ça vous dit ? Rendez-vous sur bixi.io ! Inscrivez-vous pour recevoir des informations sur notre campagne de crowdfunding à venir. Les Précogs nous ont fait part d’une vision où les premiers contributeurs recevaient des offres spéciales…

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Bixi’s story.