Marketing à l’ère de l’IA totale

N’aurons-nous bientôt plus de choix ?

La capacité des IA à identifier nos désirs, nos envies, nos goûts à l’avenir sera sans commune mesure avec tous les systèmes de CRM que nous avons pu connaître jusqu’aujourd’hui. Ce qui modifiera évidemment notre impression de faire des choix. Jusqu’à maintenant un produit correctement marketé permettait aux annonceurs de générer de la préférence pour leurs produits. Ceci n’étant valable que dans le cas où le consommateur avait accès à une offre suffisamment large pour avoir à choisir son produit et où il reste maître d’examiner l’offre et de choisir.

Si demain une IA fait mes courses pour moi et me livre systématiquement de la lessive Ariel, comment déciderai-je de changer de marque de lessive ? Cela me viendra-t-il d’ailleurs encore à l’esprit ? N’y aura-t-il que des numéros uns sur tous les marchés ?

À l’inverse, aurai-je toujours plutôt un produit aléatoire tant qu’il répond à mon besoin ? C’est déjà un peu le cas chez Uber, où je ne sais jamais à l’avance si je vais monter dans une Peugeot ou une Skoda. Pour Uber, c’est l’algorithme qui détermine dans quelle voiture je monte car pour ses concepteurs, c’est le transport et non l’expérience de la voiture qui compte. Après tout, la plupart des gens ne sauraient même pas dire après leur course dans quel modèle ils ont embarqué.

La marque ne sera plus tellement un repère pour survivre demain: à quoi bon appliquerons-nous des logos, créerons-nous des imaginaires et des territoires autour de marques si tout n’est plus que service, suggestion, recommandation ou obligation ? Comment saurai-je à quelle prestation m’attendre si je ne sais plus ce que j’achète ?

Facebook ou Tinder devenus agences matrimoniales et seul moyen de faire des rencontres à l’extérieur (car on ne sortira plus de chez nous puisqu’on y travaillera et s’y fera tout livrer), pourrai-je encore choisir mon partenaire pour la vie ou pour un soir ?

Dirons-nous encore : “tiens, aujourd’hui je suis tombé sur machin !” alors que nous savions très bien que “machin” serait présent ce jour-là à cet endroit-là ?

La fortuité risque de plus en plus en plus nous surprendre lorsqu’elle se manifestera dans les petits espaces non technologiques qui nous resteront. Avoir une impression de hasard nous paraîtra si étrange que nous consulterons notre IA médecin pour vérifier nos capacités cérébrales.

Le hasard sera peut-être même un luxe pour lequel nous devrons payer. Cher.