La coupe de France de recrutement par la Team J²

Après le portrait de la A Team d’Anouck Janssens et Amélie Richard, place à la Team J², composée de Justine Gagneux et Jacques Mouelle Ndume. Ce binôme a la particularité d’avoir travaillé dans la même entreprise lors du challenge. En outre, il a également remporté le Challenge Photo.

Bonjour à vous deux, est-ce que vous pouvez vous présenter en quelques lignes ?

Justine : Ch’ti d’origine, je suis issue d’une école de commerce international, je m’y suis d’ailleurs spécialisée en RH (oui, ce n’est pas le chemin le plus direct :)). Après plusieurs expériences à l’international, l’apprentissage de 4 langues, mais surtout le développement d’une passion pour les ressources humaines, je suis aujourd’hui épanouie en tant que Recruitment Partner chez Kingfisher, dans le domaine de la distribution spécialisée.

Jacques : Ch’ti black d’adoption, recruteur hip-hop et samouraï sourceur, ça fait plus de 3 ans que je baigne dans les RH. Convaincu qu’un recruteur doit sortir de sa tour d’ivoire, j’accompagne les jeunes et des seniors à l’insertion professionnelle.

Comment avez-vous connu la Coupe de France de Recrutement ?

Justine : Après avoir bénéficié d’une formation de Linkhumans sur le sourcing, je me suis abonnée à leurs actualités et ils en ont fait la communication. Mais mon cher binôme a été plus rapide que moi et a vu le challenge dans la minute ! C’est un peu grâce à lui que je me suis inscrite du coup.

Jacques : J’ai connu cette compétition suite à une notification Twitter de Laurent Brouat.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer ?

Justine : Le challenge, l’aspect « nouveau » du projet, le sentiment d’être précurseur. En soit, c’est un concept ludique et qui en plus nous permet de rencontrer des pros, et donc d’apprendre !

Jacques : C’est la notion de challenge. Effectivement j’avais envie de me mesurer aux autres étudiants afin de pouvoir jauger de mon réel niveau en terme de sourcing et de conduite d’entretien. Le fait de pouvoir remporter les 1000 € a été l’arme d’influence ultime pour me convaincre à m’inscrire.

Comment avez-vous vécu cette « Compétition » ?

Justine : Pour être honnête, la nuit de la première épreuve a été très courte et frustrante ! Nous étions à 300% durant tout le challenge, et notre motivation s’est renforcée en découvrant l’envergure que cela prenait, et le soutien infaillible de nos propres amis/collègues. Dédicace à Loic et Katia, que nous connaissions de par notre entreprise, et qui ont été nos compétiteurs « internes », c’était un peu une bataille ludique entre nous.

Jacques : La compétition en soi s’est très bien passée. En effet, nous avons reçu le soutien de nos collègues et de nos parrains tout au long du concours. Par moment, il y a eu des points de divergence avec mon binôme sur la recherche du dernier profil sourcé, mais au final on a su trouver la solution. Enfin, j’ai également découvert un nouveau canal de sourcing : « le smartphone ».

Et si c’était à refaire que changeriez-vous ?

Justine : Je rajouterais des phases de sélection candidats, pour que ce challenge soit encore plus réel par rapport au processus de recrutement dans les entreprises. Un bel entraînement en plus.

Jacques : Ce qui nous a desservi, je pense que c’est la gestion du temps et le fait que nous n’avons pas suffisamment pris le lead de l’entretien.

Aujourd’hui, vous avez rejoint le projet de Pierre Arnaud, qu’est-ce qui vous a donné envie d’intégrer la Ligue des Recruteurs et devenir à votre tour les organisateurs de la coupe ?

Justine : Je suis persuadée que ce concept a un bel avenir devant lui. Pour moi, être finaliste de la coupe de France du recrutement était un privilège, et je soutiens d’autant plus ce projet aujourd’hui. En rejoignant La Ligue des Recruteurs, nos idées fusent et vont permettre (je l’espère) une belle évolution, et puis bon… Plus on est de fous, plus on rit !

Jacques : J’avais envie de découvrir la partie organisation de l’évènement. Par ailleurs, le fait de retrouver les finalistes de l’an dernier m’a conforté dans mon choix de m’investir dans cette aventure.

Pouvez-vous nous expliquer quel est votre rôle ?

Justine : Je suis probablement la force tranquille de l’équipe, la personne qui est là pour cadrer et pour peser le pour et le contre de chaque idée, qui va donner son avis personnel. Notre équipe est tout à fait complémentaire, des personnes aux compétences commerciales, d’autres plus créatives, etc. Pour optimiser nos actions, il est pour moi indispensable de s’organiser et de coordonner tout cela pour avancer !

Jacques : Mon rôle consiste à gérer la communication de l’événement sur les réseaux sociaux.

Si demain, tu devais convaincre un étudiant de participer à la #CDFR, quelle serait tes arguments ?

Justine : Je lui dirais de foncer, 1 parce que c’est un jeu qui permet de tester ses compétences, 2 parce que cela permet de faire de belles rencontres, 3 parce que cela apporte un + sur son CV (et de la visibilité auprès des pros RH).

Jacques : Je lui dirais tout simplement de foncer car c’est une réelle opportunité pour se faire remarquer par les recruteurs, le concours est gratuit et ouvert à tous les étudiants sans notion de « grandes écoles », tu es passionné par le recrutement et tu souhaites valider ton expertise, alors ce concours est taillé pour toi.

Un dernier mot pour conclure l’interview ?

Justine : Comme dirait l’autre… On compte sur vous !

Jacques : Le sourcing c’est comme le running, c’est le mental :).

Like what you read? Give Coupe de Recrutement a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.