Célébrez-vous la vie ?

Hier, je ne sais pas pourquoi, j’ai passé un long moment de la matinée à penser à la Vie, à la Mort.

Et à la question insoluble… A quoi ça sert tout ça ?

Je vous avoue qu’en ce moment, c’est assez courant que je me pose des questions de fond. C’est comme si 2017 avait décidé pour moi qu’il était temps de me poser 365.000 questions par jour sur pourquoi, et comment, et donc… à quoi ça sert tout ça ?

Comme si, maintenant qu’un socle solide semblait posé, il était juste de tout venir challenger.

Hier matin, c’était mercredi et je m’apprêtais à vivre un mercredi matin comme les autres. J’allais aller au marché après avoir déposé mon dernier à l’école. Puis j’allais travailler quelques heures avant d’aller le récupérer.

Un mercredi matin comme un autre. Et je pensais à la Vie, à la Mort.

Au marché, j’ai croisé une amie qui m’a annoncé que le conjoint de sa mère était décédé récemment. Que sa mère est totalement déboussolée. Et que ce départ est lourd à gérer.

La Vie, la Mort…. A quoi ça rime ?

A quoi ça rime, quand on sait que tout peut s’arrêter en un instant ?

En rentrant chez moi, je vois sur Facebook le partage d’une interview d’Aurélie Sylvestre, par une amie extra-ordinaire qui en connaît un rayon sur la question de la Vie et de la Mort. Alors je suis la piste.

Avant d’avoir visionné cette vidéo je ne connaissais pas Aurélie Sylvestre et son histoire. La disparition de son compagnon au Bataclan le 14 novembre 2015. La laissant seule, avec un fils et un bébé à naître. Et le livre qu’elle a écrit depuis.

La Vie, la Mort, à quoi ça sert quand tout peut s’arrêter maintenant ?

Quand tout peut voler en éclats en un instant ?

Je suis à mon bureau et j’ai du mal à lancer mes projets de la journée. Je me demande si je sais assez savourer tous ces moments qui me sont donnés à vivre ?

Dès que l’on ouvre les yeux le matin. Ne pas le faire juste mécaniquement. Etre présent à l’instant et y prendre du plaisir. S’émerveiller de pouvoir le faire. Prendre le temps, encore sous ses draps de ressentir leur caresse sur la peau. Observer la chaleur de la pièce. Jouer avec son regard et le rayon de soleil qui filtre à travers le volet.

Tout cela avant même d’avoir mis un pied par terre. Finalement se rendre conscient des petits cadeaux de la Vie avant même de s’être pleinement réveillé.

Puis à chaque instant, être (r)éveillé au point de s’observer profiter de ces petits riens que la Vie nous offre.

Prendre conscience que ces petits riens remplissent nos journées de petits bonheurs. Et que ce sont eux qui rendent notre Vie pleine de Bonheur.

Je suis à mon bureau et je me dis que finalement, tout le monde voit la Vie comme un cadeau. Mais combien d’entre nous est prêt à envisager que la Mort le soit aussi ? Qu’il n’y a de Vie que parce-qu’il y a la Mort. Que la Mort n’existe que par sa coexistence avec la Vie.

Et que si la Mort peut arriver maintenant, laisser un vide qui va durer l’éternité, alors il devient urgent de commencer à savourer chaque instant de l’éclair qu’est notre Vie sur Terre.

En rentrant chez moi avec la main chaude de mon loulou dans la mienne après l’école, il y avait une voiture de police, deux camions de pompiers et le SAMU garés devant chez mes voisins.

J’ai appris hier soir que ma voisine de 40 ans, mariée et mère de deux jeunes ados nous a quittés, victime d’une crise cardiaque. C’est son fils de 12 ans qui l’a trouvée. Il a l’âge de mon fils aîné.

Ce matin, elle n’était plus là pour ouvrir les yeux et profiter de la caresse des draps sur son corps. Elle n’a pas pu s’émerveiller du rayon de soleil à travers le volet.

Ce matin, avant de partir travailler, j’ai pris le temps de laver la salade que j’ai achetée hier au marché. Et si habituellement c’est une corvée, je l’ai fait aujourd’hui en pensant à ma voisine qui ne pourrait plus jamais laver sa salade. Et déjà, je me suis sentie chanceuse.

Cette salade, je l’ai lavée en pleine conscience de l’instant, de mes mouvements.

La caresse de l’eau sur ma peau m’a semblé être un cadeau divin.

Et j’ai pensé que finalement, rien que pour le ressenti de cet instant, ma journée valait la peine d’être vécue. Tout le reste de ce que j’allais vivre aujourd’hui ne serait que du bonus en plus.

A commencer par partager cet article avec vous.

Et vous? Qu’avez-vous envie de faire de tout petit aujourd’hui, pour célébrer “Etre en Vie”?