LinkedIn met le paquet sur l’éducation

Ce billet a initialement été partagé dans ma newsletter hebdomadaire. Si vous voulez recevoir mes points de vue en avant-première par email, inscrivez-vous !

Le réseau social professionnel LinkedIn organisait vendredi dernier sa première grande conférence produit depuis son rachat par Microsoft il y a 3 mois pour 26,2 milliards de dollars. Outre une mise à jour de la page d’accueil, un mur de nouvelles plus “intelligent” ou encore l’introduction de chatbots dans l’interface de messagerie, c’est l’annonce de LinkedIn Learning qui a fait le plus sensation.

LinkedIn Learning ?
Il s’agit en effet d’un nouveau site Internet lancé par le réseau social professionnel, proposant à ses abonnés premium et aux entreprises des formations en e-learning sur près de 9 000 sujets, de l’apprentissage du code à l’animation vidéo en passant par des cours plus “soft” sur le recrutement ou le marketing. Bien entendu, LinkedIn n’a pas développé de zéro tous ces contenus qui sont en fait ceux du site de e-learning Lynda.com (racheté l’année dernière pour 1,5 milliard de dollars).

Quelle stratégie derrière ce lancement ?
Si le catalogue Lynda.com était déjà accessible aux abonnés premium de LinkedIn depuis quelques mois, la véritable innovation de LinkedIn Learning est son intégration fine dans l’interface du réseau professionnel. L’idée est en effet de proposer automatiquement à ses utilisateurs les cours les mieux adaptés à leur profil ou au poste qu’ils recherchent (en intégrant les propositions de cours dans les annonces d’emploi sur LinkedIn). Ce qui est intéressant, c’est que LinkedIn justifie ce nouveau produit, non pas pour des raisons de diversification business, mais en réponse à la numérisation croissante des métiers et la suppression croissante d’emplois existants (voire leur présentation).

Est-ce une bonne nouvelle pour l’éducation ?
Premièrement, d’un point de vue pédagogique, les cours proposés par LinkedIn/Lynda.com, aussi ludiques soient-ils, restent destinés à être suivis de manière individuelle. En effet, dans un monde ou la capacité de travailler de façon collaborative est en train de devenir une des compétences clés, il serait dommage de cantonner l’éducation au seul apprentissage personnel (voirl’article que j’ai publié sur le sujet il y a quelques jours).

Deuxièmement, la proposition dynamique et personnalisée de cours, c’est un peu le fantasme de tous les acteurs de l’e-learning en ce moment. Pourtant proposer le bon cours, à la bonne personne et au bon moment pour lui permettre d’avancer dans sa carrière, c’est un peu ce que font les professionnels du reclassement, souvent avec beaucoup de difficultés. Est-ce que les nouveaux algorithmes sauront réussir là ou les humains ont plutôt failli jusque-là ? L’avenir nous le dira 😊

P.S. : Et vous, avez-vous déjà suivi des cours en ligne sur Lynda.com (ou toute autre plate-forme) ? Quelle a été votre expérience ?