5 Faits qui distinguent ta personnalité, es-tu un fou.

1. Pendant que tu lis le statut de tes amis, je lis un paragraphe sur l’emprise de l’égo dans nos vies.

On a tous 24 heures dans une journée. Quand il était petit on lui disait va jouer dehors. Aujourd’hui, le fou adulte, l’enfant qui n’a pas trouvé, se diverti autrement, à la recherche de la satisfaction instantanée. Par chance, il n’est pas seul ce fou, ils ont créé tout ce qu’il fallait pour satisfaire ses besoins indéfiniment. Le sage, lui, éternel sceptique, se remet en question, cherche la racine de ses perceptions, et comprend qu’une vilaine emprise de l’égo agit sur tous ces fous. Un poisson rouge meurt et personne ne s’émeut, donnez lui un nom et tout le monde vire bonbon.

2. Pendant que tu passes ta vie à réagir, j’agis.

Pour lui, il croit être maître de sa vie, par contre, il ne cesse d’être esclave de ses émotions, il pense prendre des initiatives, non. Il court seulement loin de ses peurs, il est esclave du monde extérieur, il réagit. Le sage pique le fou avec un bâton, — Arrête dit le fou, il réplique — Arrête ai-je dit! Il recommence — Il prend le bâton et le casse. Le sage, détaché du monde, devient observateur de ses émotions. Délivré de ses idées pré-conçues, il observe, et agit.

Le sage agit, le fou réagit — Dan Millman

3. Pendant que tu t’apitoies sur tes malheurs, je créer du bonheur.

Deux guerriers s’affrontent, le premier sent déjà la lame de l’épée de son adversaire transpercer son torse. Il voit son sang juguler et la douleur éphémère de sa vie s’éloigner de son corps. Dans un fracas les deux mourront. Du même coup d’épée, chacun placé l’un à l’opposé de l’autre. Le premier après avoir souffert du coup tranchant, résista à ce qui lui arrivait et blâma l’univers de cet échec. Pendant ce temps, le sage guerrier vécut le malheur qu’un instant, et s’éteignit en paix. Le fou répéta le malheur dans son esprit des centaines de fois avant de l’éprouver réellement. Il n’accepta pas ce qui lui arrivait. Son égo lui vola ses dernières secondes d’existence.

4. Pendant que tu te compares à tout le monde, je me plonge dans mes ambitions profondes.

La vie telle que tu la conçois est la projection de tes conceptions profondes. Or, le fou blâme les autres pour tout ce qui ne fonctionne pas comme il l’entend. Le sage, s’ouvre, observe, comprend, et choisit de penser autrement afin d’adapté sa réalité.

5. Pendant que tu blâmes l’univers de tous tes soucis, je choisis de choisir.

La plupart de tes choix sont conditionnés par l’inconscient. S’il te plait, toi, ai la sagesse de comprendre que tu ne contrôles rien. Sit back and relax, everything is not under control. Le malheur est défini par une règle simple. Il est proportionnel à la résistance à ce qui “est”. Tant que tu résistes à ce qui “est” autant que tu vivras du malheur. Choisis de laisser aller et vivre en fonction que tu ne contrôles en rien ce qui “est”. Vie.