La FED va arrêter de rehausser les taux, la crise est peut être évitée, pour l’instant…

Hier soir avait lieu la grande messe monétaire avec un discours de la part du président de la banque centrale américaine, la Federal Reserve (qui n’a de fédéral que le nom…).

Le timonier de la FED a décidé d’arrêter les frais en laissant entendre que le loyer de l’argent ne dépassera pas 3 % (2.25 % actuellement). Ce qui est déjà énorme vu la dette immense de l’oncle Sam.

Si l’on en croit les « FED funds Futures » (oui, il existe des Futures adossés aux taux directeurs des banques centrales..), il est probable que la FED va de nouveau rehausser son taux de 0.25 % en Décembre et peut être une dernière fois en 2019.

En d’autres termes, Trump a réussi à faire rentrer la FED dans le rang en l’empêchant de déclencher une nouvelle crise. Et oui, il n’y a pas de secret, les crises financières se déclenchent toujours lorsque les taux d’emprunt son trop élevés et que les défauts de payement s’accumulent:

Taux directeur de la FED (Fed fund) vs taux d’emprunt à 10 ans (10yr Treasury) [Flèches grises= récession]

Tous les esprits libres devraient déjà le savoir. Les banques centrales sont des faux-monnayeurs protégés par la loi. Elles utilisent un système de réserve fractionnaire pour injecter de l’argent créé ex nihilo et servir leurs intérêts. Les banquiers peuvent créer de l’argent à loisir pour s’enrichir. Plus ils gonflent les dettes et plus ils gagnent d’argent. Dette = argent.

Les banques font tourner la planche à billets, diluent la valeur de notre argent avec pour conséquence la baisse de notre pouvoir d’achat via l’inflation. Elles créent de l’argent, achètent des actifs tangible avant que cette augmentation de la masse monétaire ne diminue le pouvoir d’achat de la monnaie en diffusant la hausse des prix aux citoyens lambda.

Et c’est précisément l’objectif des banquiers ! Ne pensez pas une seule seconde que les banquiers centraux sont là pour votre bien… Rappelez-vous que leur unique mandat et de faire monter les prix de 2 % chaque année !.. Qui voterait pour ça?

D’autre part, maintenir le système à flot n’est absolument pas nécessaire pour garantir ce transfert de richesse depuis la population vers les banquiers. La vérité est que les crises économiques et financières (récessions) leur sont très utile car la chute brutale des prix permet aux banques d’acquérir des actifs tangibles comme de l’immobilier, des matières premières ou même des banques plus petites, pour trois fois rien.

Les banques américaines ont saisi plus de 10 millions de maisons dans le sillage de la crise des subprimes… Il faut bien comprendre que lorsque vous remboursez votre emprunt immobilier, la banque ne gagne que les intérêts. Lorsqu’elle saisit votre maison, elle récupère des intérêts ET votre maison. Ou comment profiter d’une crise et du chômage pour transformer la dette en actif tangible au dépend de monsieur et madame tout le monde…

Durant la grande crise précédente, celle de 1929, la JP Morgan a pu racheter des milliers de banques locales en faillite, ce qui permit à la banque de prendre le contrôle d’une vaste portion des prêts immobiliers américains. Pareil en 2008 :

La banque centrale américaine (chapeautée à l’époque par Ben Bernanke) et le trésor US (représenté par Tim Geithner) utilisèrent des prétextes fallacieux pour jouer la montre, laisser la situation pourrir et forcer le gouvernement à racheter aux banques leurs actifs titrisés pourris en échange d’argent frais (En tout, c’est une avance de 700 milliards que le trésor US se résignera à faire pour soulager les banques de leurs patates chaudes.).

Ce sauvetage (bail out en Anglais) a permis à certaines banques de racheter les plus petites. Bank of America a racheté Merrill Lynch et JP Morgan a racheté Chinatrust bank.

Les banques M&T, Capitol One, U.S. Bancorp, Hampton Roads Bankshares et PNC ont aussi reçu de l’argent de la part du gouvernement et finiront à leur tour par racheter un concurrent. Le scandale ici est que le trésor US (Tim Geithner) a en quelque sorte choisi les perdants et les gagnants… Les banques PNC et National City Bank ont par exemple toutes deux demandé un prêt au trésor US mais seule la banque PNC l’obtint. Vous avez deviné la suite… PNC finira par racheter National City Bank…

Ce sauvetage, qui ne fut rien d’autre qu’une sélection de perdants et de gagnants frappée du sceau gouvernemental, a donc finalement débouché sur une nouvelle concentration du pouvoir dans le système bancaire.

Les banques centrales et les grandes banques privées qui les contrôlent (la FED est une banque privée, ne l’oubliez pas…) ont de bonnes raisons de vouloir orchestrer une démolition contrôlée de l’économie via la hausse des taux. Tant que les banques contrôlent le mécanisme de création monétaire, tout désastre économique est une opportunité pour racheter le monde à vil prix.

Et le pire dans tout ça, c’est que ce sont les banques pompier-pyromane qui parviennent à passer pour des héros lorsqu’elles activent la planche à billets pour ramener la confiance en permettant aux dettes de gonfler via ce qui n’est rien d’autre que la spoliation de notre pouvoir d’achat futur (inflation).

Le fait que Jêrome Powell, président de la FED, ait annoncé hier la fin des hausses de taux, est un signe positif qui peut laisser penser que même les banques « too big too fail » ont légèrement peur. C’est assez normal quand on voit le succès planétaire du Bitcoin qui a pour ambition de détruire l’ensemble du système bancaire et l’insurrection des gilets jaunes en France. Il y a en effet de quoi avoir peur d’être nationalisé !

Mais ne croyez pas que nous sommes sortis de l’auberge. La dette est toujours là, telle une épée Damoclès qui plane au-dessus de notre système bancaire injuste et pourri jusqu’à l’os. Patience, le dénouement aura bientôt lieu. Ce jour là, les banquiers iront en prison, comme en Islande, seul pays où la grogne populaire a permis de les écrouer et d’effacer la dette.

Une fois la dette effacée, ce serait bien de repartir sur de meilleures bases en adoptant une monnaie dont la masse monétaire est limitée afin de ne pas répéter le même scénario…