Un an de marche avec le Withings Pulse O2

Loïc Vernet
Jun 27, 2017 · 10 min read

TL;DR: Marcher est devenu pour moi une habitude et je ne peux désormais imaginer passer un jour sans faire mes 10 000 pas. 🐾

Tout a commencé le 16 mai 2016, nous avons reçu au travail un courriel annonçant un challenge de marche interne à l’entreprise. L’objectif de ce challenge était de marcher au moins 8 000 pas par jour durant tout le mois de juin.

Pour enregistrer nos pas, dans le cadre d’un partenariat, l’entreprise nous offrait un Withings go et, si nous le voulions, nous avions la possibilité de choisir un modèle plus cher en prenant à notre charge la différence de prix. J’ai donc opté pour un Pulse car il permet, outre sa fonction podomètre, de suivre le rythme cardiaque, l’oxymétrie mais aussi le sommeil.

Mon Pulse affichant mon record actuel de pas, établi le 14 mai 2017 après la « Marche de la Bièvre » de 52 km.

Si nous réussissions le challenge, Figaro Classifieds offrirait 5 000 € à deux associations :

qui sont toutes les deux des associations d’aide à l’enfance. Le but était donc motivant.


Le challenge

L’entreprise serait divisée en trois équipes de taille égale (environ 350 employés en tout). Quand le challenge a commencé, je vivais à moins de 50 mètres du métro. Pour arriver à mon objectif, j’allais donc devoir éviter de le prendre. Arriver au travail en marchant me prenait à cette époque environ 50 minutes, plus ou moins 6 500 pas : ce qui est presque l’objectif qui nous avait été assigné. Avec en plus les pas au travail, pour aller déjeuner, revenir chez soi… il serait donc assez facile de remplir l’objectif quotidien. J’ai fini la première semaine avec une moyenne de 10 000 pas par jour, mais c’était de l’entraînement puisque le challenge ne démarrerait effectivement qu’en juin.

Première semaine, au-dessus des 8 000 pas requis.

Je dois dire que ça a été un plaisir, j’ai vraiment apprécié de marcher presque une heure avant d’aller au travail. Bien sûr, je devais me lever un peu plus tôt, mais pas tant que ça, car en métro je mettais 25 minutes alors que ça me prenait 50 minutes en marchant ce qui n’est donc “ que ” le double… Et marcher dans Paris est très agréable (si on met de côté la pollution, évidemment). A mi-chemin je devais traverser la Seine et je pouvais donc apprécier ce genre de lever de soleil quand le temps était propice (c’était juste avant que les inondations de 2016 ne commencent).

Je me sentais en forme. De plus, c’est vraiment très agréable d’être au travail et de se dire : “ Waouh, il est 9 heures et j’ai déjà fait une heure d’activité ! ” Ça permet de se mettre dans un état d’esprit vraiment positif.

Traversée de la Seine pour arriver au Musée du Louvre.

Mais comme il y avait un classement interne aux équipes, tout le monde a commencé à marcher de plus en plus pour se retrouver aux premières places. Comme les pas étaient réinitialisés chaque semaine, on avait donc un “ mini-challenge hebdomadaire ” entre les membres de notre équipe.

J’étais toujours bien placé mais je n’avais pas encore gagné de semaine, donc, la semaine du 20 au 26 juin, j’ai décidé que je gagnerais. J’ai modifié mon objectif en le faisant passer de 8 000 à 30 000 pas par jour. Je savais que ça me prendrait pas mal de temps, puisque c’est plus de 25 km de marche par jour. Pour y arriver, je devais :

  • Aller au travail (50 minutes)
  • Marcher une heure entre midi et 14 heures en mangeant un sandwich
  • Revenir du travail (50 minutes)
  • Et finalement ressortir une heure ou plus après le dîner (ou courir aussi selon mon état de fatigue) pour arriver à faire ces 30 000 pas.
Ma meilleure semaine pendant le challenge.

C’était un objectif assez ambitieux puisque personne auparavant dans l’équipe n’avait fait plus de 150 000 pas par semaine. Je suis resté motivé pendant toute la semaine et j’ai réussi.

C’était vraiment gratifiant d’avoir tenu bon et réussi ce mini-challenge. Pour être honnête, c’était plus pour voir si je pouvais le faire et tenir pendant toute une semaine plutôt que pour prendre la première place du classement interne (que je n’ai pas eue par ailleurs). Je me souviendrai toujours de ce dimanche soir où je me suis dit :

Waouh, je me sens si bien !

