« Ronronthérapie », le secret le mieux gardé du chat !

Le chat ne laisse définitivement personne indifférent : entre le succès des bars à chats et la viralité des vidéos YouTube autour de nos petits félins, il y en a pour tous les goûts ! Le phénomène n’est en fait pas si récent, souvenons-nous que près de 2000 ans avant J-C, notre « Felis catus » avait déjà une place de choix dans les habitations égyptiennes. Comment se fait-il alors qu’il reste tant de mystères autour du chat domestique ? Saviez-vous que son ronronnement peut avoir des vertus thérapeutiques ? ChezMonEleveur a mené l’enquête.

Le ronronnement, qu’est-ce que c’est, et comment ça fonctionne ?

L’origine exacte du ronronnement n’est toujours pas connue. Certains scientifiques ont avancé que ce bruit si particulier provenait de vibrations du larynx ; pour d’autres, il s’agirait d’une réaction du diaphragme. Mais dans les études les plus récentes, ce serait bien les flux sanguins dans la veine cave qui, en créant des remous, diffuseraient de telles vibrations. Dans son blog Effervesciences, le docteur vétérinaire Jean-Yves Gauchet ajoute : « En fait, “tout vibre”, et le chat présente une attitude caractéristique de “laisser aller” ».

Et c’est bien ce terme de « laisser aller » qu’il convient d’expliquer : car, en effet, le ronronnement du chat le plonge dans une situation de récupération, et il serait malheureux de le confondre avec un signe de bien-être… Et oui ! Votre chat ne ronronne pas pour vous témoigner son affection ou son bonheur, il s’agit d’une réaction physique, sans lien apparent avec le bien-être. D’ailleurs, de nombreux docteurs vétérinaires ont témoigné avoir observé des chats ronronner alors qu’ils étaient dans des états de grande détresse.

Mais alors, la récupération, n’est-ce pas une forme de régénération ?

Probablement ! Aussi fou que cela puisse paraitre, le chat serait capable de se soigner, rien qu’à la force de son ronron ! En fait, des chercheurs d’Animal Voice auraient trouvé que le chat peut guérir d’une lésion ou d’une fracture trois fois plus vite qu’un chien. Quand on y pense, il n’est pas si rare qu’un chat survive d’un choc avec un véhicule par exemple, malgré sa violence.

Cherchons un peu plus loin l’explication de ce phénomène. Chez le chat, le ronronnement est émis à des fréquences très basses, entre 20 et 50 Hertz, qui provoquent des effets un peu similaires à la basse dans un concert. Ces basses fréquences sont d’ailleurs régulièrement utilisées en médecine pour accélérer la cicatrisation par exemple. Le ronronnement du chat pourrait donc un jour, s’il ne le fait pas déjà, aider à soigner des humains !

Mais s’il y a bien des vertus encore plus mystérieuses, c’est celles que le ronron peut avoir directement sur le cerveau humain. Dans ses travaux de recherche, le docteur Jean-Yves Gauchet met en exergue l’action du ronronnement sur notre système neuro-végétatif, des fibres autonomes (donc hors de notre volonté) qui contrôlent bon nombre de nos réactions. Le ronronnement aurait alors le pouvoir d’influer sur la circulation de notre sang, notre façon de respirer, et même notre production hormonale. Ainsi, votre chat, lorsqu’il ronronne près de vous, vous fait produire de la sérotonine, l’hormone du sommeil, vous fait remonter dans vos plus profonds souvenirs, jusqu’à en retrouver le goût, les odeurs ou les émotions. Il vous fait décompresser, tout comme lui, vous fait chasser les ondes négatives et votre stress. Le mix parfait entre calmant, antidépresseur, et paracétamol ?

« Bonjour, je voudrais une dose de ronron s’il vous plait ! »

Les travaux de la science ne sont certainement qu’à la genèse de ce qu’il y a à découvrir sur le chat. Mais si ces théories étaient vraies, alors il faudrait se prémunir des abus que l’homme sait si bien créer. Le chat est avant tout un être doué de sensibilité, et il ne serait pas judicieux de penser qu’on puisse l’exploiter sans limites, pour l’unique bien-être de l’homme. Certains projets comme les « CD de ronronthérapie » en vente sur Internet, peuvent prêter à sourire. Après-tout, ils ne font de mal à personne ! Les bars à chats, quant à eux, prêtent à la réflexion. Certains critiquent en effet l’absence d’intimité que peuvent avoir les chats qui les peuplent. Mais en avaient-ils vraiment une dans leur refuge d’origine ? N’y a-t-il pas là un moyen de recréer du lien entre l’homme et le chat, pour ceux qui n’ont pas la capacité d’en adopter un ?

Gardons un regard bienveillant envers tous ceux qui mènent de nouveaux projets, comme les bars à chats, les nouvelles formes d’adoption, la médiation animale, et bien sûr restons attentifs au respect de l’intégrité de nos amis les chats, et ils sauront nous le rendre !

Tristan FERRE, ChezMonEleveur.fr
Show your support

Clapping shows how much you appreciated ChezMonEleveur’s story.