N’attendez pas l’avenir, créez-le !

A longueur de journée, et ce depuis notre plus tendre enfance, il est courant d’entendre des phrases, des expressions ou des conseils qui m’apparaissent aujourd’hui comme des aberrations. Je parle des formules incitant à attendre, à être patient, et à croire en l’avenir. Qui n’a jamais été victime d’un “l’avenir nous le dira”, “sois patient”, “attends d’être prêt”, “j’espère qu’un jour” ou encore un “l’avenir sera meilleur” ? Ce sont autant de mots décourageants, souvent prononcés par ceux qui n’agissent pas. Ceux qui attendent et qui pensent que le futur arrive, tout seul, par lui-même. Ceux-là mêmes qui ne réalisent pas que pendant qu’eux attendent et espèrent, d’autres agissent et travaillent. Le pire, c’est que ces mots décourageants proviennent le plus souvent de nous-même.

S’il est évident que se précipiter à la moindre idée dans un nouveau projet ou nouvelle aventure est au mieux vain, au pire dangereux, repousser sans cesse le moment de l’exécution et procrastiner revient à prendre le risque de ne jamais s’y mettre. Combien ont vécu toute leur vie et sont morts avec leurs idées ? Combien ont attendu le moment parfait (il n’existe pas), l’opportunité idéale (il faut la créer) ou d’être “assez bon” (ça ne veut rien dire) ? Trop. Beaucoup trop. Nous connaissons tous des personnes inspirées et créatives dans notre entourage, mais qui ne se lancent jamais. Je parle en connaissance de cause, j’ai passé des semaines à remettre au lendemain l’écriture de mon premier article sur Medium. Le voici enfin, et ce n’est pas dû à un planning ou à l’apparition d’un moment parfait, c’est un choix. J’ai souvent entendu que pour tout projet, le plus périlleux, c’est de se lancer. Ensuite, il suffit d’apporter des efforts moindres mais réguliers pour faire progresser le projet. Je ne peux en l’occurrence qu’être en accord avec cette idée.

L’avenir se construit et nous en sommes tous les bâtisseurs. Nous construisons notre propre avenir, à petite échelle, mais aussi l’avenir de l’humanité, par chacune de nos actions, aussi futiles puissent-elles paraître. C’est l’ensemble des pierres que nous apportons à l’édifice qui constitue le chemin de l’espère humaine. Nous avons donc tous un rôle à jouer, et il est crucial d’en prendre conscience. En incarnant le changement que nous souhaitons voir dans le monde, nous faisons un premier pas vers notre monde idéal.

La morale de cet article est que nos idées n’ont de valeur qu’une fois mises en application. Celui qui souhaite écrire, qui connait des thèmes, manie la langue, et dispose du matériel nécessaire, n’a rien accompli tant qu’il n’a pas écrit le premier mot. Celle qui souhaite créer une entreprise, qui possède une idée innovante, une équipe compétente, et un budget adéquat, n’a rien créé tant qu’elle ne dispose pas d’un produit à vendre sur le marché. Enfin, celui qui veut changer le monde mais qui ne fait que exposer ses plans à ses amis à longueur de journée n’a rien changé, tant qu’il n’a pas agi. Nos belles idées, en l’état, n’ont qu’un impact très limité, et auprès d’une cible très restreinte : Nous-même, et les personnes à qui on les communique. Agissons. Battons-nous pour faire de nos rêves des réalités. Pensons le futur, notre futur, et celui du monde, mais surtout : Construisons-le.