J’étais en forme et, bizarrement, pas du tout fatigué. C’est comme si j’étais dans une spirale positive : plus je marchais, plus je me sentais en forme et plus j’étais motivé.

Grâce à cette intense compétition interne, notre équipe a remporté le challenge avec une moyenne d’environ 9 000 pas par jour.

Remise des prix aux deux associations à la fête d’été de l’entreprise.

A propos du Pulse

Je ne ferai pas un test complet, mais, pour résumer voici quelques conseils :

  • Ne pas l’oublier. Ça m’est arrivé au début quelquefois mais plus maintenant tant c’est devenu une habitude.
  • Je le porte au poignet. Au début j’ai essayé de le mettre dans mon portefeuille mais je ne pouvais pas y accéder facilement. Attaché à la ceinture, il n’est pas très facile d’accès et j’avais l’impression que je pouvais le perdre plus facilement. Le mieux est donc de le porter au poignet. Quand j’ai envie de mettre une montre, je le mets au poignet droit. L’avantage de l’avoir au poignet, c’est qu’on n’a plus à chercher après. Car il n’y a rien de plus énervant que de ne pas savoir où il est et de devoir le chercher dans toute la maison, surtout vu sa taille.
  • Ne le prenez pas dans la poche, il est petit et peut être perdu facilement. Ça a failli m’arriver dans un magasin : j’ai sorti mon portefeuille et mon Pulse qui était en dessous est tombé et je ne l’ai pas remarqué. C’est une personne derrière moi qui s’en est rendu compte. J’ai eu de la chance cette fois.
  • Je ne suis pas mon sommeil. Je l’ai fait une fois et la conclusion a été… que je ne dormais pas assez. Dans mon cas, pour avoir 7 heures de sommeil effectif il faut que je sois dans le lit au moins 8 heures.
  • Je prends mon rythme cardiaque et l’oxymétrie tous les matins après avoir pris mes médicaments pour mon hypertension.
  • Je préfère utiliser Runkeeper pour suivre mon entraînement à la course.
  • Les applications web et smartphone sont plutôt agréables à utiliser, vous avez toutes les données, le classement avec les amis, les badges…
  • Les badges sont motivants (il y en a pas mal) et on est toujours curieux de découvrir le prochain que l’on peut décrocher.

Donc oui je suis très satisfait de mon Pulse, il “ fait le travail ” de manière efficace.


Se comparer et défier ses amis

Après le challenge, j’ai parlé du boîtier à une amie, l’idée lui a plu et elle voulait essayer. Elle avait déjà l’habitude et aimait beaucoup marcher, elle a donc acheté le même que moi et a rejoint mon équipe (qui n’en est pas vraiment une puisqu’on voit uniquement les gens qu’on a ajoutés et vice versa). C’était marrant car on se motivait l’un et l’autre à tour de rôle. Comme je m’entraînais pour le semi-marathon c’était assez dur pour elle de suivre le rythme rien qu’en marchant, mais elle m’a quand même battu de nombreuses fois ! Une semaine, alors qu’elle était à Paris avec moi, nous avons fini le challenge hebdomadaire comme cela :

Réalisé sans trucage !

J’ai eu chaud, c’était tout juste ! Une victoire de 4 pas sur les plus de 100 000 effectués !


Garder l’habitude

Après le challenge d’entreprise, je n’ai pas marché tant que ça, mais j’ai essayé de garder l’habitude. Parfois j’allais au travail en marchant, surtout quand le beau temps était de la partie. Mais si je regarde mes statistiques, je faisais environ 60 000 pas par semaine, jusqu’en septembre où j’ai commencé l’entraînement pour le semi-marathon (mon 1er !).

Marche dans le Jardin des plantes (Paris 5e) avec mon amie.

Avoir fait toutes ces marches et cette distance m’a beaucoup aidé à être plus confiant dans ce que je pouvais accomplir. C’est pourquoi j’ai voulu me tester sur un semi-marathon (ça fera partie d’une autre histoire). Durant ces trois mois d’entraînement, j’ai fait entre 100 000 et 150 000 pas par semaine.


Et maintenant ? Mon objectif :

Mon objectif actuel est de marcher 10 000 👣 pas tous les jours. Je voulais le faire pendant toute l’année 2017, mais j’ai été malade fin février et je ne l’ai pas atteint deux jours de suite. Voici à quoi ça ressemble sur Tokeeen:

La page de détail mensuelle d’une habitude sur Tokeeen.

