Sénégal: la Jungle politique, le sage et les donneurs de leçons

“L’homme est une bête qui a un esprit permettant de soumettre les autres bêtes et les autres hommes.”
Bienvenue chez moi. Le Sénégal, beau pays et très intéressant je vous le promet. J’aurai pu écrire des livres dessus. Aujourd’hui je vais vous faire découvrir notre fameuse jungle dont nous disposons point central de toute notre actualité et de nos débats. Puis vous parlez de notre définition de l’homme sage, oui nous en avons, des individus exemplaires qui nous guide et garde ce pays en paix. Pour enfin terminer par nos chers donneurs de leçons qui s’activent dans tous les domaines (religieux, politique, sportifs, etc) .
Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite. 
Dans la jungle où les plus rusés et fourbes sont à la quête pouvoir, il arrive souvent qu’il y ait un gibier à la côte. Les uns (rois de la forêt rusés et fourbes) tenteront de capturer et tuer le gibier, les autres(prétendants au trône rusés et fourbes) tenteront de faire semblant de le protéger pour mieux le dévorer plus tard. Entre les deux camps se tiraillent la meute à laquelle appartient le gibier. Dans cette histoire il y aura des coups de sabots et de cornes. Il y aura des périodes de séduction ou chacun montrera qu’il a le plus beau plumage et le plus beau chant. Quand il faut duper il faut savoir y faire. Pas de couteaux ici, que des dents longues et des incisives capables de percer n’importe quelle fourrure. La période d’hibernation elle appartient aux faibles; les forts ont besoin de manipuler, chercher la faille car il faut agir en traître. Pauvre troupeau s’empiffrant de la mauvaise herbe du mensonge, demain l’un des vôtres(nôtres) sera le prochain gibier à la une.
Le sage est un individu qui « possède » pleinement, qui accomplit, les facultés ou dispositions de la nature humaine, tant en ce qui concerne la connaissance que l’action. Il représente une forme d’excellence dans le savoir ou dans la disposition au savoir, et aussi dans la justesse du jugement sur toutes choses, en particulier dans ses jugements de valeurs morales et religieuses (la sienne comme celle d’autrui). Un sage ne se prononce jamais sur un sujet dont il n’a pas la maîtrise, du moins pas avant s’être informé, documenté et renseigné de par des sources surs. Il ne juge pas sur un ouï-dire, ni suite à une constatation de comportement d’une minorité d’individus soit disant appartenant à un groupe beaucoup plus large ayant des principes et fondamentaux bien plus nobles et vertueux. 
Des donneurs de leçons, il y en a à tous les coins de rues, qui ont la manie de vouloir réformer, corriger les autres basée sur leur simple connaissance se limitant pas plus loin que la superficie des préjugés qu’ils ont en vers les autres. Ils sont des panafricanistes radicaux, des penseurs au sommet de leur propre montagne de narcissisme et d’outrecuidance,des repentis en quête de la salvation religieuse tombé dans les mains des missionnaires idéologistes de l’orient, de passionnés de sport croyant pouvoir faire office de coach dans toutes les disciplines, de “voyez-moi” qui aime donner leur avis sur tout sans pour autant ne l’avoir appliqué dans rien, etc. Une longue liste que j’évite de terminer pour ne pas paraître à vos yeux comme l’un des leurs.
Sommes-nous par nature donneurs de leçons ou sage? La réponse ne nous servira qu’à nous même. Moi inclus.
Show your support

Clapping shows how much you appreciated Cheikh A. Bamba Fall’s story.