Gadgets : essentiels ou superflus ?

Pour la femme de votre voisin, votre montre connectée flambant neuve n’est “qu’un gadget de plus”. Pour ses enfants, c’est le mélange parfait entre “cool” et “super pratique”. Selon grand-tante Hannah, bon, “ce n’est qu’un truc idiot”.

Mais bien sûr vous savez à quel point votre montre est importante puisque vous l’utilisez non seulement comme une montre classique, mais aussi pour regarder vos emails et vos SMS, contrôler votre activité physique, vous rappeler de faire telle ou telle chose — comme par exemple appeler grand-tante Hannah chaque dimanche, etc. Qui, elle, vient de commander une poignée détachable intelligente pour sa théière et ça, vous le décririez vraiment comme un gadget.

La question n’est donc pas de se demander si nous sommes objectifs à propos des objets que nous nous offrons ou envers ceux que les autres s’achètent ; mais réfléchir là-dessus nous éclaire sur le sens que l’on donne à ces gadgets.

Est-ce que gadgets est un vilain mot, parce qu’en acheter fait de nous des curieux ? La curiosité est-elle un affreux défaut et pourquoi pas une jolie qualité ? Tous les gadgets sont-ils inutiles ? Eh bien oui et non.

En 2007, l’iPhone était perçu comme un gadget — nouveau, cher, high tech, plein de fonctionalités dont on ne voyait pas l’intérêt, bref : toutes les cases de la définition étaient cochées. Pourtant, peu sont ceux qui vivent sans smartphone aujourd’hui.

Il en a sûrement été de même pour d’autres inventions : le gramophone, l’horloge digitale, la caméra portable et bien d’autres encore. Ci-dessous, une petite série d’exemples récents : le four à micro-ondes, l’iPad et le bracelet Fitbit.

Dans un premier temps, le nouvel appareil est étiqueté “gadget” par l’opinion publique, puis quelques années plus tard, quand son utilité et son ingéniosité ont été démontrées, comprises, acceptées… il prend le rôle pour lequel on l’avait conçu au départ : il devient essentiel ; convainquant ce faisant les esprits les plus rétifs.

Mais alors pourquoi cette position un peu moqueuse vis-à-vis des accros du gadget ?

Est-ce l’idée d’acheter quelque chose qui paraît inutile ? Une vague jalousie envers l’intuition lumineuse que nous n’aurons jamais nous-mêmes ? Après tout, Nathan, votre ami branché technologie, vient peut-être d’acquérir une invention géniale dont le potentiel n’a pas encore été pleinement exploré !

Ce qui veut dire que la définition du mot est tout à fait relative, finalement. Dans certains domaines, “gadget” n’était qu’un autre mot pour “truc” quand des termes comme “hale-bas” ou “pataras” vous échappaient — quelle idée, aussi. Mais trop de trucs prennent beaucoup de place et comme la vie semble vide si elle n’en contient aucun…

Peut-être que trop de gadgets curieux ont rendu vilain un bien beau défaut, mais qu’un joli curieux choisirait ses gadgets en ouvrant bien les yeux ? En sélectionnant les objets innovants bien pensés, conçus avec soin, durables et pratiques… C’est ce que nous avons voulu faire avec notre premier produit : Bixi.

Bixi : télécommande ultra-portable sans contact

Notre prochain article vous en dira plus le comment du pourquoi nous avons créé ce petit bijou de technologie intuitive, alors restez connectés !

Pour être tenu(e) au courant des actualités concernant Bixi, inscrivez-vous à notre Newsletter sur bixi.io.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Bixi’s story.