J’ai donc loupé deux jours, comme les deux derniers jours de janvier. Mais depuis le 3 février je suis sur une série de trois mois et demi, je veux (et je le ferai !) continuer cette série jusqu’à la fin de l’année. Mon but était de le faire 365 jours de suite. C’était un de mes challenges 2017.

J’ai déménagé en février, pas très loin de la tour Eiffel, maintenant pour arriver au travail il me faut 35 minutes (4 500 pas). Donc pour faire les 10 000 pas il me suffit d’aller au travail et d’en revenir en marchant.

Marcher dans Paris est vraiment agréable et me fait sentir un peu comme si j’étais un touriste. Ce qui a l’avantage de briser la routine “ métro-boulot-dodo ”.

Voici quelques photos de mon parcours typique depuis mon appartement (Invalides 7e) jusqu’au travail (Opéra 9e).

Descente de la rue Saint Dominique, regardant derrière moi pour voir la tour Eiffel.
Le long des quais de Seine en direction de la Concorde.
Passage par la place de la Concorde
Passage par la place Vendôme.
Passage par la place de l’Opéra.
Et finalement, arrivée au travail. Dans le fond, on peut apercevoir la basilique du Sacré-Cœur.

C’est un peu moins de 40 minutes de marche, ce qui est parfait avant d’arriver au travail.

Un autre effet est que plus je marche, plus ça me dégoûte de prendre le métro. Mais je le dois parfois surtout quand je me suis réveillé en retard. Et par malheur, s’il est bondé, je me dis :

Pourquoi je ne me suis pas levé plus tôt ? Mais pourquoi ??? 😤

Les marches de nuit

On l’a fait avec mes amis de la Team Crotale !

Cette année j’avais un autre challenge : faire une marche de plus de 50 km de nuit. Celle que je voulais faire ce mois de mai s’appelle la Marche de la Bièvre. Même si ça ne parait pas, marcher de nuit plus de 50 km n’est pas facile. La première fois que j’ai essayé, j’ai dû abandonner au kilomètre 44 car j’avais des ampoules aux deux pieds.

Cette fois j’avais donc de l’entraînement, ça a été et j’ai pu finir, même si les dix derniers kilomètres ont été durs. Nous nous sommes perdus plusieurs fois, c’est marrant maintenant, mais ça l’était un peu moins quand nous avons dû faire demi tour et marcher 2 km de plus que ce qui était prévu ! En tout, près de 11 heures de marche pour rejoindre l’arrivée mais nous avons finalement eu et mérité nos médailles !🏅

Et maintenant ? Nouveaux objectifs :

  • Marcher 100000 pas sur un jour

Mon record actuel de pas sur une journée est de 72 000 comme je l’ai mentionné auparavant mais j’aimerais essayer de franchir le cap des 100 000 ce qui sera loin d’être facile. Je pensais commencer tôt le matin vers 6 heures et répartir l’activité en dix séries de 10000 pas en me reposant un peu entre chaque. Il faudra que je marche quasiment toute la journée. Il fait actuellement assez chaud, je pense attendre des températures plus clémentes pour faire une première tentative, à suivre !

  • Finir la marche Versailles — Mantes-la-jolie

C’est la première marche où j’ai dû abandonner. Elle fait 54 km, fin janvier, il fait froid et vous avez de la chance s’il ne pleut pas ! Voici la photo que j’ai prise quand j’ai abandonné et dû prendre le bus pour rejoindre l’arrivée. Ça n’a cependant pas entamé mon sourire, car j’étais content d’avoir essayé et d’avoir fait de mon mieux.

Montée dans le « bus de la honte » et abandon… Ce n’est que partie remise pour l’année prochaine.

Je suis très content d’avoir pris cette habitude, mais surtout de m’y tenir. Ça m’aide à rester en forme, à diminuer mon niveau de stress, mais aussi à stabiliser mon poids.


Et voilà ! C’était ma première “ histoire ” sur Medium. Si vous trouvez des erreurs ou fautes d’orthographe, n’hésitez surtout pas à me les remonter. Vos retours sont les bienvenus.

Merci de m’avoir lu… et bonne marche ! A bientôt. Loïc. 😉

A l’action !

Tokeeen le traqueur d’habitudes.

Loïc Vernet

Written by

French guy trying to be a better person.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade