Le Manifeste des Z’atYpiques
Anne-Laure Fréant
1127

Mille fois oui, “il est grand temps de valoriser les parcours complexes, la créativité, la force et le courage de tous ceux qui font des choses passionnantes, parfois envers et contre tout, (…) les caregivers qui mettent leur temps et leur énergie au service d’un monde meilleur (“pour les autres, tous les autres, et pas seulement les puissants”… et pour soi, aussi et surtout, je crois. Nul besoin d’apparaître comme uniquement mu par l’altruisme pour être légitime.) !

Un bémol de taille : “Le salariat classique, la sédentarité, l’intelligence logico-mathématique et la carrière linéaire” : moi non plus, c’est pas du tout ma tasse de thé. Mais qu’est-ce qui te/vous permet d’avancer que “une large majorité de personnes ne correspondent pas à ces standards” ? Si c’est une évidence pour l’intelligence logico-mathématique, pour le reste ce n’est pas vraiment ce que j’observe, ni dans mes rencontres ni dans les études sur les aspirations des jeunes.

Pourquoi cette quête de la majorité, pourquoi ce besoin de se présenter soi comme étant LA norme ? Comment changer le monde et le rendre meilleur en partant de postulats qui sont avant tout de la projection de notre être, de nos désirs, négligeant donc l’Autre et sa différence ?

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.