LA POLITIQUE DE TÉLÉTRAVAIL DE LA RUCHE QUI DIT OUI! EN QUELQUES MOTS

Fondée en 2011, la Ruche qui dit Oui ! donne à tous les moyens de construire un système alimentaire juste. La plate-forme de vente en ligne favorise les échanges directs entre producteurs locaux et communautés de consommateurs qui se retrouvent régulièrement lors de marchés éphémères : les Ruches. Change the work a rencontré Delphine Chantome, Responsable Ressources Humaines qui nous a parlé un peu plus de leur politique de télétravail.

Peux-tu présenter “la ruche qui dit oui” ?

Après 5 ans d’activité, plus de 800 Ruches se sont créées en France et en Belgique. Depuis 2014, les premières Ruches ouvrent aussi en Angleterre, en Espagne, en Italie, en Allemagne, au Danemark et aux Pays-Bas.

La Ruche qui dit Oui ! allie culture de l’entrepreneuriat social et de l’innovation numérique pour proposer un modèle unique de start-up sociale et solidaire. Chacune des 800 Ruches a la possibilité de porter un projet autonome tout en s’inscrivant dans une logique collective. Toutes ces micro-entreprises ou associations esquissent les contours d’une nouvelle économie sociale et positive.

Combien de collaborateurs représente la ruche qui dit oui ! ?

Notre équipe qui développe la plate-forme et coordonne le réseau, regroupe maintenant 130 personnes. Le tout réparties entre 11 antennes situées à Paris, Lyon, Toulouse, Lille, Nantes, Londres, Madrid et Barcelone, Bruxelles, Turin et Berlin

Lire la suite de l’interview sur Change the work :http://changethework.com/teletravail-startup-laruche/