J’ai voyagé dans le futur… de la location de voiture

Ce billet a initialement été partagé dans ma newsletter hebdomadaire. Si vous voulez recevoir mes points de vue en avant-première par email, inscrivez-vous !

Contrairement à mes précédents e-mails, j’ai choisi de ne pas vous parler d’un sujet de l’actualité numérique, mais plutôt de vous parler d’une expérience que j’ai vécu la semaine dernière. En effet, je me suis retrouvé jeudi dernier à devoir louer une voiture en dernière minute pour le lendemain à 6h30. Vu qu’il était 17h30 et que je n’avais pas la possibilité de récupérer une voiture à ce moment-là, j’étais vraiment dans une impasse.

La solution : Virtuo
J’avais découvert il y a quelques mois la start-up Virtuo, proposant depuis novembre 2015 un service de location de voitures complètement dématérialisé, et surtout disponible 24/24. C’était l’occasion de l’essayer.

Après le téléchargement de l’application, la première étape consiste à créer son compte en prenant en photo avec sa carte d’identité, son permis de conduire et sa carte de crédit. Une opération qui a duré 5 minutes à tout casser. La vérification du compte est censée prendre jusqu’à 24 heures, mais un petit coup de fil au service commercial (ouvert jusqu’à 18h) a permis de débloquer la situation. En moins de 10 minutes, j’étais près à louer ma voiture, étape qui s’est déroulée également en quelques minutes et quelques tapotements sur mon écran (pour le coup rien de révolutionnaire ici). Virtuo ne propose pour l’instant que des Mercedes classe A, mais j’imagine que la gamme a vocation à s’élargir dans le futur.

Dès que la location est actée, ma clé “virtuelle” est téléchargée sur l’application (voir la photo ci-dessus). C’est cette clé qui me permettra d’ouvrir et fermer la voiture et qui permet à Virtuo de proposer de récupérer ses véhicules 24/24. Le lendemain, je suis arrivé devant la voiture qui était garée dans un parking parisien, j’ai appuyé sur ma clé virtuelle et, magie de la technologie, la voiture s’est ouverte. Cerise sur le gateau, pas besoin de ticket pour sortir du parking, la barrière s’est ouverte toute seule à mon passage.

Pourquoi c’est le futur de la location de voiture ?
Tous ceux d’entre vous ayant déjà loué une voiture savent très bien de quoi je parle. Malgré les efforts des loueurs traditionnels, le processus de location prend toujours au moins 30 minutes (s’il n’y a pas de queue au comptoir), même si vous louez régulièrement à la même agence et sans compter la contrainte de respecter les horaires d’ouverture. Un système complètement automatisé comme celui de Virtuo facilite grandement le process.

Ce type de service n’est pourtant pas nouveau. Il est déjà proposé aux Etats-Unis (par des sociétés comme Silvercar) mais également par des services de location entre particuliers comme GetAround. Si on se réfère aux annonces récentes de Tesla qui souhaite à terme proposer des flottes de véhicules partagés, Hetz et compagnie ont sérieusement du souci à se faire…

Et les êtres humains dans tout çà ?
Effectivement, ce type de solutions a vocation à remplacer en grande partie les agents de locations de voiture. Pourtant, cela ne veut pas forcément dire qu’ils seront forcément tous absents. Lorsque je souhaitais accélérer le processus de vérification de mon compte, j’étais plus qu’heureux d’avoir une “vraie” personne au bout du fil pour m’aider. Cet exemple renforce encore ma conviction qu’avec l’automatisation grandissante, la technologie va pouvoir libérer les êtres humains des tâches répétitives et peu intéressantes pour les faire se concentrer sur celles nécessitant le plus leurs qualités intrinsèques : l’empathie, la sympathie et le sens du relationnel.

P.S. : Et vous, seriez-vous prêt à tester ce genre de service ? L’avez-vous déjà fait ?