Uncharted 4, Quand Naughty Dog parle aux joueurs

attention certains paragraphes contiennent des spoilers sur la fin d’Uncharted 4

La fin des aventures de Nathan Drake sortit sur la dernière console de Sony en mai 2016, marque une rupture au sein du studio qui a offert Crash Bandicoot aux joueurs PlayStation, du départ d’Amy Hening et de plusieurs têtes du studio aux différents reports qu’a subi le jeu, Uncharted 4 n’a cessé de faire parler de lui. Pourtant le jeu dirigé et écrit par Neil Druckman n’est pas juste un jeu d’action avec un scénario d’aventure, il parle aux joueurs de leurs conditions derrière l’écran et des anciennes aventures de Drake et sa troupe. C’est l’héritage de Naughty Dog, de Crash à Drake, retour sur un jeu qui parle de la course à l’excellence et des joueurs.


Du “Non, non, non, non, …” au “Je t’aime”


“Sic Parvis Magna”, la grandeur vient des petits débuts. Qu’il est loin le temps de Sky Crazed sur Apple II ou du jeu de combat Way of The Warriors sur 3DO. Naughty Dog n’a cessé de grandir et Uncharted 4 en est la preuve. Le jeu ne cesse d’impressionner, de donner aux joueurs, mais que lui offre-t-il ?

Un voyage, celui de son personnage véhicule pour le studio de l’expérience acquise et de son histoire passée et future. Le jeu retourne toujours en arrière, la jeunesse de Nathan Drake, son adolescence, ses anciennes aventures, tant d’allégorie qui ressasse nos souvenirs. Crash, Daxter et les premières aventures de Drake, les personnages posent toujours des questions sur comment ils en sont arrivés là, la même question que se pose les scénaristes, peut-être bien, mais des indices tiennent à prouver que l’équipe a grandi au fil de ses expériences, c’est ce qui ressort des différents Making-Of disponible sur la chaîne Youtube de Playstation France.

Le personnage qui représente le mieux cette évolution et cette maturité, c’est Sam Drake. Nouveau arrivé dans l’aventure Uncharted, il est le personnage enjoué et à l’esprit rebelle, ce qui met en exergue la dualité avec son frère qui est aujourd’hui plus posé et réfléchi. Ce qui est intéressant, c’est la manière dont il est intégré au scénario, Sam Drake est un repère historique dans l’histoire de Nathan, il nous dévoile une part de la vie du personnage principal, celle qu’on ne connaît pas, mais nous avons un avantage sur Sam nous en tant que joueur, nous connaissons les histoires de son frère, celle que nous avons vécu et que les scénaristes ont écrit sur Playstation 3. Au travers de Nathan Drake, on sent bien que les créateurs sont éreintés par des années de développement et de vie avec l’aventurier. On ressent au travers des différents affects des personnages, les différentes étapes de la vie du studio, des débuts simples vécus de petits larcins et de recherche de soi à la grandeur des étendus d’eau et la découverte d’un trésor unique.

C’est là où le jeu se démarque, son fond, la manière de donner aux joueurs au travers de la narration, l’impression de voir grandir chacun des personnages au même titre que les développeurs sur la technique et l’artistique, mais le point culminant du jeu reste le moment où Nathan dit à Elena : “Je t’aime”.

Le cap est franchi celui qui est renié depuis les trois premiers épisodes, Nathan Drake était un con présomptueux, aujourd’hui il est un homme mature qui sait avouer ses sentiments. C’est pourtant compliqué dans le jeux vidéo de transmettre des sentiments entre les personnages et non juste entre le jeu et le joueur, pourtant Naughty Dog arrive à faire les deux avec Uncharted 4.



Le passé entre les mains du futur


Si le climax du jeu se déroule dans une gigantesque grotte qui s’effondre avec un bateau pirate qui prend feu, alors que notre héros s’échappe à la nage, le vrai moment d’émotion se déroule bien après cet évènement, mais d’abord retour en arrière.

Lors d’une séquence Elena et Nathan se retrouvent chez eux pour souper, alors que la vie de notre héros semble banal, celle de sa femme est bien plus palpitante, afin de relever un défi, Nathan propose à sa femme une partie sur son jeu préféré qui n’est autre que celui-ci :

Le tout premier Crash Bandicoot dans une version à scoring avec une séquence “à la Crash Bandicoot” comme on en retrouve plusieurs dans Uncharted, réinterprétation une vingtaine d’année plus tard d’un gameplay vu et revu. Ce jeu nous allons le retrouver à la fin entre les mains de la fille de Nathan et d’Elena. On contrôle alors Cassie qui joue au même jeu que ses parents, un passage de témoins.

C’est là toute l’intelligence de la séquence, Cassie représente les futurs joueurs, Nathan est devenu “Nous” joueur expérimenté, nous sommes là pour accompagner ses enfants qui s’amuseront sur les mêmes jeux que nous de Crash Bandicoot à Uncharted en passant par The Last Of Us, nous sommes juste témoins de ses aventures que de futurs joueurs s’approprieront.

Il est là le message d’Uncharted 4, il n’y a pas de passé, juste des histoires toujours les mêmes qui se racontent et se répètent à l’infini, des joueurs qui suivent un studio, partagent ses aventures, lui donnent de l’amour et transmettent ce sentiment d’accomplissement aux joueurs pour eux aussi créer à leurs tours des expériences uniques.


Corrections effectuées par Justine BARBIER et Damien MAGLIANO.


Sources