Convaincre comme Michelle Obama ?

faire comme elle & faire comme soi ou le défi de l’authenticité

Par Mélanie Reumaux et David Bitton

Si on vous dit Michelle Obama, à quoi pensez-vous ? Quelles qualités vous viennent à l’esprit ?

La plupart des personnes à qui nous avons posé cette question ont parlé de sa présence, de son charisme, de son authenticité, son pouvoir de conviction et de la place qu’elle accorde à ses émotions. Lorsque l’on pense à Michelle Obama, on pense très rapidement à l’oratrice : preuve que la prise de parole est le premier lieu d’expression du leadership. Michelle Obama s’est fait connaître et a su s’imposer presque exclusivement par la qualité de ses speechs qui témoignent de ses idées et de ses engagements.

Mais alors comment fait Michelle Obama pour emporter une telle adhésion lors de ses prises de parole ?

La réponse qui semble faire l’unanimité, c’est son authenticité. Michelle Obama incarne cette qualité qui met d’accord presque tous les chercheurs.

Nous savons qu’il est difficile de parler d’un soi authentique tant nous sommes multiples. La recherche indique d’ailleurs combien il est important de se connaître soi pour développer son leadership. Mais se connaître ne suffit pas car pour étendre son leadership, il faut accepter, pour un temps, de ne plus être tout à fait soi-même car il s’agit alors de « grandir ». Herminia Ibarra, chercheuse à l’Insead, fait référence au « paradoxe d’authenticité », présent notamment lors de ces étapes de transitions qui nécessitent parfois d’assumer un certain décalage entre un discours « social » et un discours introspectif.

Pour autant l’authenticité et le courage d’être soi sont au cœur de l’impact que nous pouvons avoir lors de nos prises de parole.

Dès lors, nous pourrions reformuler la question : comment faire pour être authentique comme Michelle Obama ?

La première chose serait justement de ne pas faire « comme elle » mais de s’en inspirer autour de ce qui nous paraît 5 ingrédients majeurs pour parler « comme » Michelle Obama

1. Etre convaincu & centré sur les autres

Sarah Hurwitz qui écrit les discours de Michelle Obama raconte leur première entrevue : « Michelle Obama savait clairement ce qu’elle voulait, elle m’a expliqué : voilà qui je suis et d’où je viens. Voilà ce qu’est ma famille, mes valeurs et voilà de quoi je veux parler à la convention de Denver ». Ainsi, Hurwitz explique que Michelle Obama sait exactement qui elle est et sait toujours ce qu’elle veut dire.

Autrement dit, Michelle Obama est convaincante car elle sait ce qu’elle veut dire, elle est claire sur ses idées et ses convictions. Sa préparation consiste alors à faire émerger avec Sarah Hurwitz ce qu’elle veut profondément dire ou défendre. Dès le travail de préparation, la verbalisation et la reformulation avec un tiers dessinent le discours dans une logique orale.

Pour autant, si ses convictions sont solides, Michelle Obama n’est pas auto-centrée, bien au contraire, c’est une empathique qui semble focaliser son attention sur les autres. Elle parle pour les autres et non pour elle-même.

2. Etre concis & profond

Ce qui frappe dans les prises de parole de Michelle Obama, c’est la simplicité du langage qu’elle utilise. Ses phrases sont courtes et simples ce qui rend son discours facile à délivrer et facile à comprendre. En travaillant l’accessibilité du langage elle est obligée de travailler la clarté de ses messages. Sous la simplicité naît la profondeur grâce au langage émotionnel qu’elle utilise et qu’elle assume. A partir d’un discours clair et simple elle se connecte à ses propres émotions et à celles de son public, créant ainsi un espace de partage plus profond.

3. Etre personnel & parler à tous

C’est en racontant des histoires personnelles que Michelle Obama se connecte émotionnellement. Elle choisit des histoires qui sollicitent ses propres émotions (le premier jour d’école de ses deux filles installées depuis peu à la Maison Blanche) et qui peuvent solliciter les émotions de son public (ici elle se connecte aux émotions de n’importe quel parent). De cette façon elle porte un discours très personnalisé et des thèmes suffisamment universels pour que chacun puisse s’identifier à ces histoires qu’elle raconte.

4. Etre engagé & à l’écoute

Une des choses frappantes chez Michelle Obama c’est cette énergie de l’engagement. Engagée auprès de son mari : toute sa communication est un soutien continu à Barack Obama et impliquée dans les causes qu’elle défend (la scolarisation et la question des femmes principalement). Si sa posture verticale assoit son leadership, sa gestuelle raconte son engagement et on pense immédiatement à son index levé qui évoque une volonté et une autorité sans failles. Mais sa force, c’est qu’avec son engagement vient l’écoute. Michelle Obama pose des silences et regarde son public dans les yeux. Son contact visuel permanent indique à quel point, elle prend en compte le feed-back de son public . Son discours intègre des références répétées à ceux qui l’écoutent et elle trouve ainsi cet équilibre charismatique qui fait le lien entre engagement et relation.

5. Etre accessible & inspirer

Dans la continuité de l’engagement et l’écoute, le tour de force que réussit Michelle Obama c’est d’être accessible tout en restant une figure inspirante. On l’admire et on se reconnaît en elle en même temps. En tant que femme, on se sent femme et mère comme elle tout en la regardant comme une femme à part capable de choses exceptionnelles.

En tant qu’homme, on est forcément touché par la proximité et l’universalité qu’elle dégage. Cette accessibilité, elle la déploie par le choix de ses histoires personnelles, des émotions qu’elle partage et de ce langage simple, clair et direct. Ainsi, on se sent proche et on peut s’identifier. Et dans le même temps, elle prend l’espace et la parole, elle porte la fonction de première dame et assume l’autorité que ça lui donne.

Au fond, l’authenticité est autant du côté de la femme « comme tout le monde » que de la première dame au destin exceptionnel. En unissant ces deux figures, elle se les approprient et fait de ce qu’elle est naturellement une référence qu’elle construit socialement. Elle résout ainsi le paradoxe de l’authenticité et la ramène au service du leadership.

Et si nous ne devions retenir qu’une seule chose de Michelle Obama, c’est de prendre la parole en étant toujours connecté à soi et aux autres et de rester convaincu qu’on peut être soi tout en assumant la fonction que l’on incarne.

« En créant un pont entre l’entreprise, le théâtre et le développement personnel, DB&A invente une nouvelle manière de se former à la communication orale et comportementale. »

Mélanie Reumaux et David Bitton – co-fondateurs de DB&A